Lectures du Diplo.

By | septembre 15, 2018
Spread the love

Tandis que Serge Halimi signe un article sur la phobie des populismes confronté à un libéralisme suicidaire, le Diplo de ce mois regorge de révélations jusque-là insoupçonnées. Il faut d'ailleurs rejeter l'analyse manichéenne qui tend à distinguer et dissocier les libéraux du populisme ; puisque souvent ceux sont les mêmes. Les partis populistes ancrés par des signes ostentatoires dans l'extrême droite possèdent aussi des militants prônant un libéralisme d'état !, pour eux, seulement ! Autrefois, quand c'était mieux avant, l'appartenance à un parti politique était un engagement à vie ! De nos jours, il est loisible au militant de changer de camps selon la tendance ; à l'instar de la mode...