Reportages

Les reportages de presselibre.fr

Nos reportages et interviews depuis 2006

La banque d'images en argentique et en numérique que nous possédons est trop importante pour en énumérer correctement et chronologiquement chaque cliché, non classé comme le veut son auteur, Jean Canal. Seuls quelques personnes intéressées par l'archivage arriveront peut-être un jour à bout de cette tâche délicate qui prendrait trop de temps à son auteur. C'est la raison pour laquelle, le site www.jeancanalphotographies.fr et ses ressources correspondantes en ligne en lien à ce dernier, ce site donc assure à lui seul une correspondance d'une partie des reporatges effectués depuis plus de vingt ans.


En ce qui concerne les vidéos, elles ne s'embarrassent pas de faux principes qui consisteraient à éliminer ce qui serait considéré comme superflux d'un point de vue reportage ; mais elles préservent intentionnellement l'intégrité de ce dernier avec un minimum de mise en forme. C'est encore une manière de préserver l'essentiel du brut afin de montrer le contexte dans lequel se déroule l'action. Même principe pour la photo : aucun recadrage comme en argentique quand le' pourtour noir du négatif délimitait la prise de vue, attestant ainsi du bon cadrage du photographe qui comptait ses clichés. 


Déjà présent aux premiers balbutiements du Printemps de Septembre à Toulouse, nous nous sommes déplacés tout au long de l'année dans des lieux du Sud de la France où existent encore des pôles culturels où les lois artistiques prédominent sur les intérêts économiques, cependant indispensables pour une organisation réussie. Aurillac nous était apparu comme la référence du festival de rue (nous n'avons jamais voulu participer à celui de Ramonville, surfait à notre goût). On y retrouvait un mélange harmonieux de représentations de rue qui attiraient énormément de public. Des prouesses artistiques révélaient le talent incontestable de véritable artistes. Avignon devenant le séjour incontournable de l'été, son Festival International de Théâtre et notamment le Off nous obligeait impérativement à séjourner en ce lieu mémorable qui reçut durant des décennies Jean Vilars son fondateur. Il est vrai que la scène théatrâle est difficile au regard d'un public averti qui ne manque pas d'en critiquer les pièces qui s'y jouent (plus d'un millier par saison). Néanmoins, Avignon reste le lieu où la planète se réunie chaque année pour une rencontre exceptionnelle. Rencontres aussi d'exception sont celles d'Arles. La ville de Mistral consacre depuis des années sont architecture romaine à la photographie d'art et conceptuelle si le dernier terme est admis par la critique officielle de la manifestation. Nous nous y rendons presque chaque année depuis dix ans, ayant délaissé ce lieu pour d'autres villégiatures culturelles... Quelques jours suffisent à faire le point sur l'évolution de cette photographie très particulière qui s'occupe d'esthétisme dans des compositions plastiques époustouflantes ! Puis, avant d epartir sur Marseille au Mucem voir si la mer n'a pas bougé d eplace, nous nous rapprochons de celle-ci en posant nos appareils photos à Perpignan : Visa pour l'Image.

La Rédaction d epresselibre.fr