FRANCE CRITIQUE

By | août 15, 2017

Critique de la France

La Rédaction de presselibre.fr, représentée par Jean Canal, son Rédacteur en Chef et responsable juridique, placé sous la tutelle de Arthur Arno, cabinet d’avocats à Paris, tient personnellement à remercier la gendarmerie nationale pour son accompagnement jusqu’aux régions et départements parcourus cet été, à l’occasion des reportages effectués par notre rédaction, notamment l’Héraut, les Bouches du Rhône indiquées par Arles et le Vaucluse avec Avignon. Nos chaleureux remerciements sont adressés à la DCPJ et notamment à la gendarmerie nationale incitée par la gendarmerie de canton à poursuivre ses recherches toujours autant infructueuses depuis une dizaine d’années déjà ! (la Police municipale étant considérée comme mineure dans la hiérarchie des valeurs institutionnelles, nous classerons celle-ci sans considération). En franchissant la frontière Suisse en direction de la France, un contrôle fut effectué avec succès : c’est-à-dire RAS ! Merci aussi à Monsieur Baye et ses complices, Gendarmes, commerçants, Racailles, employés de mairie et tous autres abrutis dudit lieu que l’on retrouve dans la Nouvelle « Les Gens d’Ici. » A bientôt ; incessamment sous peu. La France étant par son histoire le pays de la dénonciation permanente par lettres de cachet et de la délation, nous ne pouvons que constater ce que confirme l’usage. Bien cordialement, Jean Canal. 28 juillet 2017. 
FAUX ET USAGE DE FAUX.  Faux, usage de faux, abus de confiance et détournement de fonds : les notables de la République ont les mains bien sales ! Paradoxalement à la tendance intellectuelle actuelle qui laisse présager en ses thèses politiques conjoncturelles que le pouvoir présidentiel serait un signe d’absolutisme, quand ce dernier possède légitimement les Institutions parlementaires, il appert une espèce de controverse dans l’application des décisions ministérielles sujettes aux ressentiments populaires, émis par une opposition demeurant dans l’expectative de résultats coercitifs avec la société ! Pour l’heure, il n’y a rien à relever comme anomalie politique qui sanctionnerait le Président de la République, Emmanuel Macron, n’ayant point dérogé à ses devoirs à la nation. Hormis quelques Ministres d’opportunité, au passé entaché de dossiers litigieux, suite à un comportementalisme enclin à des déviances d’ordre de moralité civile, Philippe Édouard, lui, ne porte aucune responsabilité sur les attitudes de ses collaborateurs, tant que la justice ne décide pas d’instruire à leur encontre. Il est bien évident que la vie morale des politiques reste tabou dans la sphère ministérielle. Les affaires empreintes de faux, d’usage de faux et détournements de fonds sont une méthode de pression politico financière qui permet de préserver un certain pouvoir relatif, tout en se maintenant en place. Emmanuel Macron a toutefois le mérite d’être propre, quand bien même serait-il issu, lui-même, de la finance. Avec Jean-Luc Mélanchon, ils représentent la transparence politique escomptée par une population à moitié majoritaire…et divisée sur le fond que chaque partie se fait de la société Jean Canal. 16 juin 2017.
La Rédaction de presselibre.fr présente ses sincères condoléances aux partis politiques frappés par la victoire de la démocratie. Suite aux Présidentielles de mai avec la victoire sans précédent d’un parti politique informel sous l’intitulé de « La République En Marche », nous avons appris, aujourd’hui, 11 juin, le décès avéré des partis emblématiques de la politique française, représentés respectivement par les Socialistes et Les Républicains. Nous nous associons aux familles politiques déchues de leurs héritages suite aux décès idéologiques de ces partis, en présentant nos sincères condoléances à tous leurs représentants. Nous formulons des excuses concernant les obsèques auxquelles nous ne pourrons pas assister conformément aux Institutions françaises qui donnent raison à la démocratie souveraine du peuple français ayant librement choisi le moins mauvais d’entre eux ! Jean Canal, Rédacteur en chef de la publication de presselibre.fr  11 juin 2017. L’Article.
Nous l’avons vraiment en Travers. Comment peut-on discuter une réalité des faits constatés par des organismes à caractère écologique qui défendent la santé publique. Non aux OGM ! Oui à la traçabilité des produits ! Il y a des produits bios qui suivent la cahier des charges de Ecocert (ceux sont les plus fiables) et les produits bios des grandes surfaces de l’agroalimentaire bénéficiant des normes européennes permissives sur l’emploi de pesticides ! Le bio de chez Carrefour et Cie est incomparable avec celui des magasins bios homologués par Ecocert et les organismes appartenant à cette éthique ! Les pesticides sont le poison du XXI° siècle : celui qui provoque les cancers par l’absorption alimentaire ! Nous le savons depuis que la société s’est suicidée en pratiquant la production intensive de toute l’agriculture qui recourt au traitement des cultures en utilisant divers pesticides. Leur argument est simple, il repose sur une péréquation comme aurait dit l’ancien Député de l’Ariège, Alain Fauré, débouté de son mandat par la liste Mélanchon, les Insoumis : « rien n’est prouvé ! » Autant reconnaître le vide abyssal de la culture dans l’agriculture ! La Rédaction. 26 juin 2017.