ARTICLES ÉVÉNEMENTIELS

Jusqu'où l’intolérance peut-elle s'affranchir du jugement populaire des nations silencieuses ? Juifs/Arabes : un sacrifice politique qui sert les intérêts de l'Amérique ! Soyons enfin courageux d'affirmer notre refus d'assister passivement aux atteintes portées au genre humain qui peuple depuis toujours la Palestine. Ils sont cousins et ennemis ; parce que les dirigeants de ce monde ont intérêt à ce qu'ils le soient. Et Dieu, dans tout ça ?! Ne vous leurrez pas sur un éventuel retour de son entité sur terre. L'héritage qu'il fit aux peuples, les responsabilise sur l'usage qu'ils en ont ait jusqu'ici : un désastre ! Les guerres et conflits n'ont jamais cessés ! L'Iran est ligoté, l'Egypte débitrice de l'occident, les états du Maghreb n'en pensent pas moins, et se rangent du côté des Palestiniens et toute la Gauche européenne verse dans le déni de reconnaissance identitaire d'une nation à (re)naître aux côtés des Israéliens. Quant au Moyen Orient, il s'embrase à la moindre parole déviant de ses origines religieuses. Que reste-t-il du croissant fertile ? De ces civilisations antiques connues pour une hospitalité légendaire et une nonchalance de vie que les intellectuels européens envièrent jusqu'à la fin des Empires ?  Jean Canal pour la Palestine. 15 mai 2018. 

MAI 68….. MAI 18….. L’ÉCHEC DES GAUCHES

Giuseppe Conte, élu pour gouverner l'Italie. Les partis italiens contestent ouvertement les directives de l'Union européenne en affirmant une volonté de politique nationaliste. La crise économique, la dette intérieure ajoutée aux migrants imposés par l'UE, l'Italie se tourne vers le nouveau Duce. "Mare Nostre" se cultive à la mode populiste italienne. Les années de Plomb avec les Brigades Rosses ne sont plus qu'un lointain souvenir gauchiste qui a été travesti par un durcissement national. Modèle incontestable pour l'Europe de l'extrême droite, l'Italie des chemises noires marque le pas de la cadence à venir... Jean Canal. 21 mai 2018.

Chris Marker signe un chef-d'oeuvre inégalé jusqu'à ce jour dans le thème choisi. Le Joli Mai est un document sociologique évident qui met en scène la vie parisienne durant ce moi de mai 68.  Alternant avec plusieurs caméras sur des prises de vues réalisées dans des contextes spécifiques à l'événement du mois de mai 1968, Chris Marker prend la température de la capitale, au sein des populations qui l'habitent, la composent et l'animent, sans aucune discrimination de classes sociales et évidemment de cultures sociales. Que s'est-il passé au mois de mai 68 ? Rien de très important qui eût changé la vie quotidienne des parisiens... Jean Canal. 7 mai 18.
Conférence sur les femmes, enregistrée à Montpellier, le 8 mars 2018, par la Rédaction de presselibre.fr

 Critique sur l'art philosophique d'Hyppolite Taine. Jean Canal signe un essai en interactivité scripturaire

La Dame D'Arles

Edouard Philippe a t-il l'envergure de gouverner la France après ce quinquennat ? La question est certes un peu prématurée, mais sa sincérité sur la vie politique et privée en partie dévoilée, renforce l'idée de probité de cet homme gardant la tête froide dans toute initiative politique. Les événements internes aux conflits sociaux de la France, lui donnèrent l'occasion de se distinguer parmi le siens... Que retiendra l'histoire politique de ce huitième président de la V° République ? Jean Canal. 8 mai 2018.

A la lecture du Monde diplomatique de mai. Mai 18 attise l'animosité de néo révolutionnaires, antisociaux, aspirant à donner à ce cinquantenaire une apparence de Révolution sociale, bis ! "La prise de paroles", répondit un journaliste à Raymond Aron qui était interrogé à ce sujet : les manifestations de 68. C'est sans doute le manque étouffant de libertés qui fit emboîter le pas des contestataires nationaux, saisissant l'occasion de manifester leur refus d'une société gaulliste anxiogène ! Il fallait saisir cette opportunité de changer, à nouveau, la société, de modifier ses lourdes institutions, de revendiquer des salaires plus conséquents et la libération des individus, hommes et femmes ! Apparaît aussi ce sujet traité, parmi tous ceux qui enrichissent le mensuel, attirant toute notre attention, lequel devient d'actualité par la synergie des villes vouées à s'épandre circulairement, au-delà des campagnes, désormais englouties. Toulouse est un modèle de référence en matière d'urbanisme. Voir grand n'est pas, en politique, une figure de style empruntée aux tropes. L'hyperbole répond au désir de langage pluridisciplinaire de l'épistémologie régionale ! L'Occitanie redevient un argument de bataille géopolitique sensée répondre aux volontés donc multiples des gens, des populations aspirant à se rapprocher les unes des autres. Fraternelle initiative jusqu'à ce que la promiscuité devienne insupportable pour ceux qui subissent ces étrangers arrivés des localités voisines... L'autochtone revendique une certaine paternité sur son territoire conquis, acquis au fil de l'histoire familiale des localités de proximité qui virent naître ses aïeux ! Le territoire également subit des transformations électorales, toutes reconnues d'utilité publique et dont les infrastructures développeront le genre humain appelé à vivre avec ses semblable ! A lire donc, l'article de Jean-Michel Dumay, pages 22/23 du diplo de ce mois. Jean Canal. 16 mai 2018.