CRIMES & DÉLITS

By | mai 23, 2018
Spread the love

Que révèle la bavure policière de Nante ?

Suicide à Rennes d'un policier de 47 ans. Plus qu'un malaise, un déni de la triste réalité policière : les pressions exercées sur "le corps sécuritaire" provoquent sur une longue durée professionnelle des comportements violents qui parfois se retournent sur soi-même. L'exemple le plus flagrant de ces dernières années, restera définitivement ancré au coeur même de la Gendarmerie Nationale, comme un boulet que traîne cet emblématique faction militaire :

"le suicide" de la gendarme Myriam Sakhri

Le policier accusé de l'homicide volontaire joue la carte de l'acte accidentel, reposant sur une maladresse professionnelle, sans doute due à tout le stress accumulé au fil des missions dangereuses que son métier lui confère ! Il faut savoir se maîtriser surtout avec une arme au poing...
Garde-à-vue pour le policier afin d'apaiser l'opinion publique qui, toutefois, ne décolère pas !  Actes récurrents qui se reproduisent systématiquement dans les zones à risque, circonscrites par les banlieues des villes : Marseille n'échappe toujours pas aux zones de non droit. Comment éradiquer la délinquance qui croît au rythme de la misère sociale ? Pensez-vous qu'un jeune à qui l'on donne un emploi décent aurait intérêt à gâcher sa vie en commettant des actes criminels ? Nous n'avons plus la réponse. Jean Canal. 7 juillet 2018.

Intervention de Johann Cavallero Syndicat Alliance Police Nationale Délégué national CRS

Promenades à Aix, la ville d'art et d'eau. Une architecture Empire pour y perdre ses pas...

POLICE/MUNICIPALITÉ.  Aix-en-Provence rénove, innove et renforce sa police (phénomène général). Le suicide du policier en début d'année 2018 est-il un facteur de pression sur la profession qui se devrait à plus d'exigence déontologique ? Chaque année, des flics, des gendarmes mettent fin à leur jour ! La société modifie ses modes de fonctionnement que les services de sécurité doivent savoir appréhender dans le cadre de la criminalité exponentielle dans son épistémologie caractérisée : agressions, drogues et incivilités en sont les principaux facteurs. Réformer pour mieux d'efficacité au sein des agglomérations, serait la solution qui repose sur une autre manière de présenter la profession dans les villes. L'omniprésence de la police dans les lieux les plus fréquentés ne suffit pas à résorber entièrement la criminalité ; dans le Sud, Marseille en donne constamment la preuve : manque de moyens et d'effectifs, argumente la police ! C'est que la démographie qui entraîne l'expansion de l'agglomération devenant tentaculaire, augmente les risques de criminalité ! Dans un bourg, un village, la dénonciation courante est par contre confrontée à des règlements de compte de voisinage qui aggravent la vie en société (la gendarmerie en porte la principale responsabilité, puisque c'est elle qui supervise la loi) ! Une ville comme Aix qui baigne dans un milieu universitaire, propice à la consommation de stupéfiant, baigne dans un cadre culturel  qui écarte la voyoucratie marseillaise des principaux pôle de trafic en tout genre, circonscrite à la localité. Les zones de non droit sont rares par rapport à Marseille ne possède pas les forces suffisantes pour éradiquer complètement le crime !Plus les villes grandissent, moins leur contrôle est possible ! Quand bien même les surveillances par caméra facilitent-elles le recoupement d'informations sur un individu suspect, le crime n'en est pas moins écarté ! Jean Canal ; bien sûr. 27/28/29 juin 2018. en se baladant dans les ruelles aixoises où la police n'a pas manqué de zèle excessif sur désinformation intentionnelle de la part de la gendarmerie...ariégeoise (1 contentieux est à l'origine de cette basse attitude) ! Considérer la fonction du policier est évidente, lorsque la pratique de la profession repose essentiellement sur une présence ostentatoire qui n'obtient pas les résultats escomptés, dans le cadre de la dissuasion (l'usure est aussi à l'origine des dépressions psychologiques qui les poussent au suicide) ! Et c'est en constatant ce genre de dérives professionnelles qu'apparaissent les carences qui rongent la profession essoufflée ! A bientôt.   

MARSEILLE EN DIRECT AVEC JEAN CANAL

Photo Jean Canal. Au fond, à droite, où se dressent les grues, les anciens entrepôts des Docks aujourd'hui rénovés et adaptés aux nouvelles exigences architecturales européennes, répondant à un esthétisme contemporain analogue à celui de Le Corbusier, avec la maison du Fada. Les Américains se sont donc appropriés une partie de ces immeubles aménagés en appartements grand standing. Des américains à Marseille, c'est dans la culture locale, en souvenir de la French Connection. De la criminalité en cette ville, une analyse certes succincte en déduit le déclin du crime dans l'hyper centre, notamment.  En effet, contrairement aux idées reçues, selon les tendancieuses conjectures sociétales traitées objectivement par une presse vindicative qui exploite malignement les faits divers à sensation, connotés dans le cadre criminel, Marseille change ses obsolètes méthodes policières, lourdes et surannées (depuis les années 80, le comportement d'un flic n'avait pas changé : la chaîne en or  autour du coup et au poignet ont disparu...ainsi que le vocabulaire vulgaire et populaire usités à brûle-pourpoint...). Une surveillance accrue a porté ses fruits : la capitale du crime perd de sa superbe (les Francis Le Belge, les Tani Zampa et leurs successeurs ont disparu) : les conflits entre banlieue pour les réseaux de la drogue ponctuent encore l'actualité, en attendant leur éradication définitive ! Les criminels n'auront bientôt plus droit de cité... L'uniforme certes rassure toujours le citoyen (et c'est le but de se montrer pour effrayer comme les épouvantails avec les corbeaux), mais ceux sont les flics en civil qui, confondus dans la masse, indissociables et méconnaissables, discernent désormais le malfrat du quidam éventuellement victime ; ils opèrent dans l'anonymat complet, invisibles et procèdent à des recoupements qui soldent la criminalité  ! Bravo ! Les importants chantiers d'assainissement de quartiers à risque, situés dans le centre ville (entre la gare, la Porte d'Aix et les Docks), imposent une attitude citoyenne à tous dont les marseillais sont les premiers bénéficiaires, toutes tendances religieuses confondues : Marseille doit rester le port qui accueillit durant plus de deux mille cinq cents ans, des Grecs, des Maltais, des Arméniens, des Italiens, et toutes les civilisations du Maghreb ! En comparaison à Aix-en-Provence où agit encore une petite délinquance en centre ville (drogues, vols à la tire et agression découlant des incivilités), et contrairement aux apparences (c'est en étant sur le terrain, et non assis derrière un bureau, certes confortable...que l'on peut, messieurs les politiques de proximité, observer le fonctionnement d'un système sociétal), la ville d'art et d'eau reste paradoxalement la proie des racailles ! Jean Canal. 30 juin, lors d'une balade au Mucem.

LA POLICE SALE

LES BOULETS DE LA SÉCURITÉ DU TERRITOIRE

Un pV ordinaire. Le lundi est jour de marché et brouhaha est tel que la musique complète ce rendez-vous hebdomadaire. Ecoutez Geaorges Brassens en train de chanter " Quand on est con, on est con. Le temps ne fait rien à l'affaire." ne plaît pas à tout le monde...

L'ESSOR depuis 1936 publie un courrier fort significatif sur les exigences de la profession.

Puis il y a "La grogne des gendarmes" qui, à travers un blog, libéré de toute pression hiérarchique, plus ou moins actif sur la toile, se risquent (accord grammatical selon le genre et non la grammaire -pour les nuls-), à exprimer ce qu'ils ressentent comme "injustice" professionnelle. Aucun Mea Culpa, cependant, n'est formulé pour reconnaître quelques erreurs commises dans le passé ("on ne revient pas sur l'affaire jugée, du moins pour les éléments de la compagnie -c'est gênant-"). Le moins que l'on puisse constater, après de longues années d'enquête personnelle sur le comportement gendarmesque, est le manque de perspicacité, d'analyse circonspecte, au demeurant d'assiduité professionnelle laxiste. Une observation assidue, éconduite par une stratégie de surveillance en veille, révèle, effectivement, que lesdits en activité estivale affichent un comportement "étrange" qui les éloigne considérablement de la réalité des situations antérieurement connues... Aude, ce mois de mai 2018. Jean Canal ; bien sûr.

Posez-vous la question de fond, pour quelle raison les acteurs comiques ont souvent, Louis de Funes, Coluche et, ici, Jean Dujardin, ont ridiculisé la gendarmerie à travers de sketchs qui sont tout de même hilarants. La gendarmerie serait-elle le bouc-émissaire de la Sécurité du territoire. On remarquera toujours un appel de phare d'un véhicule pour vous prévenir de leur présence sur la route !  A quoi tient cette consensuelle complicité à leur encontre. Phénomène national qui traduit effectivement que l'unanimité des français ne les apprécie guère ; alors que le contraire devrait être évident dans une société qui s'oriente de plus en plus vers des violences en tout genre. Jean Canal. 23 mai 2018.



LES GENDARMES DANS LA COLLABORATION. PROFESSION GENDARME / GENDARMES RIPOUX / LE TUEUR DE L'OISE 2 GENDARMES INCULPES POUR VOL / UN GENDARME RÉCIDIVISTE / LE NOUVEAU RACISME CONDUITE GENDARMESQUE... / DÉRAPAGE SEXUEL DU GENDARME / NON ASSISTANCE EN PERSONNE EN DANGER UN GENDARME CON PAR NATURE / HARCÈLEMENT SEXUEL / LE SUICIDE DOUTEUX DE LA GENDARME VOL D'ARMES / HARCÈLEMENT SEXUEL BIS /  DEUX OFFICIERS CONDAMNES DÉTOURNEMENT DE PV / DEUX GENDARMES CONDAMNES / GENDARME CONDAMNE FAUX PV / DEUX GENDARMES CONDAMNES / UN FLIC TIRE TROIS GENDARMES... VOL D'UN IPAD  / L'ESCADRON CONDAMNE  30 ans de Réclusion criminelle pour le gendarme Legrand condamné pour l'assassinat d'une étudiante

un-ancien-militaire-et-un-gendarme-condamnes-pour-agression-aggravée

POLICE/GENDARMERIE/MUNICIPALE

Une charte sans appel charte_du_gendarme


Courbat : un refuge pour les policiers. Prenez du recul sur les événements et postulez un repos bien mérité au Courbat. Votre hiérarchie vous pèse, elle est de moins en moins compétente. Profitez de cette opportunité avant une irrémédiable dépression ! Sachez dire merde à vos supérieurs !

Quarante-trois policiers ont mis fin à leur jour depuis le début de l'année. Dans les rangs de la police, le taux de suicide est largement plus élevéest que la moyenne nationale. L'établissement de Courbat (Indre-et-Loire), un centre de santé géré par l'Association nationale d'action sociale pour le personnel du ministère de l'Intérieur (Anas), prend en charge les gardiens de la paix dépressifs. Ici, des anciens policiers aident leurs collègues à surmonter leur mal-être, leur dépression ou leur alcoolisme.

"La hiérarchie, elle est pesante"

Tous dénoncent la pression de la hiérarchie, indique France 2. "Par tous les moyens, ils nous mettent une pression, que ce soit sur les notes, les appréciations ou les services. On arrive le lendemain et on a changé de service", explique Jérôme, policier dans la brigade de nuit de Béziers. "La hiérarchie, elle est pesante, elle veut être mise au courant dans la minute", confiait l'année dernière à francetv info, René, un des rares officiers accueillis dans le centre. Presse Officielle des réseaux sociaux.


Un seul et même esprit de casernement : celui des corps qui représentent la Sécurité du territoire ! La Gendarmerie, la Police Nationale, les CRS et les Policiers municipaux qui jouent un rôle de relais avec les officiels. Rarement à la hauteur de leurs tâches qui se résument à de la surveillance accrue et signalisation de tout individu suspect, la Police Municipale est d'autant plus dangereuse qu'elle est inexpérimentée ! Néanmoins, les articles mis en exergue dans les pages ci-dessus, ne sont point à considérer comme une vindicte quelconque, mais un rappel aux citoyens que l'humain, l'homme, préserve donc tout son potentiel animal qui peut dévoyer une carrière ; soit-elle noble, lorsqu'elle est conduite dans l'honneur ! Loin d'être exhaustive, la liste des liens publiés dans notre site, tend à instruire et non à diffamer. Dans les années soixante-dix, la gendarmerie et la police bénéficiaient d'une couverture administrative pour ne pas dire ministérielle qui leur permettait de procéder à des interprétations favorables aux élus et notables. Aujourd'hui, l'Europe et les lois qui y sont édictées donnent aux états un droit  et un devoir inaliénables, ceux du respect du citoyen. 

JUSTICE PENALE

LE NON-LIEU DE SIVENS

Relayant l'actualité en citant les médias crédibles en la matière pour traiter de façon objective les événements concernant les bévues de la Sécurité, nous mettons en exergue, quand bien même cela déplairait-il excessivement "aux Bleus" (non ! ce ne sont pas des joueurs de foot ! mais des gourmands en viennoiseries fraîches...), nous nous faisons un devoir républicain d'informer, sans débordement, s'entend, le public du comportement déviant d'une police qui se gargarise de son statut, d'une gendarmerie qui affiche non-coupable et une municipale recalée aux tests ridicules (ne pas con-fondre avec testicules) d'embauche. Comme les Surveillants de prison sont en crise de personnalité, face à un manque de reconnaissance civique auprès des citoyens, des postes à pourvoir sont mis en place.  Jean Canal ; bien sûr... 27 janvier 2018. 

Reportages médiatiques sur la voyoucratie policière

POLICE/GENDARMERIE.  RAS : quelques excès de zèle très coutumier de la profession ont été observés dans un Bourg de l'Ariège. Les bleus font FOMEC sur la 113 à la nuit tombée... La profession se dégrade con-sidérablement ! Il faut que le Ministre de l'Intérieur intervienne pour réformer ce corps de l'armée. Sans ambages, reconnaissons que nous avons depuis Bernard Cazeneuve des Ministres de l'Intérieur compétents. Des réformes salutaires pour assainir la Sécurité du territoire ! Le problème des prisons, cependant, demeure intact : surpopulation carcérale qui a un coût de revient (d'entretien) imputable aux contribuables qui ne semblent point en souffrir... Le mal doit être éradiqué à la racine ! Gérard Colomb, (le Ministre s'est exprimé sur ce sujet -sur Public Sénat) éminent Ministre de l'Intérieur à l'écoute de la police : "il faut faire des réformes de fond !" La police est désuète, inadaptée aux nouvelles insécurités qu'elle ne maîtrise pas contrairement aux apparences. Pour une fois, les chiffres leur sont défavorables ! Un comportement ubuesque caractérise ce statut enclin à muter vers une méthode plus adaptée aux technologies du XXI° siècle numérisé. "On" ne peut que constater le manque de professionnalisme face aux exigences inéluctables de la déontologie ! Les Flics demandent eux-mêmes une réforme structurelle. Une réforme pénale indispensable pour intervenir selon les ordonnances de loi ! Aurons-nous, demain, des flics cultivés, intelligents (rares) et susceptibles de raisonner ?! Il est permis d'en douter, au regard de leur attitude qui demeure toujours très inquiétante...pour la sécurité civile. Jean Canal. Revu le 7 mars 2018.

Vol de cocaïne au 36 Quai des Orfèvres

COUPLE DE POLICIERS MIS EN EXAMEN

Marseille : police corrompue