FAKS NEWS

By | janvier 7, 2018

Pratique journalistique courante, les Faks News ont toujours été utilisés pour détourner l'information. L'intention de cette forme de diffusion plus particulièrement tend à semer la confusion dans les événements qui font l'actualité. Les plus endommagés restent les politiques ; le monde du show-business en fut les cibles des journalistes à sensation qui couvrent les premières pages des revues populaires pour ne pas dire populistes !

Aujourd'hui, les états s'en plaignent et tentent d'y mettre fin juridiquement parce qu'ils sont directement visés. La plainte serait l'alternative juridique qui sanctionnerait les contrevenants. Néanmoins, à l'échelle planétaire, il est difficile d'appréhender un "diffuseur" issu d'un pays étranger. Les réseaux sociaux foisonnent de désinformation populaires ; Facebook est par référence le plus exploité (une poubelle où il faut trier et recycler les produits comestibles...intellectuellement )!

Il faut admettre qu'un assainissement serait de bon aloi afin de restituer une éthique à l'information journalistique qui ne peut, effectivement, être discrédité ! Toutefois, et on le constate avec les Services de sécurité du territoire français qui opèrent au quotidien dans les villes afin de garantir la "sécurité" de tous, ni la gendarmerie, ni la police prise dans son épistémologie, à savoir tout corps qui s'y rattache, n'aiment qu'on leur rappelle leurs antécédents judiciaires, comme eux le font avec des gens qui ont connu la prison ! Qu'un malfrat commette un délit, c'est une atteinte à la sécurité de chacun, qu'un agent de la sécurité cherche des poux sur la tête d'un ancien détenu en invoquant certains arguments fabriqués de toute pièce afin de nuire à sa personne, c'est une atteinte à la liberté individuelle et une entrave portée à la déontologie !  Jean canal.