L’HISTORIQUE

By | 17 février 2024

Alceste : "Trahi de toutes parts, accablé d'injustice, / Je vais sortir d'un gouffre où triomphe les vices, / Et chercher sur la terre un endroit écarté / Où d'être homme d'honneur, on ait la liberté." Molière. Le Misanthrope.

Qu'est-ce qu'une nation pour Ernest Renan ? ! De la Nation pour la reconnaissance de l'individu. «L’existence d’une nation est un plébiscite de tous les jours. Ce qui distingue les nations, ce n’est ni la race, ni la langue. Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances.» Lire

Avec Élie Faure (1), la peinture se décompose en fragments picturaux créant des actes intimistes d'une œuvre perpétuellement inachevée. Se perçoivent alors des scènes, les unes romanesques en des gestuelles invoquant la grâce divine, tandis que d'autres, idéalisant le sujet de cette œuvre, dépeignent une époque, en révèlent le thème et nous racontent une histoire à laquelle nous prenons part, en s'immisçant dans l'intimité de son auteur.  SUITE.

LA LÉGENDE DORÉE. La Saint Valentin. C'est donc au XIII° siècle qu'il faudra remonter pour aborder ce thème mauvaisement exploité par un calendrier qui donne la mesure à cet événement historique, dévoyé et peut-être manquant d'anecdotes sur la vraie vie de Saint-Valentin. Jacques de Voragine est l'auteur de la Légende dorée qui relate la vie de tous les saints connus. De 1261 à 1298, Jacques de Voragine, moine italien épouse l'ordre des Prêcheurs, en rejoignant la communauté des dominicains. Pour l'anecdote, en 1292, il sera nommé Archevêque, à Pâques. Dans sa vie monastique, il consacra son temps à la vie des Saints dont il consigna l'histoire, rédigée en latin, au nombre de 836 Saints, apôtres y compris ! C'est sous la République de l'Empereur Claude (41/54 après JC) que Saint-Valentin se fit, malgré lui, connaître auprès du Tyran ! Il eût la maladresse de révéler une vérité contraire aux adorations des Dieux romains, pratiquées par l'Empereur. "Il n'y a qu'un seul Dieu ! " Claude était séduit, mais son général objecta l'idée de renier les dieux romains, dont les pratiques religieuses étaient ancrées depuis des siècles. Saint Valentin fut donc éconduit afin de prouver l'existence de ce dieu invisible ; il fit un miracle en faisant recouvrer la vue à une aveugle. Les gens furent conquis. L'Empereur vit d'un mauvais œil que l'on voulût changer l'adoration consacrée aux dieux romains. Alors le drame survint en 280 après JC : Valentin eut la tête tranchée. Bon restaurant aux Amoureux. 14/02/2024.

Nota Bene : attention ce texte est interdit de lecture aux Mineurs, Garçons et Filles. votre responsabilité est engagée, si vous ouvrez ce Sexualité française Dans le show-business, çà baise. Pas forcément plus qu'ailleurs ; mais ça baise différemment ! Et nous pouvons penser, sans encourir des risques de diffamations, que d'une façon générale, çà baise dans la cul-ture depuis toujours et cela depuis que le beau Racine eut deux jeunes maîtresses ! La question de fond qui pèse sur les milieux artistiques serait de savoir si premièrement, ça baise plus au cinéma qu'au théâtre et, ensuite, quel est le degré de consentement des acteurs de ces actes devenant répréhensibles par la loi ! Enfin, comme le souligne Maupassant dans une de ses Nouvelles, est-ce que le scandale ne nuit pas plutôt aux plaignantes qui, toutes considérations prises en compte, auraient dû pressentir que les meilleurs rôles sur les scènes s'obtiennent souvent au lit. On se souviendra, pour l'anecdote, que Francois Hollande, lorsqu'il fut Président, rejoignit sa belle à l'Elysée, en scooter. L'incident ne fit qu'un bruit de presse étouffé ; car, dans les bureaux.., ça baise aussi. 12 février 2024.       Lien               →Nous continuons dans la lignée des délits sexuels qui font toujours la Une des Médias versés dans ce genre de rubrique... Quarante ans après les faits d'attouchements et viols de son metteur en scène, une actrice se souvient soudainement qu'Elle fut, en fait, Violée !!!Effectivement, la presse people se manifeste sur ce sujet et quelques acteurs/actrices minimisent la main masculine aux fesses féminines... Une espèce de détail dans les préliminaires des actes sexuels encourus dans ce cas de figure, non consentis ! Conseil : pour courtiser une femme envoyez lui un Recommandé avec accusé de réception, en précisant toutes vos intentions...de préférence détaillées. 13 février 2024.

L'armée israélienne accuse une véritable hécatombe dans ses rangs de jeunes soldats décimés par les forces palestiniennes départagées avec le Hezbollah, le Hamas et quelques palestiniens prompts à rejoindre les rangs des terroristes présumés en guerre.  Dernier chiffre des victimes tuées à Gaza est annoncé : plus de 25 000. Essentiellement se sont les femmes et notamment les enfants qui sont les principaux atteints. Une guerre à  laquelle les nations ont assisté en direct. C'est la première fois dans l'histoire que de tels faits se produisent, en ayant mobilisé autant de contestations mondiales. L'OTAN PRÉPARE UNE VASTE OPÉRATION militaire sous les aspects d'une semonce adressée indirectement à Vladimir Poutine. Les États-Unis et ses alliés historiques déploient leurs forces à proximité de la Russie, de sorte à dissuader le chef du Kremlin à épandre ses velléités guerrières en Europe. L'Ukraine sera ainsi rassurée et les autres états du Moyen-Orient, enclins à manifester une hostilité contre l'Occident, recevront un avertissement officiel, sous une forme de mise en demeure. Dans cette guerre des partis, quelques entités isolées incitent les uns et les autres à provoquer un conflit avec ou contre l'Iran. Les Iraniens et les Iraniennes, aspirent plutôt à plus de liberté, et non s'entretuer... 25 janvier 2024. Lien.

Une conférence de presse remarquablement orchestrée par le chef de l'état qui fournit quelques détails sur sa nouvelle politique intérieure au pays. Tout le monde en est satisfait. Les journalistes officiels ont obtenu des réponses aux questions en suspend d'interrogations restant cependant dubitatives. Tout va bien en France. L'incident scolarisé pour des circonstances gouvernementales ne fut qu'un manque de professionnalisme de la part de l'intéressée qui s'en est d'ailleurs excusée. On ressent néanmoins le manque de "mains d'œuvre" qualifiées chez les Fonctionnaires de l'état. "On" eût aimé des gens de classe suffisamment aptes à prendre des décisions, certes fermes, mais judicieuses pour un avenir peu rassurant sur pas mal de points cardinaux de notre société en déconfiture. Les Français aiment toujours espérer un lendemain prospère afin d'être rassurés sur eux-mêmes. 18/1/2024 Les Russes séjournent en Afrique où le Camarade Poutine instaure un partenariat militaire gagnant-gagnant. Aucune forme de colonialisme avec des états frères (on aura tout de même des difficultés à établir des points de ressemblances). Le maitre du Kremlin agit à sa guise, selon les relations que les enjeux économiques lui insufflent. Un Stratège qui n'a cure des menaces de la Communauté Internationale, dont le tocsin sonne le glas de sa fin. 9/1/2024. On aurait tendance à penser que le conflit européen se déplace en Palestine, terre mythique de l'antiquité, de laquelle les Romains (lire, du moins essayez de lire Flavius Josèphe : "La Guerre des Juifs.") puis particulièrement Racine extrayait Bérénice de son royaume. En revenant sur des faits que d'aucuns cultivent à l'escient de leur séculaire religion, on se souviendra volontiers qu'il y eut un Hébreux, le plus noble d'entre tous, lequel rendit la justice de façon tellement équitable dans l'esprit des lois de Moïse, que la coupable présumée fut reconnue victime et son enfant lui fut rendu ! La Reine de Saba et le Roi Salomon convolèrent en première noce de laquelle naquit le Roi des Rois d'Éthiopie ! Combien l'antiquité fut majestueuse entre ces peuples de la Palestine, au regard d'aujourd'hui que les nouveaux juifs de l'état d'Israël (non reconnu par les Orthodoxes). Le Roi David avait en son temps déjà trahi Dieu, en ravissant la Belle Bethsabée, épouse de Ur le Hittite que ce roi fit tué sur le front des batailles qu'il menait ! Dieu le punit en faisant mourir son enfant. Puis naquit Salomon... Relu, corrigé et augmenté le 6 janvier 2024.

Un 21 janvier 1793 que l'on ne commémore pas ou plus selon l'appartenance sociale, voire politique, au demeurant culturelle. La mort de Louis XVI n'intéresse même plus les historiens qui ont tout écrit sur ce passage de l'histoire de France, sous le régime de la terreur. Des nobles avaient d'emblée rejoint les premières insurrection à la faveur d'une République dépeinte de façon angélique. Et cela ne suffit pas à épargner tous ceux qui semblaient s'opposer au nouveau régime politique qui prenait forme sous la période de la terreur que l'on pourrait comparer, aujourd'hui, à celles de DAECHE et les groupuscules islamiques. Là n'est point le sujet, mais la comparaison image fort bien le contexte de l'époque où, comme en 1940, sous l'occupation nazie, tout individu fut suspect de comploter ! Se souvenir compte autant si ce n'est plus plutôt que de psalmodier quelques prières qui s'évanouiront dans les temps de cette éternelle humanité !  Le Roy mort, la Bourgeoisie voulut s'accaparer les pouvoirs de l'état. Le peuple manifesta sa volonté de prétendre à un peu plus de dignité à dessein de sortit définitivement de sa misère. Est-il parvenu à obtenir satisfaction, au cours d'un itinéraire jalonné de guerres, tueries et conflits récurrents qui perdurent jusqu'au XXI) siècle.  20/01/2024.

90 000 agents des Forces de l'Ordre en place pour la soirée du 31 décembre 2023 jusqu'au matin du 1er janvier 2024 et la journée du premier janvier. Gérald Darmanin a donc annoncé les mesures qui seront prises pour cet événement. Dans les années 2000, un tel déploiement d'unité fut impensable ; la tension est palpable. Les mégapoles sont devenues des niches à individus qui trouvent un terrain d'opérations favorables aux méfaits divers, dans une échelle de valeur déclinant le Crime, en des catégories des nouvelles atrocités ! Banalisé par sa fréquence, le crime est définitivement entré dans le quotidien de l'actualité qui, quelle part, encense son phénomène (on aura remarqué que la Chaîne ARTE répond aux fortes demandes de séries criminelles). De la sexualité débridée, aux agressions violentes, la société tente de gérer le Mal, tout en cultivant son syndrome qui, effectivement génère des revenus à ne pas négliger. L'individu crée sa propre phobie, que le système exploite insidieusement (les Politiques en sont-elles réellement conscientes où se contentent-elles, aussi de passivité ?). Prendre des distances avec un tel organe devient tout aussi dangereux, en refusant d'en faire partie... Acquiescer à tout système délétère, revient à être coupable ! 30/31/12/2023.

AFFAIBLI ! C'est Tsahal qui rencontre des problèmes de combat, malgré son armement ultra performant. Le manque d'effectif fait défaut. Les pertes importantes de l'armée israélienne fragilisent les moyens militaires. Les hautes autorités israéliennes sont conscientes de ces difficultés qui se caractérisent par une perte importante de soldats. Le potentiel des troupes repose sur une efficacité qui ne peut faire face à la pugnacité que le Hamas et le Hezbollah manifestent face au désastre humain d'Israël. Il semblerait que la guerre sur le terrain ne soit pas d'une stratégie compatible aux infrastructures de Gaza. Mer-Rouge. Canal de Suez. Golfe du Yémen. Soit l'itinéraire maritime le plus fréquenté par les navires de transport en tout genre. La réaction des pays frères de la Palestine ne s'est pas fait attendre. Y'aura-t-il une véritable escalade ? Les conjonctures démontre que l'apaisement en cette partie du glose ne sera pas rétablie de sitôt. L'Occident est tout droit désigné comme le complice historique des conflits au Moyen-Orient. L'année 2024 risque de surprendre qui l'Europe, qui les États-Unis. 26/12/2023. Nommons-la par son nom, comme les orthodoxes juifs le sermonnent sans cesse, refusant de l'appeler Israël : "PALESTINE" ! Sur cette terre trois fois saintes, paradoxalement aux mauvaises idées intentionnellement véhiculées par ceux qui ont toujours eu l'audace de se l'accaparer, de gré ou de force, les Chrétiens (aujourd'hui persécutés par l'état d'Israël) de cet Orient meurtri, ont toujours été les vrais amis des Arabes musulmans et arabes chrétiens (excepté au cours des Croisades). Et les bons musulmans, les vrais musulmans, ceux qui connaissent les textes savent que le Prophète Muhammad cita douze fois ISSA dans le Coran, faisant l'éloge du Rabbi juif. Et les bons Chrétiens, eux, qui sont toujours les Coptes, savent que le Christ ne naquit point en décembre... 21/12/2023. MORT EN DIRECT du front de GAZA. Le cameraman est en train de filmer la jeune journaliste qui s'écroule en gémissant. Elle meurt sous les tirs nourris des soldats de Tsahal. Contrairement aux constats rapportés du terrain des opérations israéliennes de cette guerre sur les deux fronts, palestinien et libanais, la situation envenime les relations arabes dans leur rapport avec Israël. Les têtes chevrières du HAMAS se sont réfugiées qui en Algérie, qui en Turquie. Les cartes sont désormais sur la table des combats qui risquent, paradoxalement, aux conséquences de la libération sporadique des otages, de s'intensifier. L'ALGÉRIE vient d'opter pour un engagement symbolique dans ses intentions idéologiques, en prenant la défense des Palestiniens, comme le fait la Turquie. On ne peut pas s'attendre à une paix dans un contentieux insolvable dans un contexte explosif. Journalistes morts à Gaza.

DECEMBRE 2023. DUBAÏ. Des accords viennent d'être signés entre les états membres qui ont repoussé les mesures urgentes à mettre en place pour modifier notre façon de vivre toujours attentatoire au climat dont les effets dévastateurs attente l'humanité. Une information connue de toutes les populations victimes de ces catastrophes et ne possédant aucun pouvoir de décision sur un éventuel changement favorable à la nature ; soit des doléances dont les Responsbles ne tiennent compte. On ne peut se passer du pétrole sous toutes ses formes déclinées dans l'industrie. Le consumérisme ajoute à notre façon de vivre qui se caractérise par le gaspillage d'une part et la pollution que génèrent les emballages, d'autre part. La philosophie de vivre selon la DÉCROISSANCE est entièrement proscrit dans l'univers sociétal oú le mimétisme participe de la dégradation de la nature. On peut se risquer à dire que les efforts des uns ne suffisent pas à prévenir les risques que les autres provoquent en continuant de polluer. La dépendance des uns aux autres fut établie depuis déjà un demi siècle par les plus grands éminents scientifiques. Bien que les mouvements écologiques se fussent considérablement développés, le pouvoir politique décide toujours sur les mesures urgentes à adopter pour satisfaire momentanément le plus grand nombre. 2030 sera la semonce à un combat perdu d'avance, quand bien même la bataille ultime de 2050 sonnera le glas des sociétés polluantes. Souhaitons-nous bonne chance. 14/12/2023.

Désormais, la guerre en Ukraine devient moins crédible, aux yeux de l'opinion publique qui comprend que le sacrifice de la nation ne peut plus être soutenu ! Il faut se rendre à l'évidence de l'ampleur que ce conflit a pris au fil d'une année, sans résultat concret économiquement. La pauvreté du peuple ukrainien s'est accentuée par le désintéressement des européens grevés par les conséquences de la pénurie globale de l'énergie, provoquant l'augmentation de cette dernière pour les consommateurs de l'espace Schengen -l'onde de choc économique s'est faite sentir dans l'industrie en manque de moyen. Les sacrifices exigés par les peuples commencent à créer une austérité dans la consommation qui influe sur la production industrielle. On ne peut plus parler d’expansionnisme occidental dans une Europe propice aux développements économiques, complètement paralysés par un marché caduque, dépendant toujours des États-Unis. De plus, ayant atteint un taux de vieillissement important de la population, l'Europe ne peut plus se permettre des excès du genre dans un sous traitement de la guerre en Ukraine ! Enfin, les réserves militaires européennes sont considérablement appauvries face au rouleau compresseur russe qui trouve facilement des partenaires, auxiliaires à son armée. La France en est fragilisée directement sur ce plan, notamment avec la désertification de l'armée en peine à recruter. Des signes qui ne trompent plus sur la mauvaise gestion du pays, voué à être toujours gouverné par des arrivistes en politique (a priori, il n'y aurait plus personne capable d'assumer de hautes responsabilités présidentielles). Encore une fois les erreurs des politiques présentes et passées risquent de coûter chères aux populations de l'Union européenne ! Les deux fondateurs de cette Europe sont en convalescence économique : l'Allemagne accuse un retour desastreux sur sa gestion économico sociale ! L'année 2024 sonnera-t-elle le glas des politiques aventureuses de certains états embourbés dans un processus d'échanges avantageux à nos adversaires, comme le cas avéré de la France ? 3 décembre 2023.

Hommage à ce Professeur du Collège de France, lequel historien rendit l'âme à l'âge quatre-vingt-quatorze ans ! DEUIL. Emmanuel Le Roy Ladurie est mort ! L'Historien qui avait consacré 10 ans de travaux dans le catharisme nous fait ses adieux solennels, aujourd'hui, 23 novembre 2023. Son œuvre majeure, ayant franchi le seuil classique des ventes : "Montaillou, village occitan de 1294 à 1324" Édition  Gallimard nrf. Professeur au Collège de France, l'historien présenta son ouvrage à "Apostrophe", émission culturelle, en 1975. Vendu à plusieurs millions d'exemplaires, les 640 pages relatent la vie des Cathares après le bûcher de Montségur (les mœurs légères de la comtesse, Béatrice de Plénissoles y sont dépeintes avec force détail...). Les intellectuels de ce niveau de savoir et de connaissance ont pour la plupart disparu. Le XXI ème siècle verse plutôt dans le consumérisme personnifié. Mis à jour le 24 novembre 2023. Minuit 10MN. Extrait de son ouvrage page 242. "Béatrice et ses amis de la maison Clergue ne sont pas les seuls qu'on puisse mettre en cause, dans une monographie sur la sexualité villageoise."

Un vieux démon qui hante toujours la France, mais pas systématiquement la majorité des Français, paradoxalement aux effets escomptés de la part des ennemis de l'antisémitisme ! Le contexte est favorable aux luttes politiques entre le Rassemblement National et les partis ancrés à Gauche, lesquels cultivent intentionnellement des idées contre subversives à l'encontre de tous les mouvements idéologiques ne correspondant pas à leurs idées !! Un combat déjà ancien qui ne fait plus recette. L'antisémitisme appartient à la pensée française, ici, dans ce pays aux valeurs de la République, dévoyées de leur conception d'origine. Arno Klarsfeld voit cette initiative d'un bon œil. Le leader du RN y voit une sincère démarche contre ce qui prend de plus en plus de sens en France et en Europe, le Racisme ciblé d'un islam radical dont les actes demeurent dans tous les esprits (2015). De surcroît, les populations migrantes sont en grande majorité d'obédience musulmane ; ce qui constitue un argument suffisant pour combattre une idéologie religieuse en soutenant ses ennemis historiques en Palestine... 12 novembre 2023. Média connexe.

CRIME CONTRE L'HUMANITÉ* *Chef d'inculpation des Droits de l'Homme prononcé à l'encontre du Hamas. L'inculpation de crime de guerre est également retenue contre le HAMAS ! "Nous mettons en garde contre tous ceux qui alimenteraient et répandraient la terreur dans cette situation" Olaf Scholz. L'inquiétude européenne vient d'être évoquée par cette allocution qui traduit un contexte dangereux pour l'Europe, où les niches de fondamentalistes de l'Islam se préparent à modifier profondément les sociétés occidentales ! L'Europe accentue sa surveillance et tente de contrôler l'évolution criminelle des sociétés, comme dans les cas de la Hollande et de la Suède, en l'occurrence ; en vain ! Les soutiens idéologiques aux Palestiniens ne manquent pas, au sein de l'espace Schengen. Bruxelles veut revoir son aide financière aux Palestiniens, suite à son alliance meurtrière avec l'Iran, état déjà consigné dans l'index des pays considérés comme terroristes. Novembre 2023. 

Le problème majeur de l'Europe repose dans son absence d'armée capable de repousser un ennemi surarmé. L'Armée française a définitivement perdu de sa capacité historique à imposer une force redoutable, déchue à cause de la politique menée jusqu'à aujourd'hui, par des Présidents affairistes ! Cette négligence imputée aux politiques d'une paix idyllique instaurée de fait par l'Union de 27 pays se disant pacifiques.., risque de coûter très cher aux populations européennes ! Le Bonnet d'Âne a été attribué au moins intelligent des deux, nettement distingué par ses méthodes ostentatoirement populaires. C'est Qui ?! Celui qui est très dissipé et n'écoute personne... La sensibilité de Vladimir Poutine est légèrement effleurée... N'allez pas trop énerver le maître du Kremlin, il va nous expédier une bombe sur la gueule, dont plus personne, en France, pourra se souvenir de l'avoir reçue ! Vladimir est un grand susceptible, capable du pire, lorsqu'il se sent humilié. Sa personne infatuée ne supporte pas les contradictions ! Souvenez-vous de cet accident, malheureux et regrettable, survenu inopinément à son infidèle ami, Evguéni Prigojine, ancien patron de Wagner ! Nous attendons une redistribution des cartes, incessamment sous peu, afin de sauver, en Europe, ce qui peut encore l'être. Revu et augmenté le 21/10/2023.

L'EUROPE inculpé de non assistance aux populations en danger dans l'Espace Schengen. Il ne s'agit pas ou plus de plaider en faveur des migrants illégaux qui s'installent définitivement chez les Européens dont le continent est considéré comme un eldorado, à l'instar de l'Amérique en ses époques glorieuses de développement économique ; mais d'une situation de pauvreté accentuée en France, comme l'exemple d'étudiants pauvres qui en viennent à mendier pour de la nourriture ! Ce pays pauvre qui désormais vit à crédit, connaît une dette exponentielle sans précédent dans son histoire politique. Emmanuel Macron éponge les excédents en pochant dans les poches des Français qui travaillent pour les autres et non plus pour un bas de laine devenu vide ! Un Président qui ne fait pas dans le social, mais plutôt dans les apparats de service élyséen. Les plus critiques, parmi les intellectuels autorisés à apporter leurs réflexions, parlent de Président d'Opérette... Les plus convaincus de sa politique, ceux qui votèrent donc pour lui, en juin 2022, ont aujourd'hui l'impression de s'être fait avoir, sans pour cela avoir l'intuition de contribuer aussi à la chute de la Maison France ! Il est bien évident que vivant à crédit, nous serons un jour rattrapés par le contentieux qui guette l'opportunité de récupérer ses intérêts financiers. Comment réagiront les personnes concernées par cette erreur de jugement politique, faite en juin 2022 ? Peu importe que les baisers de l'histoire des idées politiques de cet instant fatidique pour l'avenir du pays, qu'ils aient mal au cul ou pas, la faillite est en marche, elle aussi. 14/10/2023.  

Le Diplo du mois de juin, fournit un Dossier complet sur l'eau : 460 000 000 de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde ! L’Égérie de l'écologie française et peut-être européenne, c'est Elle : Camille Étienne, 24 ans et toutes ses dents ! Diplômée de Science Po, ce qui ajoute à son intelligence, nettement évidente, lorsque cette militante, considérons-la comme sans véritable idéologie politique (l'écologie ne peut privilégier, du moins ne doit pas privilégier une entité politique au détriment d'une autre), thématise sur ce qui devrait préoccuper tous les Français, tous les Européens, plutôt soucieux d'autres thèmes de moindre importance, au regard de leur point de vue individuel. La seule façon de modifier l'attitude globale du consumérisme repose dans le cumul des catastrophes climatiques qui commencent, à peine, à se matérialiser. Voilà quelqu'un qui possède des idées propres, dans un esprit clairvoyant sur les contextes actuels, concernant le climat et ses évolutions inéluctablement inquiétantes. On sent que la matière grise lui sert à réfléchir, contrairement aux Guignols de l'écologie institutionnelle formatée selon des concepts politiques, de laquelle vous trouverez sans trop de difficulté les noms ! Voilà donc quelqu'un de sérieux, de propre intérieurement (ce qui est devenu rare dans la politique et d'une façon générale au cœur des partis). Une jeune-femme qui engage une éthique pour tenter de sauver ce qui pourrait encore l'être : c'est-à-dire Rien ! Alea jacta est, vous connaissez la formule, elle figure dans l'annexe du Larousse, notre dictionnaire illustré réservé aux français moyens ! Nous ne sommes, en effet, qu'au début de ce grand changement auquel font allusion les exégètes de la pensée contemporaine versée dans ce genre de débat puérile et pourtant frugal en matière d'oisiveté professionnelle ! Très particulier à la France, d'ailleurs, où on valorise d'abord le parti politique au détriment d'idées novatrices dans les modifications à apporter au sein même de la pensée en pratique (l'exemple de la petite Droite républicaine française, suffit amplement) ! Les Politiques s'accrochent désespérément à leur pouvoir, incompatible à l'exercice de la Présidence. L'écologie doit gagner d'abord l'idée que l'on se fait de soi-même face à l'état actuel de la situation...climatique catastrophique. La Chine n'en a cure comme les États-Unis qui paient lourdement leur voracité à un consumérisme à l'origine de la pollution du XX° siècle, subit par les populations paupérisées. 27 mai 2023.

LE RACISME EN FRANCE a changé de camps ! Il ne campe pas ou plus chez les Français de souche qui n'ont cure de cette population qui forme plus du tiers du pays, à l'heure actuelle. Les gens racistes ont toujours existé ! Il se distinguent plus ostensiblement au cours du XX° siècle, plus particulièrement à la chute du colonialisme. Les "Rapatriés" en ont également subi les affres, autant si ce n'est moins que les préférés des Racistes : les populations africaines ! L'Indigène n'a pas oublié d'où il vient et comment il fut traité durant des siècles ! Le racisme de l'Arabe proprement identifié sur des critères spoliés et intentionnellement détournés pour des raisons n'appartenant qu'aux idiots inutiles, à savoir stigmatiser par l'origine un individu n'ayant aucune ressemblance avec la culture traditionnelle du pays : ici, vivent des chrétiens, ayant concédé aux protestants une place méritée au fil des siècles, à condition qu'ils se tiennent tranquilles. Les musulmans ont tendance à vouloir s'imposer, en bousculant ceux qui y sont déjà, dans ce pays complexe et qui se complique donc avec une laïcité, se perdant dans l'application de ses principes. Ce qui sauve tout le monde, quelle que soit l'obédience religieuse, plus ou moins pratiquée..., c'est la République qui prédomine sur les Institutions et peut justifier, demain, une seconde vraie Révolution nationale, voire internationale de tous ces états européens qui commencent à revoir leurs idées fondées sur un accueil chaleureux et humaniste des populations migrantes en Europe. L'exemple de la Pologne et la Hongrie est pris comme une tendance qui se développe insidieusement, dans des états qui en cultivent l'esprit, pensant également comme les musulmans : "vivons entre-nous !" L'extrême Droite revient sur les scènes européennes, avec un programme 'démocratique' adapté aux vicissitudes des politiques européennes obligatoirement adoptées par référendum de complaisance (le Parlement européen décide pour 450 millions d'individus qui, majoritairement, ne sont pas tout à fait d'accord entre eux !, mais pourraient le devenir le jour où il faudra chasser ces intrus qui abusent, intentionnellement, des largesses sociales ). L'Allemagne fait remarquer que "Le racisme ordinaire doit devenir un sujet en France"tel est le titre de l'article du Courrier International", publié le 2 juillet de cette année. La situation est contradictoire et très simple à comprendre : plus les communautés refuseront-elles de respecter à la lettre les Institutions, moins l'Extrême Droite aura de l'importance dans les urnes ; évitant ainsi un conflit national meurtrier qui convoitera les nations frappées par ce phénomène ! Bonne continuité dans la communauté européenne, puisque nous sommes également européens (ce qui consolide des liens dans un éventuel combat contre le Racisme dont on ne sait toujours pas de quel côté il se situe, aujourd'hui !) ! Enfin, et c'est le sujet le plus controversé au point de vue international, il y a le Juifs qui grignotent les territoires déjà occupés à des Arabes qui ne sont en fait, à travers l'identité palestinienne, que les Philistins évoqué dans l'Ancien Testament, lorsque la Tribu de David trahit Yahvé qui leur promit en signe de représailles à leur comportement, la persécution éternelle par les habitants de la Palestine. Un thème que toute la presse passe sous les lignes des faits divers, excepté en cette période conflictuelle, interne à son peuple, dont les musulmans font partie. La crise institutionnelle que rencontre les Israéliens au niveau de la Justice, traduit une situation implosive dans un avenir proche. L'Iran veille à ce que les limites ne soient pas franchies, étant donné que l'Occident, fidèle ami d'Israël, a définitivement cessé d'intervenir dans les affaire du pays ; quand bien même les Organisations internationales dénonceraient-elles les exactions perpétrées dans les deux camps. Le Juif est appelé à subir d'abord la discrimination, comme Elisabeth Borne en essuyant un affront ignoble le démontra, en un calme intelligible de sens donné à l'Histoire de la Déportation. Voilà ! Un bref récapitulatif de ce que vous connaissez déjà, sans trop vous l'avouer. Le monde évoluera quel qu'en soit la décision des hommes ; et la Nature nous inflige une juste leçon bien méritée...   Jean Canal. 9 juillet 2023. 

Justement ! L'écoterrorisme qui n’a pas d’existence juridique, est de plus en plus présent à travers des actes de violence matérielle, voire physique. "Le soulèvement de la terre" en incarne une version, plutôt dure, qui se veut garante de la bonne conduite à adopter pour préserver ce qui reste encore viable de notre terre, encore vivable par endroit (l'humour, ici, a sa place, parce que tous, nous sommes concernés). Ce n'est pas l'esprit de ce collectif que l'état veut tuer, car l'âme est immortelle, mais son corps : celui par lequel ce mouvement se meut et se développe, contre toute atteinte portée à sa liberté d'expression : fût-elle violente ! De son côté, Le spécisme est-il louable de sorte à culpabiliser ceux qui n'en sont pas ?! Tout le problème repose sur la différence d'idées. C'est à partir de ce point que divergent les antagonismes en tout genre, jusqu'à en venir à une violence destructrice, à son tour. La liberté d'expression devient, elle aussi, comme la laïcité, un passe-partout, pour ne pas oser écrire un passe droit ! Le Droit doit protéger autrui, dans toute l'échelle juridique. Ne nous plaignons pas d'un surcroît de juridiction en France, c'est ce système qui nous protège, quand bien même souffrirait-il toujours de manque de moyens humain et matériel, (la dernière grèves de Greffiers, en est une tendance) afin de pouvoir remplir correctement ses fonctions. L'état actuel de la planète est critique. Son changement climatique fera énormément de victimes et de conséquences meurtrières. Notre responsabilité est entière jusqu'à en établir les causes dont nous cautionnons toujours les fondements. C'est le fait de disparaître qui vous inquiète ? Les humains résisterons aux hécatombes naturelles à venir, en s'adaptant. La terre survivra à ce choc des continents et l'humain recouvrera une place due par l'histoire humaine. 29/09/2023.

Des menaces au-delà  de l'Ukraine, formulées par son président en personne. Faut-il s'attendre à voir Poutine sur les Champs Elysées, incessamment sous peu, dégustant sa vodka au Fouquet'Paris, l'enseigne de Nicolas S*** ? Zélinsky a peur tandis que les Européens sont confiants. Les Français sont un peuple guerrier. Autrefois, considérés comme la Première Armée du monde, les Français ont considérablement perdu de leur superbe. Chine, Corée du Nord, Russie et la Turquie comme auxiliaire, sans oublier l'Afrique !, on peut, effectivement, considérer que l'avenir du monde est compromis. 20/09/2023.

Groupe de pays créé entre 2009 et 2011, les Brics — Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud — viennent d’accueillir six nouveaux membres : l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Égypte, les Émirats arabes unis, l’Éthiopie et l’Iran. Si elle est trop diverse pour proposer une vision commune de l’ordre international, cette alliance illustre la nouvelle géopolitique : celle d’un monde «à la carte». Extrait du Monde Diplomatique de septembre 2023. Très intéressant, cet autre pied-de-nez qui est fait aux occidentaux, autrefois maîtres incontestables chez les étrangers. Anglais. Français. Allemagne. Italie. Espagne. Portugal. Hollande. Belgique : tous anciens états colonialistes que l'histoire d'aujourd'hui retient dans ses annales avec des intentions de régler une addition lourde de conséquence économique ! Il existe donc un contentieux historique, tacitement entretenu de sorte à faire comprendre que les pouvoirs changent de mains ! Le pire est exhibé aux yeux des non-invités par les non-alignés qui s'unissent pour redessiner le paysage économico politique de nouvelles sociétés en devenir certain. La Russie prône avec ostentation, sous les regards torves des occidentaux-américains, ayant cru pouvoir se débarrasser de l'oligarque en question, afin de récupérer l'immense marché économique, découlant d'une guerre programmée par on ne sait plus qui exactement... Et la Corée du Nord ? Elle se substance avec la Chine qui lui concède une alliance sujette à des conditions strictes. 13 septembre 2023.

Formalité pour les uns, plus avertis que ces autres qui pensent que la vérité de l'Histoire universelle actuelle est définitive, les premiers remettent en cause et quelquefois en question l'état du monde tel qu'il est présenté aujourd'hui. Ce que l'on peut reprocher à cette humanité repose sur l'accaparement des biens terrestres sans discontinuité depuis l'avènement du progrès, au XIX° siècle, en cette période positiviste de la science. Nul ne tint compte, à son époque, des risques encourus à piller la planète ; et cela quand bien même des gens comme Elisée Reclus revisita la manière d'appréhender la société. Non pas qu'il eût fallu le prendre comme référent dans la structuration sociétale des politiques adaptables, il ne fut pas le seul à repenser une forme universelle de l'Humanité (revoir les quelques thèses éparses, ayant persisté jusqu'à nous de Fourier, l'Utopiste*, duquel foisonnent encore des mémoires inachevés), mais les conséquences actuelles démontrent qu'aucune leçon ne fut retenue de l'expérience humaine. Le chaos invisible de notre époque demeure un acte collectif dont personne n'assume politiquement la responsabilité. D'alternative pour sauver ce qui peut encore l'être, il n'y a pas ! D'effort réalisé au profit de l'humain seul, il n'existe rien de sûr qui pût en attester la véracité dans un esprit humanitaire. Les enjeux reposent plutôt sur des dates butoirs, énoncées en guise de procédés physiques appliqués, sur le long terme, que les exégètes politisés encensent à leur gré, selon les conjonctures. On vent de l'air vicié aux peuples qui étouffent, suffoquent et meurent indifféremment : image macabre d'une société mortifère en deuil permanent que le Pouvoir entretient tacitement dans un défunt préjudice. Voilà le bilan qui ne transparaît pas sous l'évidence des événements et dont le danger reste insoupçonné. Tous les lanceurs d'alerte n'ont eu échos à leurs avertissements, définitivement chus dans les oubliettes des États concernés. L'économie se conjugue désormais avec le climat, en vain des mesures urgentes à prendre drastiquement, de telle sorte que le contexte incite à y voir une avancée... stagnante. Le laxisme politique cache l'indifférence profonde de ceux qui adoptent une attitude passive sur des mesures à mettre en place, rapidement, pour modifier notre façon de vivre qui ne connaît pour l'instant aucune mutation ; et cela à l'échelle européenne, s'entend.  28 août 2023.      *L'Utopie entre-t-elle dans le salon privé des idéologie pacifistes ? Rien ne peut l'infirmer, pas plus que fut démontrée son inutilité à la réflexion..

Un effet d'annonce escompté, afin de créditer la thèse qui ne demande qu'à être démontrée de sorte a illustrer la situation actuelle des Insoumis, en proie à une défaite politique globale. La majorité des personnes ayant voué la confiance à Jean-Luc Mélanchon qui s'est fourvoyé dans des diatribes contreproductives à son pouvoir politique, fait défection face à des critiques générales, effectivement qui pourraient être attribuées à "Tout le monde", constituant une Gauche dépitée ! Le Rassemblement de septembre fera-t-il renaître un espoir de changement ?* J-L-M a compris qu'il ne reviendra jamais plus en tête de ce magistral contre pouvoir national ! L'impossibilité de revenir en tête des listes électorales apparaît désormais évident : la Gauche plurielle s'est sabordée, seule ! Le numéro 1 de la France Insoumise ne sera jamais Premier Ministre et encore moins Président de la République comme aucun de ses partenaires. *La thématique ferait-elle l'unanimité nationale, si les Français ne se lassaient pas de la politique...égocentrique des partis, devenant obsolètes ! Les moutons noirs de la Police resteront tapis dans l'ombre d'un châtiment suprême qui ne viendra jamais. 3 août 2023.

Lorsque les Cathares furent répertoriés, après le massacre de Montségur, en 1242, plus particulièrement (celui de Béziers, en 1209, fut aussi sanglant -tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens, s'était écrié le prélat du pape-), les rares résistants cathares se virent obligés par l'Eglise de porter une croix Jaune dans le dos de leurs vêtements. Ensuite, beaucoup plus tard, avec l'avènement plébiscitée par la majorité de la population française, le Régime de Vichy imposa aux Juifs de porter l'étoile Jaune, cousue sur leurs vêtements. Un des réseaux sociaux, ayant été déserté par bons nombres de politiques, intellectuels et artistes, impose une croix noires à tous ceux qui ne veulent pas s'acquitter de la dîme donnant droit à une publication en bonne et due forme, soit particulier, soit professionnel. Refusant de cautionner un tel système qui tend à s'étendre sur tous les réseaux disponibles (lire l'article de L'Obs), jusqu'à ce que la censure se mette définitivement en place, presselibre.fr refuse de rejoindre les moutons du net, et, est donc taxé de l'effigie Twitter, réservée aux vrais insoumis, de race pure ! Lorsque notre présence deviendra indésirable, eh bien nous quitteront icelui en question pour trouver un autre accueil ailleurs, tout en priant ledit réseau d'aller se faire voir chez les Grecs... La Rédaction 2 août 2023.

"Les hommes ont tellement pris l’habitude d’obéir à d’autres hommes, que la liberté est, pour la plupart d’entre eux, le droit de n’être soumis qu’à des maîtres choisis par eux-mêmes. Leurs idées ne vont pas plus loin, et c’est là que s’arrête le faible sentiment de leur indépendance. Le nom même de pouvoir donné à toutes les fonctions publiques, atteste cette vérité. Presque partout cette demi-liberté est accompagnée d’orages ; alors on les attribue à l’abus de la liberté, et l’on ne voit pas qu’ils naissent précisément de ce que la liberté n’est pas entière ; on cherche à lui donner de nouvelles chaînes, lorsqu’il faudrait songer, au contraire, à briser celles qui lui restent."

DE LA NATURE DES POUVOIRS POLITIQUES DANS UNE NATION LIBRE. NOVEMBRE 1792

Un infime extrait du traité signé par Condorcet, illustra déjà les valeurs que le peuple confère à la notion de liberté, débattue dans l’hémicycle de la Révolution qui prenait forme depuis 1789.

Aurait-on réellement pu envisager de préserver la monarchie sous une forme démocratique ? Condorcet y songea, sans rencontrer d'enthousiasme dans les rangs populaires des mouvements idéologiques naissant à cette époque. Le vote de la condamnation à mort du Roy ne tint pourtant qu'à une voix près que la monarchie elle-même vota ! L'échéance du royaume de France advint suite à un quiproquo que personne ne pressentit venir. Robespierre insista sur ce fait par une phrase martelée à l'Assemblée de l'époque : « Il faut que Louis meure pour que la Révolution vive ! » La France fut-elle destinée à survivre à sa monarchie sans encourir le risque de perdre son prestige royal ? Jusqu'en 1870, les espoirs sont permis dans les rangs de la classe aristocratique de revoir un Roy siéger sur la France ; en vain. Le second de Louis XVI, parvenu à se hisser sur le trône de la domination oligarchique fut Napoléon qui se fit couronner Empereur. Nonobstant sa destitution, ni Louis Philippe lui succédant, ni Charles Dix et encore moins Napoléon III ne parvinrent à convaincre le peuple à redevenir une puissance royale ! Le 4 septembre 1870 marque l'avènement de la III° République qui allait être indubitablement le début d'une succession de pouvoirs populaires, parfois ubuesques, obtenu par le suffrage universel, excluant les femmes jusqu'à 1945 quand le vote leur fut accordé.

De la monarchie, il ne reste pratiquement qu'une reconnaissance architecturale, témoignant de la grandeur de la France dont on recherche aujourd'hui, la magnificence. L'héritage fut dilapidé et le pays vendu aux plus offrants. Les Chinois ont même démonté des châteaux pour les transporter en Chine. Les Américains ont spolié des monuments historiques exceptionnels et les joyaux du royaume furent bradés lors de la Révolution afin de financer les guerres. Et nous sommes encore debout ! Un pays qui s'accroche à son passé, qui n'a cesse de le redorer et le présenter en exemple jusqu'à inspirer nos présidents de la République à se prendre pour des monarques ! Un paradoxe cultivé intentionnellement pour justement préserver les quelques valeurs restantes, encore intactes de toute prévarication populiste en lice des politiques que le uns tirent à hue et les autres partis à Dia ! La France ne brille que par son excellence passée ; car son présent ressemble étrangement à un amas de ruines guerrières. L'esprit n'y est plus et le style n'appartient plus qu'au mythe que les aristocrates survivant entretiennent en des comités restreints, faute de pérennité idéologique ! Il faut y voir n'ont pas un échec de la monarchie, mais celui du peuple qui ne sut pas user de son pouvoir, confisqué par les oligarques de la Présidence ! L'état actuel ne présente guère d'espoir de recouvrer non pas une monarchie fut-elle constitutionnelle (c'eût été tout simplement ridicule et les nobles n'en veulent plus dans leur majorité pensante). L'avenir ne laissant guère d'alternative aux grands changements qui nous attendent et dont nous ne pouvons contourner leur avancée indéniables, il nous reste la reconquête d'un nouveau monde, ici même. Jean Canal. 30 juillet 2023. Lire le texte complet de Condorcet 1792

"Changer d'Etat" Un véritable état d'âme si l'on glisse voluptueusement vers le monde décomplexé de la philosophie contemporaine nourrie de ses pairs, tous socratiques. Ayant perdu, voire égaré, l'essentiel des leçons platoniciennes, les nouveaux philosophes issus de la formation éculée de l'Ecole enseignante institutionnelle,  Lire la suite. 

LA FIN D'UN MONDE. Le dernier Roi de l'Empire américain désormais déchu, acheva de régner, dès l'élection du 46° Président des États-Unis ! La suprématie de l'impérialisme occidental que l'Amérique incarnait par l’avènement du premier tartuffe de l'état Yankee, Donald Trump, s'est effondrée à la suite du séisme survenue à la Coupole. L'Amérique n'appartient plus qu'à elle-même, dans un protectionnisme qui s'avère, paradoxalement, le seul moyen d'occuper une place digne de son rang international, au cœur même de son espace territorial. Le contrôle de l'économie des marchés est en gestation asiatique.

Adoubé par la Chine, sur les plans économiques, au demeurant militaires, l'Amérique vient de perdre la place prépondérante qu'elle occupait encore par son absence effacée, sur la scène internationale, privée de son pouvoir de décision sur les nations belliqueuses qui aspirent, maintenant, à une autonomie complète ; sans son concours ! Quand l'Occident parlait d'une seule voix de l'Amérique, le monde écoutait sans mot dire, acquiesçant à toutes les initiatives venant d'Outre Atlantique (le Plan Marshall en fut l'emblème en son temps). Aujourd'hui, la Chine agit selon sa volonté sur le reste du monde, y compris sur les États-Unis dont le pouvoir reste impuissant sur la totalité de la planète ! Made in China estampille son modèle au-delà de ses frontières qui se limitent jusqu'à la colonisation de la Lune ! Un bouleversement auquel les occidentaux ne s'attendaient pas vraiment, toujours naïvement persuadés d'être les maîtres du monde libéral ; présentant les Libertés comme référent à l'épanouissement de l'être, jusqu'à exciper les symboliques Révolutions bourgeoises des XVIII° et XIX siècles en signe de modèles à suivre ! C'est ce dilemme qui les a perdus ! L'Orient se lève toujours à l'Est, là où l'Humanité vit le jour. Il est évident que les principes des uns ne peuvent plus convenir à d'autres, enclins à imposer une nouvelle forme de vie en collectivité sociale, sous la férule d'un ordre nouveau.

Le XXI° siècle, effectivement, va connaître un autre changement que celui du chamboulement climatique, vecteur d'idées nouvelles, pas forcément abondantes, dans le sens de la raison ! Restons, néanmoins, modeste sur la rédaction de cet article qui mériterait un approfondissement sur la question.

Il appert, en effet, des données qui ne trompent guère sur le mécanisme du fonctionnement des nouvelles relations entre états ayant contractés des intérêts communs, en sphère privée, excluant les troubles de la finance dont « on » se passe allègrement ! On peut, quand même, sans commettre d'erreur de jugement, situer les nouveaux cartels de l'économie de demain, c'est-à-dire celle qui est d'ores et déjà en train de se mettre insidieusement en place ! La chine tient, évidemment, à régner seule, comme son rival le fit durant un siècle, dès sa contribution à la première guerre mondiale qui fut préjudiciable à l'Angleterre et à la France, en ce qui concernait leurs hégémoniques colonisations et la pérennisation de leurs dernières niches économiques : ressources inépuisables de leurs capitaux épuisés ! La seconde guerre mondiale fera abdiquer les anciens maîtres de la planète, en sonnant définitivement le glas du colonialisme ! Les nations émergentes, ayant fait déjà surface, ne représentent peu ou prou de véritables dangers, comme l'Inde, maladroitement surestimée dans ses intentions, toutes relatives, s'entend ! L'Afrique s'évertuant, malencontreusement, entre plusieurs coups d'états, non pas d'instaurer des démocraties à l'occidentale, mais plutôt de concentrer les pouvoirs en une seule junte inextinguible qui occupe, en fait, des positions vacantes de l'emploi des dictatures ! Cette Afrique-ci, considérablement appauvrie par les dettes, notamment chinoises, Djibouti, Éthiopie et d'autres, en font toujours les frais non couverts, sans avoir réellement progressé dans une perspective improbable de sortir ses propres peuples de la misère inextinguible ! Quant aux pays enclins à composer leur politique avec la religion comme suprématie absolue, ils connaissent des soulèvements de leurs populations, de moins en moins dupes sur le détournement religieux qui s'opère pour asservir les peuples, exacerbés de subir les dictatures de l'esprit ! La preuve, les individus persécutés se dirigent, cahin-caha, en Occident où vacille toujours une once de liberté ! L'Europe serait leur nouvel Eldorado, comme le fut cette Amérique où une paupérisation aux accents de désolation caractérise ses échecs ! Ce tableau succinct, certes, ne suffit point à expliquer les réelles raisons qui font le monde changer de cap ! L'usure des usages coutumiers, cultivés à outrance, ont-ils fini par lasser les population âpres au consumérisme où aspirent-elles vraiment à une Liberté intelligente « du bon usage du monde », sans orthodoxie religieuse, ni dogme conditionnant leur vie ? Un dilemme en soi, si l'on prend en compte (et il le faut), les siècles passés en préservant les envies d'un épanchement populaire qui serait réprimander par la répression étatique ou plutôt oligarchique des états ayant constitué les forces vives de l'ordre ! L'Iran en devient pour la seconde fois (1979 : chute du Schah) le stéréotype négatif de la dictature de la pensée, imposée à une jeunesse qui exulte, appelant l'Occident à son secours ; mais en vain ! Instable depuis quelques décennies, par des mouvements de foules, descendant dans les rues, occupant les lieux et places symboliques de leurs pays, les populations ont exprimé cette volonté de changement, radical cette fois-ci ; inaudibles aux pouvoirs ancrés dans leurs violentes méthodes de répression militaires. 28 mai 2023.

Le modèle chinois livré en kit pour mettre aux pas les sociétés occidentales de l'Europe. Sous un angle droit, la maitrise du monde devient nécessaire pour la survie des pouvoirs que les dictatures mettent en place ! Trop nombreux sur la planète, les partages équitables des ressources sont impossible à réaliser de façon équilibrée, au regard du trop grand nombre d'habitants en forte demande de consommation ! Il faudra en sacrifier quelques uns, à peine un ou deux milliards, de sorte à répondre aux besoins des autres, privilégiés sur des critères de sélections sociales, conformes aux exigences de la deuxième tranche du XXI° siècle ! Le dénominateur commun à cette "réforme" repose dans l'urgence de sauver ce qui peut encore l'être dans un espace vital voué à rencontrer des difficultés de survie face au chamboulement climatique, en pleine expansion géographique ! Vous ne serez pas les heureux élus de cette sélection naturelle qui ne retiendra non pas les plus robustes, mais les plus obéissants... Les voyages mythiques dans l'espace demeureront le fruit entretenu dans un rêve pour tous ceux qui crurent à la colonisation des planètes ! Aucun n'échappatoire possible, dans une sphère limitée par l'atrophie de la surface d'une planète configurée à la mesure de l'homme. La réalité ne s'embarrassera pas de principe ! La dictature de la pensée, laissera la place à celle de son éradication ! Vous êtes d'ores et déjà condamner à en subir les conséquences ! C'est un phénomène insidieux qui s'immisce dans les sociétés, adoptant ce mode de contrôle. Les mouvements contestataires ont quand même déstabilisé les pouvoirs de manière à réagir en conséquence. Le laxisme sera bientôt derrière nous. Il va falloir faire des efforts pour vivre en paix. Pours lors, les caprices des uns et des autres ont démontré que le conditionnement reste la valeur sûre afin de préserver des sociétés traditionnellement recomposées où les plus sages auront l'autorisation de vivre en paix surveillée. Les droits seront respectés étant donné qu'ils se résumeront à un minimum entièrement suffisant pour permettre l'entretien d''un système sociétal, élaboré selon la volonté de tous ! C'est quand le peuple se reconnaît dans une vie choisie par l'Autorité que plus rien ne peut plus être remis en question. Bonne chance à tous. Revu et corrigé le 25 avril 2023.

OMERTA* ou qui ne dit mot consent ! Un magazine trimestriel vient de paraître ce début d'année. Pourquoi, celui-ci, plus qu'un autre ou plutôt moins que d'autres dont les lignes éditoriales sont écrites d'avance, fait-il l'objet de toute notre attention ? ! Les Revues, Magazines et journaux foisonnent à nouveau dans la presse française que tout le monde croyait convalescente. Les vieilles entités médiatiques de la presse écrite furent forcées de se rajeunir, sans quoi leur âge eût été consigné dans les EHPADS de la profession (une espèce de dortoir dans l'expectative d'entrer dans le Post-Mortem de la mémoire des archives journalistiques : "il nous a quitté ! Définitivement quitté !").  Le  Premier  Numéro  se dirige tout droit vers le délit criminel de l'année : l'Ukraine ! Sous entendant "qui est responsable de ce conflit ?" Lire la suite, ici.8 avril 2023.

Politique intérieure de la France sous les lanternes du Gouvernement qui penche du côté de la chute populaire ! Médiapart ouvre le bal avec un retour sur l'histoire sociale de cette France de laquelle, il ne faut plus espérer de beaux jours sous le climat qui, effectivement change rapidement. Voici l'intitulé de la Lettre de Médiapart : Sur la LDH, Gérald Darmanin dans l’extrême droite ligne du Rassemblement national

Pour les prochaines élections présidentielles, il faudra faire un seul choix qui sera décisif pour que la France se maintienne dans la pérennité de son hégémonique identité : soit l'Extrême Gauche, soit l'Extrême Droite ! Aucune autre alternative pourra résoudre les problèmes de fond d'un pays livré à la vindicte politique ! Trop de laxisme a été permis, là où la liberté (les libertés) a disparu, paradoxalement aux permissions accordées aux citoyens sagement conditionné à l'obéissance volontaire. Le pessimisme en devient presque une religion du peuple ! 8/4/2023. 

POUTINE ! L'homme fort du monde occidental ! L'Europe en première ligne du Front des combats virtuels, orchestrés par les Etats-Unis. L'image est fidèle à une réalité qui risquerait de rattraper les septiques sur un contexte qui ne se limite plus à des pourparlers et négociations de peccadille ! Ses liens indéfectibles avec les pays satellites, positionnés aux abords des frontières européennes, là même où l'OTAN est installé, cette position géographique est la menace avérée de la Russie eu Europe ! C'est ce que le maître du Kremlin fait savoir à tous les occidentaux ayant lancé un mandat d'arrêt international contre Poutine. Poutine ne se laissera pas impressionné par les "menaces" de ses ennemis héréditaires, tout désignés par les Américains. Une guerre est donc en préparation et ce conflit mondial éclatera, coûte que coûte. 26 mars 2023.nLien connexe. 

Taïwan ! Titre le Point qui ne manque jamais une « Une » nationale à la hauteur des événements qui constituent l'actualité internationale, sans pour cela chercher à intéresser les Français, en une période où les pouvoirs des achats divers, les préoccupent à quelque mois des vacances. Pourquoi Cette île, située au large de la Chine et à proximité du Japon, ennemi historique de la patrie de Mao, nous intéresse-t-elle plutôt que les élections en Turquie qui présentent un danger pour l'avenir de cette région, en conurbation d'un Moyen Orient éternellement agité ! Une situation géographique constituant non pas un point stratégique avancé dans les fronts de la Mer de Chine, Taïwan est avant tout la dernière patrie pour Tchang Kaï-Chek, en 1949, acculé à se replier devant sa défaite face à Mao et ses troupes communistes accédant au nouveau pouvoir chinois qui allait modifier considérablement la Chine ! Le dictateur d'alors avait procédé à un massacre des soldats-paysans du Grand Timonier, alors qu'une alliance avait été conclue pour en chasser les japonais qui eux également avaient, comme d'accoutumé, tué des civils et de manière affreuse. L'histoire de cette région et notamment de cette infime partie de terre émergée admet un intérêt crucial pour comprendre la suite des confrontations Chine/Amérique qui risquent de s'ensuivre. La République populaire de Chine était née et avec elle un empire restauré ! Récupérée par l'ONU, après la défaite cuisante et humiliante des Japonais en 1945 (Hiroshima & Nagasaki), Taïwan fut restituée à la Chine. Depuis et grâce à Tchang Kaï-Chek, qui en fit sa nouvelle patrie en exil, cette île appartient toujours, d'un point de vue idéologique à la Chine qui tend à la récupérer au sein de son empire (Tchang Kaï-Chek rapatria tous les joyaux des empires chinois, lorsqu'il quitta sa patrie, en 1949, afin de les mettre en lieu sûr : une spoliation du patrimoine chinois !). Le Japon n'en a aucun droit ! Que cela soit clair, au cas où une nouvelle guerre éclate, comme le laisse présager la page du Point. 29 mai 2023.

LA CHINE !? Pas si bête qu'Il le laisse paraître ! Le numéro Un de l'Empire populaire de Chine, à savoir Xi Jinping, pratique, lui aussi, la philosophie de Confucius, le Penseur des "relations humaines", dont certains préceptes résident dans une espèce de culture du pragmatisme à la chinoise, version Maoïste ! Evidemment de l'avis même des intellectuels chinois encore actifs.., nous eussions préféré la politique autant nationaliste que celle imposée par Tchang Kaï-Chek, de l'éternellement regretté dans son Histoire d'alors, Sun Yat-Sen, la seule figure emblématique de l'Empire qui eût pu doter ce vaste territoire, le plus peuplé au monde, d'un  modèle de civilisation composée effectivement des inspirations occidentales adaptées à la philosophie de Confucius qui anime toujours la pensée de la Chine ! Comprendre le fonctionnement de la politique chinoise relève d'un effort d'acceptation de sa philosophie politique, aussi dure soit-elle aujourd'hui encore. Un peuple discipliné qui applique des directives, sans mot dire ou presque (1989 Place Tian' Anmen), conformément à cette habitude ancestrale du vœu d'obéissance au Parti de la Révolution paysanne conduite par le Grand Timonier, Mao ! Voilà. 29 mai 2023.

Ce sera définitivement établi juridiquement, dans quelques années. Les restrictions appliquées sur l'usage de l'eau finiront par entrer en vigueur systématiquement, chaque année, dès les premières grandes chaleurs inévitables qui vont de plus en pus sévir, en Europe du Sud, notamment. Dans un cycle climatique qui se résumera à deux saisons, une chaude, une froide, la première connaitra des changements drastiques dans l'utilisation de l'eau, assurément accentuée au fil des années, moyennant un contrôle de sa consommation au compteur (une façon de piéger les Tricheurs attendus) ! Pour lors, le scénario de cette science fiction n'est pas encore formel. L'Espagne est en train de régler la plus lourde addition en mesures restrictives ; faute de pouvoir utiliser de l'eau entièrement en baisse dans les nappes phréatiques ! Les Pyrénées Orientales sont donc également pénalisées par ce phénomène. Une autre manière de se servir de l'eau est en train d'être adoptée aux pays catalans. Comment vont réagir ces habitants de tradition caractérielle..? Un cas d'école qui servira de modèle pour les villes implantées sur le pourtour de la Méditerranée, comme le prédirent les scientifiques, il y a déjà quarante années ! Les populations confrontées à cette situation s'exileront-elles vers d'autres lieux plus vivables ? C'est déjà le cas pour les mégapoles où les habitants recherchent des petits havres de paix dans les montagnes, Alpes et Pyrénées. L'Ariège est donc a vendre... 5 mai 2023.

Ils sont moins nombreux qu'autrefois, quand Raymond Aron et Jean-Paul Sartre discouraient sur des thèmes cruciaux de l'actualité. Les débats télévisés nous présentaient rarement les intellectuels dans des émissions encadrées par l'institution de l'audiovisuel d'état qui veillait au grain. Aujourd'hui, chacun intervient à sa guise indépendamment de l'officiel qui ne maîtrise plus aucun média, puisque l'économie a pris le relais du pouvoir. Les émissions cultes touchent les masses dans lesquelles se fondent et souvent se confondent les Politiques amenés à s'exonérer des prises de décision dans les Hémicycles d'état !  Michel Onfray n'apparaît plus sous les aspects très critiqués de ce destructeur de personnalités historiques, comme il le fit avec Freud ! Il est de Gauche. Cette reconnaissance idéologique permet de le situer plus du côté du peuple originel pour qui le philosophe émet une franche empathie. Ces réflexions sont à prendre au comptant, de sorte que si l'on analyse correctement les conjonctures qui font son propre débat, l'auditeur aura suffisamment d'éléments en sa possession pour continuer ce débat, en s'accordant la réflexion qui convient pour en déduire une vérité (quelle que soit l'obédience idéologique d'appartenance).  Réagissant aux événements, Onfray commente l'actualité avec suffisamment de jugement d'esprit pour que le moindre quidam qui fait l'effort de l'écouter, avancera dans son analyse personnelle. Il en est de même des autres "intellectuels" qui se produisent ailleurs, que cela soit à la Radio, à l'audiovisuel ou/et dans les écrits de la presse. Leur condamnation est avérée dès l'instant qu'ils entament une intervention dans la sphère sociétale afin de participer à la prise de parole. Ils sont jugés pour leurs propos qui sont de plus en plus vérifiés par le peuple, lui-même, recherchant les raisons des pensées qu'ils avancent, quelquefois avec outrecuidance ! 10/4/2023.

LA DEFAITE REVOLUTIONNAIRE. Parlons sans circonvolution : la bataille est définitivement perdue et les militants ayant œuvré pour une modification de la Réforme, resteront dans les annales de l'histoire sociale, consignés en modèle à ne plus suivre ! Pourquoi ne seront-ils pas des exemples à l'avenir ? Parce que saccager son propre patrimoine pour arriver à ses fins qui concernent tous les Français, illustre l'ignorance de gens sans scrupule ! Croire que la casse de la société fera l'unanimité chez les manifestants est une erreur d'évaluation d'un système qui repose plutôt sur responsabiliser les Responsables ! Détruire ce qui nous coutera encore plus, lorsque l'addition nous sera présentée sous forme d'impôts ou d'augmentations diverses des services urbains... 12 Avril 2023.

LA TREVE. Violence sociale insidieusement imposée par la force populaire qui, sans conscience véritable, emploie ses moyens à la destruction du patrimoine dont le peuple est l’héritier direct ! Tous les aspects du chaos convergent vers un contexte anxiogène que le Politique ne pourra contenir, si l'apaisement ne consent plus à s'imposer. Une autre politique sera possible, demain, dans d'autres urnes, où s'exprimera la volonté d'un seul peuple ! La prochaine présidentielle donnera le ton de l'ultime politique réformatrice de celle imposée aujourd'hui. 16/04/2023. Bon dimanche.

Immémorable Journée, dédiée à la Femme, ce jour du huit mars. Toute une forme de manifestations, culturelle, artistique, politique et sociale tente, d'en représenter, chacune à sa manière, l'importance que la femme occupe dans la vie ! La place auprès de l'homme, dans un schéma classique du couple, ne représente plus la valeur suprême dans une société où l'image d'un couple ne reflète plus le symbole d'une entité identitaire. La femme donne la vie, dans son histoire où Elle eut pour tâche de reproduire, dans des conditions où l'amour charnel reposait sur des sensations étiolées de relations contractées à cet égard _le plaisir en fut souvent absent. La femme d'aujourd'hui a transgressé le stéréotype qui la caractérisait, durant des siècles, pour plus de liberté de sorte à rejoindre l'homme dans sa position de supériorité sociale, instituée dès la naissance. On le constate depuis un demi siècle, les femmes ont surpassé les hommes, dans bons nombres de secteurs professionnels, où elles excellent avec élégance. Le monde intellectuel en possède un grand nombre qui a rivalisé avec la pensée unique, soutenue par l'intelligentzia masculin. La parité en fut le vecteur ; malgré l'injustice sociale qui demeure toujours à son égard et plus particulièrement la discrimination qui est faite à son encontre : 21 féminicides depuis le début de l'année 2023. Ecart de salaires et inégalité dans les retraites. Un combat continue afin de lui restituer ses droits que d'aucunes revendiquèrent au cours de leur histoire. Nous en avons choisi trois, pour commémorer leur mémoire : Olympe de Gouge, Charlotte Corday et Louise Michel.

Il va falloir en finir avec le XX° siècle et ses dérives politiques ! Lui réserver une place dans l'Histoire, au même titre que les siècles précédents en le considérant comme une longue période écoulée. En quelque sorte, inclinons-nous une bonne fois pour toute devant sa sépulture et revenons-y une fois l'an ; cela suffira à apaiser le susceptibilités qui nourrissent des regrets éternels psalmodié dans l'au-delà de l'éternité ! Oublions Marx, difficile à lire, rangeons nos Balzac et nos Proust et méditons plutôt sur les origines de la pensée, son avènement et son apogée dont nous sommes dépositaires ! Désormais, il faudra penser XXI° siècle ! Notre devoir commun impose une concertation continue sur les moyens qui nous permettrons de maintenir la tête sous l'eau, le temps du déluge ; soit-il biblique et quelque peu messianique, sous les prévisions apocalyptiques du temps ! Nous sommes appelés à vivre ici et pas ailleurs : ne rêvez pas à une colonisation de planète qui permettrait à quelques uns de réchapper au triste sort que les modifications climatiques nous préparent. C'est un facteur qui pour l'instant semble secondaire dans la vie des populations ; d'autant moins quand elles n'en connaissent qu'un bref phénomène en leurs pays. Ce sera à partir de ces réactions physiques que réagiront les peuples, enfin confrontés à de réelles raisons à s'unir pour les même raisons. Les réactions risquent de surprendre. Le bilan est établi sur les paramètres qui vont s'appliquer : chaud/froid, pluie/sécheresse. On sait à peu près comment ce système se manifestera, de quelle manière et avec quelles conséquences pour les populations. C'est à vous de choisir le modèle de vie qui conviendra le mieux à vos goûts, en tenant compte, bien sûr, de vos capacités à réagir promptement, le cas échéant. En fait, c'est aussi simple que cela. Il nous reste encore le choix ! Et il vous appartient d'opter pour la bonne résolution, si vous estimés que notre avenir est compromis... 19/03/2023.

Jacques Dérida et la psychanalyse intrinsèque à sa philosophie. S'en faisant le Critique par excellence sous la forme affirmative, dans un espace intellectuel voué à la déconstruction philosophique en l'occurrence, le philosophe répond à une singularité, cependant très spécifique, de l'événement contextuel : sa contradiction fut élaborée, sous l'espèce métaphorique dans une interprétation similaire à l'Anabase du livre de Xénophon, (simple historien de l'antiquité) dans un esprit mysanthropique de la réflexion de celui qui agaça ses contemporains intellectuels, nourris aux idéologies maoïstes et trotskistes ! Défavorable justement au politiquement correct, ce philosophe oublié des autres qui l'ont exclu du pré-carré de l’Intelligentsia, fait preuve de lucidité aujourd'hui encore dans ses analyses psychanalytiques rejoint par Lacan, Barthes, Foucault, Bourdieu, Deleuze, etc.). Ont-ils eu tort de s'acharner sur la pensée des meilleurs qui couvrirent les siècles jusqu'à cet épisode des années 60/70, reconduit par Glucksmann dans les années 80  avec -Silence on tue ! « L'erreur massive des professeurs de l'Université.» Cette Parole sacro-sainte de Dérida après la sortie de son ouvrage polémique...en question («De quoi demain...»:dialogue entre Élisabeth Roudinesco et Dérida), illustre ce Savoir et cette Connaissance tronqués de l'Essentiel à 'inculquer' aux futurs dirigeants des sociétés, aujourd'hui dépossédées de leurs valeurs intrinsèques, comme le démontre l'état actuel de la politique de marché. Les penseurs français avaient été traités d'imposteurs ! Il fallait réhabiliter ceux qui, comme Foucault, ont estampillé la société d'un sceau indélébile ! La Doxa bien pensante de nos jours ne tint cure de ceux qui tentèrent de modeler cette société dans un esprit fraternel, cultivant l'espoir de l'universalité. En vain ! L'échec est patent. La réalité sur les événements auxquels le peuple croit encore participer, se présente sous les apparences d'un leurre agité en faveur du pouvoir  ! Jean Canal. Réflexion abrégée sur un penseur oublié.

Le philosophe conclut-il sur sa thèse, parce qu'il est victime d'un système dont il a décrit avec exactitude l'aboutissement ? La Tradition conservatrice Made in England applique ses principes à ses propres ressortissants britanniques, soupçonnés de trahison ; voire de haute trahison avec Poutine ; et cela parce qu'il contracta quelques affinités en temps de paix ! L'économie et les relations qu'elle prodigue peuvent s'avérer dangereuses, lorsqu'elles dépassent l’entendement des élites non pas intellectuelles, mais politiques. L'intellectuel d référence, c'est lui : John Laughland, philosophe et essayiste. Ce fait divers qui sort de l’orthodoxie générale de la politique britannique à l'encontre de ses sujets, vient de commettre une erreur grossière (c'est à se demander si le fait exprès n'est pas une volonté du nouveau pouvoir représenté par Liz Truss). Un durcissement donc de la gestion intrinsèque à ses institutions, apparaît désormais évident en Angleterre. Il se serait adressé aux individus ne présentant aucun papier légal de droit sur le territoire ; pourtant, ici, le suspect ne présente aucune carence identitaire, aucune anomalie et rien d'attentatoire à la sûreté de l'état qui pût être invoqué en signe d’appréhension à l'encontre de celui qui devait être détenu toute une nuit en garde à vue ! Jugez plutôt de cette affaire par son témoignage, laquelle traduit l'état totalitarisme qui s'est mis en place dans toute l'Europe : « Le 7 octobre 2022, tard dans la soirée, vers 23 h 30, j’ai été détenu à l’aéroport de Gatwick, à Londres, par la police antiterroriste. Je n’ai été libéré que peu avant 1 heure du matin et on m’a pris mon ordinateur. Il ne m’a pas encore été rendu. Mon passeport et tous mes effets personnels – mon portefeuille, mon téléphone, mes clés, tout – m’ont été retirés. On m’a emmené dans une pièce où j’ai été interrogé pendant une heure par deux agents de la police antiterroriste, agissant en vertu des pouvoirs conférés à la police (comme je l’ai appris pour la première fois) par l’annexe 3 de la loi de 2019 sur le contre-terrorisme et la sécurité des frontières. » Jean Canal.12/10/2022.

"Pouvons-nous encore être modernes à l’heure du réchauffement climatique ? Il semble qu’aujourd’hui, il n’y ait plus tant à méditer sur les promesses non tenues de la modernité que sur ses « réussites », qui menacent la planète. Sommes-nous condamnés à être tous antimodernes parce que la modernité explique la crise du présent ?" Revue Esprit. La Modernité est de chaque époque, s'opposant aux Anciens ! Une thématique que l'on retrouve à la fin de la période Humaniste avec Etienne Dolet, Erasme, Budé, Rabelais, la Boétie et Montaigne... Il n'y aurait pas eu de période Humaniste, mais une simple transition vers cette Renaissance inspirée d'Athènes ! Nous sommes donc modernes plus qu'hier et toujours moins que demain ! La modernité ne s'inscrit pas dans une espèce de pensée qui chasserait de l'histoire une période, mais une novation dans ce qui a déjà vieilli ! La fin du XXI° siècle aura éliminé les composants des sociétés actuelles, en ce sens que la réflexion universelle aura abouti à un renouveau encore en gestation dans les pensées absconses de nos intellectuels baignant encore dans le passé. Jean Canal. 

Katya Kopylova, diplomate russe s'étant exprimée sur une chaîne TV privée des médiats russes, disponible sur les réseaux sociaux, déduit de son analyse conjoncturelle, une logique politique de la conjoncture internationale actuelle qui favorise les états satellites des États-Unis, notamment, ; et cela dans le cadre de regrouper les entités 'occidentales' favorables à l'éradication finale de la Russie. L'heure est plus grave que les informations diffusées sur des plates-formes conventionnelles ; au pis officielles. Lorsque les avis convergent vers une identique conclusion, sans démagogie aucune, l'on se doit de constater que la guerre en cours ne peut trouver de fin dans le cadre d'un compromis entre nations en conflit depuis des décennies ! Il existe un contentieux ! La fin de l'empire d'Occident sera effectif dans le courant de ce demi siècle, semble annoncer la diplomate. Le XXI° siècle ne lui est pas bénéfique dans la mesure où les états qui lui firent soumis idéologiquement, se reconnaissent dans une autre forme de société ! Il coïncide avec les conséquences du chamboulement climatique en activité croissante et dont les catastrophes accentueront les contextes inévitables ; une espèce de vecteur issu de cette situation croisée de conjectures néfastes, précipitera les pays maîtres du monde dans l'abnégation sociale ! Les grandes puissances de l'avant guerre 39/45 sont en sursis ! Chine, en tête, Russie, Corée du Nord et tous les états dissidents des démocraties occidentales aspirent à une alliance autour du droit légitime de la différence qui notifie l'intention d'imposer sa vision de l'économie dans leurs pays : les réglementations du commerce et d'autres instances internationales, doivent être prises en compte dans une autre façon d'envisager l'avenir des peuples ! La convoitise des nouvelles régions polaires, riches en ressources premières, incite à se positionner rapidement face à la mainmise des Occidentaux sur ce pactole. (“mener la dure bataille de la production nationale des équipements scientifiques et technologiques, des systèmes d’exploitation et des logiciels fondamentaux” : propos de Xi Jinping lors de la troisième étude collective du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, transmis par l’agence de presse officielle Xinhua.). La Rédaction. 25/2/2023.

Au nom de la Nation et en commémoration des exactions des guerres les plus criminelles que l'Histoire de France connut en ce XX° siècle, jusque-là inégalées en cruauté, le pays des Lumières se doit d'observer un devoir de mémoire :  « N'oublie jamais, Ô Français ! » La guerre caractérise, effectivement, un échec de l'apprentissage à la paix, à laquelle les peuples ont aspiré durant des siècles ! Les récents événements qui se jouent encore au sein de l'International attestent et ne firent que confirmer notre engouement à nous disputer !  Jean Canal. 7/2/2023.

Au-dessous de tout, il ne reste plus rien, si ce n'est ce que quelques uns considèrent comme l'Essentiel ! Question récurrente depuis que la conscience a connu son éveil ! Quand ? Personne ne peut établir, voire arrêter une date historique sérieuse qui circoncirait les individus ayant émis l'idée de penser par eux-mêmes et non recourir au truchement du Pouvoir auquel ils déléguèrent aveuglément la manière d'appliquer les schèmes qui posèrent les normes du conditionnement. L'obéissance en fut la vertu des dirigeants qui imposèrent des codes de vie, accueillis unanimement par les peuples devenant sages.

Depuis ces temps immémorables, la soumission de la pensée ne fut jamais aussi forte que de nos jours, malgré les apparences que les lois institutionnelles laissent paraître en société. Un ordre d'idées advenues de thèses fraîchement émoulues d'exégètes immatures, véhicule une valeur intrinsèque à la société qui s’accommode des mesures politiques en vigueur ! Qu'il fut religieux ou/et Politique, au mieux appartenant à des castes anciennes insufflant une espèce de savoir salvateur, puisé dans les ressource du sacré, ce pouvoir de conviction existe toujours et se formule, plus aujourd'hui qu'hier, par des injonctions presque masquées dans des méthodes inculquées avec l'assentiment d'individus, précisément aptes à user du pouvoir d'action dont ils s'arrogent l'héritage ! Hoirs reconnus comme tels, les nouveaux penseurs, derechef, refond le monde selon un schéma tracé dans une géométrie entièrement virtuelle que la société appréhende avec sérieux. La cinquième dimension de l’ignorance a été atteinte dans un monde sociétal foisonnant étonnamment de connaissances ! La toile, certes y a contribué, en s'appropriant cette pensée devenant, au fil du progrès nécessaire, entièrement conformiste, paradoxalement à l'image qui apparaît sur l'écran, où la réalité est donc sensée préfigurer le devenir de chacun. Le mécanisme facile d'utilisation de l'internet aide à songer par soi-même du moins à intervenir dans le monde, audiovisuel soit-il, afin de participer au vaste débat qui s'y déroule dans des jeux de rôles factices, en prétextant une certaine identité dépositaire d'un savoir tronqué de l'essentiel « primordial ». La pensée grecque n'aurait pas mieux réfléchi sur ce thème. La confiscation du savoir, en effet, au profit d'une spéculation strictement individuelle réduit considérablement les valeurs des origines, intentionnellement abandonnées en faveur d'une évolution dont les aptitudes requièrent une résolution élevée de sa personne dont l'investissement maintient un degré inquiétant du savoir. Haut dignitaire de la toile, les intervenants, excessivement nombreux, apparaissent nettement sous les traits de représentants de vérités établies par les Institutions et contestées par ceux qui en énoncent l'imposture au cœur des relations humaines. Cette magie qui fascine les plus petits lorsqu'ils sont devant un écran, captivés par ce qui s'y déroule, finit par créer un univers enclos dans un espace limité où la réalité réapparaît sous les aspects de la métempsychose ! Et c'est toute une définition de la société qui entre en ligne, représentée sous ses apparences virtuelles que cette réalité livre nûment aux nouveaux disciples du «clic», et cela afin de conditionner le genre humain en des strates où, persuadé de s'émanciper, il s'enferme jusqu'à en perdre l'orientation de sa vie !

Au regard de ce système, l'impact est fulgurant et riche d'instruction sur les modèles qui s'y reproduisent ; donnant naissance à un individu nouveau, vidé de la substance originelle du savoir, banni pour des raisons évidentes de modifications des raisons d'exister. Le danger n'est point visuel ! Il est fallacieux et dépasse l'entendement humain, quand bien même quelques érudits de la chose, alertent sur un emploi excessif dans des sphères insidieusement élaborées, au profit de personnes qui ne maîtrisent plus la force du choix délibéré de sa destiné rationnelle !

L'opération de la connaissance évoquée par Thalès ne rentre plus en ligne de compte dans l'intellectualisme contemporain, positivement versé dans des domaines propres aux résolutions actuelles, indispensables à la survie de toute une civilisation évidée de la valeur primordiale de l'humanité ; parce que, le temps, nous oblige à penser au niveau des civilisations existantes.

Au cœur de ce fatras de confusions où même René Descartes se trompa, les vicissitudes de l'ère actuelle ne nous permet plus de se tromper à notre tour, dès l'instant que les données reçues informent sur l'avenir de la civilisation ! On songerait volontiers ensuite à Machiavel (l'homme de la politique), bien sûr, qui dans « le Prince » dresse les fondements de la politique oligarchique, toujours en application de nos jours, que ce soit dans le domaine religieux que politique.

Une référence en soi dans l'art de convaincre, néanmoins advient d'une déduction évidente pour cette raison : fallait-il y mettre les formes propres à une conviction infaillible ? Les peuples se seraient-ils émancipés dans un système exceptionnellement construit par eux, pour eux et avec l'assentiment d'en subir inconsciemment les méfaits ; et cela d'après une image qu'ils se font d'une société au plus proche de leur assimilation.

Ce XXI° siècle tant attendu, au mieux tellement espéré des populations envieuses d'en bénéficier, légitimement, lesquelles étaient lasses des vieilles habitudes, en avaient assez de cette pensée devenue obsolète pour une économie dévastatrice, présentant des anomalies similaires à celles rencontrées auparavant en des périodes définies par des guerres, conflits qui eurent pour ambition les conquêtes historiques de l'humanité.

L'exemple du colonialisme n'est pas le plus significatif, puisque il se solda par des échecs de part et d'autre des parties engagées dans les conflits -le post néocolonialisme confirme les méfaits du colonialisme sur plusieurs générations-. Ce serait plutôt durant l'antiquité que les dates s'inscriraient véritablement dans l'Histoire universelle. Tandis que les Perses conquéraient l’Égypte, l'Europe n'existait que sous forme embryonnaire, à travers des tribus désuètes par leur mode de vie arriérée, acculturée. La Mer Égée contait à peine l'Iliade et L'odyssée. Quant à la Bible, elle allait être écrite. En partant de quelques dates essentielles donc, on réfléchira sur le devenir de cette humanité qui ne trouve toujours pas de signification à son existence réelle et surtout ne pouvant imaginer son apogée à la manière hétérodoxe de l'eschatologique traditionnelle Histoire, si tant est qu'il en fût prévu une par les origines. Nul n'en sait rien ! Pas plus ou pas mieux que ce qui est écrit de sacré et/ou de profane ! La redécouverte de l'espace à son tour pose de nouveaux jalons sur l'avenir dans l'Univers possible pour les humains. Quelque part existe, il est vrai, mais pas encore unanimement reconnu, des pendants à notre existence terrestre. Ces planètes inconnues auraient un lien direct avec notre existence, osent susurrer quelques personnes fort averties en la matière qui vont jusqu'à suggérer que la création leur est redevable. « Le Grand architecte » en serait le créateur (terme ésotérique pour citer celui qui est!). Ces hypothèses reposent, effectivement, sur des témoignages sérieux et des divergences d'esprit qui entretiendraient, malgré eux, un débat qui n'a pas lieu ! La controverse à ce sujet eut l'avantage d'exister. La science ne s'en empare qu'avec circonscription, et ne l'évoque que de façon fictionnelle, de crainte du ridicule. Les thèses paraissent planer sur le sujet qu'il faut aborder avec prudence afin de ne pas remettre en question les origines religieuses de toute une croyance perdue dans les anfractuosités de l'abysse du temps ! Les civilisations sont passées en laissant des lieux de mémoire, sans soucis de se justifier sur leur raison d'avoir vécu et notamment n'ayant fourni des preuves sur les Origines. On le sait, la Gnose se rapproche seule de la vérité, à condition d'en comprendre le sens ancien que les disciples du Bien connaissent. Un sens qui se perd au fil de ce siècle ; parce que les origines n'appartiennent plus qu'à une minorité du passé qui attend patiemment la fin des temps. Une certitude cependant, les limites de l'entendement humain se résumeront à ce qui est visible, palpable, prouvé et éprouvé selon des expériences ne portant atteintes à l'être : car la compréhension des origines dépasse toute intelligence matérielle.                                                                 Jean Canal. Février 2023.

"Les esprits d'élite discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les esprits médiocres discutent des personnes." Jules Romains. EUROPEISME : le terme appartient à Jules Romains, l'auteur de la monumentale histoire des "Hommes de Bonne volonté." 27 volumes évoquant le romanesque de la vie française circonscrite entre deux dates : 1908- 1933. L'auteur, emblème de la pensée cultivée dans la lignée de Anatole France, s'inscrit à son tour dans un esprit patriotique dont il évoque une, deux époques qui construisirent la France et l'amenèrent à la défaite idéologique des politiques menées à la venvole, sous une III° République inadaptée aux exigences de l'évolution industrielle. Le temps de la Grande Guerre est le plus significatif de l'état de la France durant cette période notamment, close dans les années vingt, où la Belle époque ne le fut pas pour tout le monde (crise de 29). Au sortir de 14/18, les civilisations recherchent la paix éternelle, au mieux universelle, entre tous les états impliqués dans ce conflit. La SDN créera un congloméra d'unités responsables au regard des adhérents dont certains feront défection quelques années plus tard (Italie, Japon, Allemagne). 1936 sonnera le glas de la bourgeoisie patronale, le temps de perdre le pouvoir institutionnel, idéalisé par le peuple élu. Jules Romains est celui qui a traversé la Grande Guerre par sa plume dont le récit ne fut jamais égalé dans les anecdotes et détails qui le dépeignent. Aujourd'hui, l'Europe vacille et semble hésiter à continuer son cheminement concurrentiel aux grandes puissances rivales de l'économie de marché mondial ! Le vieux rêve européen né avec Charlemagne résistera t-il aux crises, certes économiques, mais également et surtout aux humeurs de dirigeants étatiques de l'Espace Schengen, lesquels cultivent une certaine idée de cette Europe profitable aux forts. A marche forcée, les français sont entrés dans l'Europe par la grande porte de l'histoire, malgré leur ressentiment, majoritaire aux urnes, de ne point en faire partie. L'échec fut annoncé dès le début du conflit de 1914. Les millions de morts affecteront l'équilibre économique du pays, fragilisant sa force légendaire que Napoléon fit naître avec sa Grande armée. Détruite de l'intérieur, la France ne peut aujourd'hui que se tenir au cœur même de l'Europe afin de pouvoir pérenniser son hégémonie républicaine dont le modèle constitutionnel est adopté par de nombreux pays. Oui à l'Europe ! Non aux états profiteurs de son système économique ! Jean Canal. 22 octobre 2021.

La période de la dépression aux États-Unis, lors du Krach boursier de 1929, jeta sur la route des milliers d'Américains dépossédés de leurs biens matériels (Les raisins de la Colère de l'écrivain John Steinbeck, en illustra l'histoire dans tous ses déboires). Des mères vendirent même leurs propres enfants, tellement le contexte ne leur permettait plus de les nourrir ! Le système ultralibéral de l'Amérique s'écroulait. 2023 immisce une similaire situation à celle des années pauvres de l'Amérique, avec cette différence que la Guerre ne fut pas au rendez-vous de cette paupérisation états-unienne. De plus, un siècle nous sépare. L'atout des sociétés actuelles se caractérise par un système qui garantit un minimum de revenu à chacun, lui permettant de ne pas subir les affres de la famine ! L'Ukraine beaucoup plus soucieuse de se reconstruire rapidement après l'éventuel échec de Vladimir Poutine, ne semble pas du tout intéressée pour intégrer réellement l'Europe, si ce n'est pour se protéger de son Grand frère russe qui convoitera toujours ce territoire ; comme l'histoire l'indique et le rappelle à ceux qui ne comprennent pas que la Mer noire est une opportunité. Par contre, l'Europe devra songer à se reconstituer une fortune sur les dépenses engagées pour sauver une nation en exil. Les États-Unis y ont songé avant même de contribuer à «l'effort de guerre.» Un contexte donc qui ne présage rien de bienveillant pour ces peuples enclos en un espace géographique européen dont les limites débordent sur les terres de l'Ukraine et de la Russie, si l'on se réfère à l'ancien Rideau de Fer soviétique. Ils sont nombreux à avoir écrit et affirmé que nous étions en guerre. Parmi ces prophètes de l'actualité, figurent des personnes que la confiance a définitivement gagné, par leur adresse de jugement. L'année 2023 fut annoncée comme nauséabonde pour le monde libre et ses systèmes capitalistes ! La spéculation, on le sait, a détruit un tissu social que des communautés importantes en Europe tentent de reconstruire sur un modèle idéologique étranger aux origines occidentales. Il est facile de saisir les rouages présents afin d'appréhender le problème majeur des sociétés saturées d'une excroissance démographique, lequel repose désormais sur un vecteur composant une espèce de vivre-ensemble... Rattrapée par les crises passées et celles que cet avenir proche prépare, l'Europe pourrait devenir une véritable poudrière pour des ressortissants intégrés dans un espace sociétal libre d'accès ; tout simplement parce que d'importantes franges de populations disparates qui composent ces états, ne supporteraient pas/plus d'être spoliées des valeurs séculaires, auxquelles les Européens se sont attachés de façon incommensurable, depuis des siècles ! LIRE L'ARTICLE COMPLET La Rédaction. 31/1/2023.
Une rétrospective de l'actualité de cette fin de quart de siècle en cours laisse, effectivement, perplexe sur les capacités avérées que les individus possèdent pour se sortir de l'imbroglio sociétal dans lequel la population française est plongée ; les plus fragiles demeurent les Classes moyennes qui comprendront le moment venu les raisons réelles de leur situation. Pour lors, laissons les gens rêver à un contexte épuré des tares contextuelles que les politiques ont entretenues durant la période indiquée ci-dessus. Une certitude confirme, effectivement, ce triste bilan qui caractérise une certaine intention d'en arriver à un tel contexte entièrement délétère de la population se persuadant du contraire ! Depuis toujours une certaine opacité de la réalité fut ostensiblement montrée de sorte à évacuer les soupçons de l'esprit des gens plutôt enclins à contester des mesures paraissant inappropriées aux conjonctures en vigueur. Il faut, effectivement,  que les erreurs incombent indirectement le peuple par des erreurs d'option démocratique attestant de sa souveraineté. Sa responsabilité étant ainsi démontrée, le peuple accuse une attitude compréhensible au regard de la nation qui le juge et éventuellement le condamne, paradoxalement dans le cas attendu en perspective. Un processus qui non seulement dépasse l'entendement général, mais qui ne présente aucune anomalie dans son fonctionnement reconnu comme 'la seule solution finale' pour venir à bout d'un système errodé par l'usure sociale. Le Politique ainsi exonéré de toute responsabilité, recouvre sa candeur de ses premiers moments quand sa probité fascinait les foules... La Rédaction. 30/1/2023.

Esprit met le paquet dans son dossier sur l'Iran ! Jugez plutôt. Par un rappel conventionnel de son histoire, l'article souligne la synergie que cette génération nouvelle, incarnée par une jeunesse qui ne pourra jamais biffer de sa mémoire les dernières exactions commises par le pouvoir religieux, c'est tout un peuple, incluant aussi les mères des enfants et adolescents sacrifiés pour que perdure une théocratie historique dont l'Afghanistan suit le modèle ! Le bilan est d'autant plus inquiétant que la ségrégation ne faiblit pas ! La chasse aux modèles occidentaux traduit la haine viscérale des Mollahs qui représentent une menace réelle pour Israël d'abord et le monde libre ensuite. Un peuple courageux qu'il faut honorer. La Rédaction. 24/12/2022.

La phrase du gouvernement qui traduit implicitement l'atmosphère à venir : "une croissance faiblement positive pour 2023." Sans récession" confirme ledit Ministre ! Attendez-vous au pire ! Cessez des dépenses aléatoires dans des marchandises qui attentent à votre santé ! Apprenez à vivre avec rien, avec peu ! Concentrez vos centres d'intérêt vers une ascèse épurant tous les miasmes cumulés durant votre vie ! Non seulement vous vous sentirez mieux, mais vos budgets résisteront aux crises à venir ! Préparez-vous à une espèce de conflit politico social d'usure. L'état n'a plus les moyens de faire face à l'évolution sociétale du pays. De surcroît, les interactivités de l'Europe, continent portes ouvertes, affaibli considérablement et dangereusement la vie sociale de tous les Français... La Rédaction. 9/12/2022.

L'Universalisme des Lumières ! Qui s'en revendique aujourd’hui ? Valeurs désuètes au regard du progressisme politique des Droites et des valeurs sociales envers celui que la Gauche porte à son avantage ! Ni l'une, ni l'autre politique ne furent capables de conduire ce qui fut à l'origine de la Liberté des peuples ! Pourtant, Voltaire demeure dans la Lumière de la pensée intellectuelle d'un XVIII° siècle, loin, trop loin de notre façon d'appréhender cet héritage historique dans les sociétés sensiblement divisées sur des points notamment religieux qui empêchent l'épanouissement de civilisations disparates sur les cultures. Un héritage exploité par ceux qui veulent en faire un référent dans l'histoire intellectuelle qui donna naissance, effectivement, aux mouvements révolutionnaires s'étant par la suite perpétués dans le monde. Le savoir et la connaissance qui furent à l'origine de l'encyclopédie de Diderot, se sont évanouis au profit d'une nouvelle pensée fondée sur une pluridisciplinarité de la philosophie politique axée, maintenant, sur l'économie ! En fait cet universalisme ne peut exister, conformément à l'idée voltairienne qui reste aujourd'hui une belle utopie que tout le monde caresse sans pouvoir l'appliquer chez soi. Se réclamer des Lumières, revient à cultiver un rêve, certes majestueux, mais suspendu à une idée qui ne parvient pas à s’épanouir dans les divisions sociopolitiques existantes. Jean Canal. 13/01/2023.

La période de la dépression aux États-Unis, lors du Krach boursier de 1929, jeta sur la route des milliers d'Américains dépossédés de leurs biens matériels (Les raisins de la Colère de l'écrivain John Steinbeck, en illustra l'histoire avec ses déboires). Des mères vendirent même leurs propres enfants, tellement le contexte ne leur permettait plus de les nourrir ! Le système ultralibéral de l'Amérique s'écroulait. 2023 immisce une similaire situation à celle des années pauvres de l'Amérique, avec cette différence que la Guerre ne fut pas au rendez-vous de cette paupérisation états-unienne. De plus, un siècle nous sépare. L'atout des sociétés actuelles se caractérise par un système qui garantit un minimum de revenu à chacun, lui permettant de ne pas subir les affres de la famine ! L'Ukraine beaucoup plus soucieuse de se reconstruire rapidement après l'éventuel échec de Vladimir Poutine, ne semble pas du tout intéressée pour intégrer réellement l'Europe, si ce n'est pour se protéger de son Grand frère russe qui convoitera toujours ce territoire ; comme l'histoire l'indique et le rappelle à ceux qui ne comprennent pas que la Mer noire est une opportunité. Par contre, l'Europe devra songer à se reconstituer une fortune sur les dépenses engagées pour sauver une nation en exil. Les États-Unis y ont songé avant même de contribuer à «l'effort de guerre.» Un contexte donc qui ne présage rien de bienveillant pour ces peuples enclos en un espace géographique européen dont les limites débordent sur les terres de l'Ukraine et de la Russie, si l'on se réfère à l'ancien Rideau de Fer soviétique. Ils sont nombreux à avoir écrit et affirmé que nous étions en guerre. Parmi ces prophètes de l'actualité, figurent des personnes que la confiance a définitivement gagné, par leur adresse de jugement. L'année 2023 fut annoncée comme nauséabonde pour le monde libre et ses systèmes capitalistes ! La spéculation, on le sait, à détruit un tissu social que des communautés importantes en Europe tentent de reconstruire sur un modèle idéologique étranger aux origines occidentales. Il est facile de saisir les rouages présents afin d'appréhender le problème majeur des sociétés saturées d'une excroissance démographique, lequel repose désormais dans un vecteur composant une espèce de vivre-ensemble... Surpassée par les crises passées et celles que cet avenir proche prépare, l'Europe pourrait devenir une véritable poudrière pour des ressortissants intégrés dans un espace sociétal libre d'accès ; tout simplement parce que d'importantes franges de populations disparates qui composent ces états, ne supporteraient pas/plus d'être spoliées des biens séculaires, auxquels les Européens se sont attachés de façon incommensurable, depuis des siècles ! Les mouvements d'extrême Droite se multiplient et revendiquent la souveraineté de cette Europe, chacun dans son état et d'après des thèses plus ou moins dangereuses. Tout pourrait se décider sur un coup de « sang », suite à une erreur commise, lors de mauvaises ou trompeuses évaluations des situations contextuelles, vécues malencontreusement dans l'Espace Schengen devenu incontrôlable ! Quelle alternative alors surviendrait à ce phénomène de comportementalisme individuel qui ravage les rapports humains au sein des cités modernes ? Qu'importe que les événements qui arrivent soient meurtriers ! Certains parmi les populations décimées, reconstruiront un nouveau modèle de société, pensée à l'aune du chamboulement climatique qui dictera la future marche vers un avenir plus sûr pour tous ; quand bien même l'incertitude préoccupe gravement les politiques. La Rédaction. 31/1/2023.

Jean-Paul Sartre, soutient la légende gauchiste, alla pisser sur sa tombe située en bord de récifs océaniques, près Saint-Malo. Pour ceux qui s'immiscent dans la littérature, ils reconnaissent d'emblée de qui il est question, ici. Et s'il est cité dans ce chapitre consacré à un autre thème dont l'écrivain ne dépend point, malgré qu'il fut à l'origine de ce qui deviendra par la suite la plus belle aventure culturelle française,  Chateaubriand parla le premier de Delos, et d'Athènes dont il depeignit un paysage historique suscitant les autorités françaises à fonder la Maison de la ville éponyme. "J'ai vu, du haut de l'Acropolis," Son tableau relatant la Grèce antique, celle de Périclès à son apogée intellectuelle, lui confère une place de choix auprès de ses Martyrs. Jean Canal.  5/1/2023.

Notre rêve de paix est définitivement evanoui. Pas une once de réconciliation entre les peuples. Le XXI° siècle n'est donc pas épargné par des conflits meurtriers se déroulant sous nos yeux. La violence sociale est devenue une manière d'expression courante, pratiquée de façon systématique à la moindre contradiction. Il suffit de créer un contexte pour que se manifeste la haine ! Nous avons échoué dans nos ambitions de partages des biens terrestres. L'inquiétude envahit déjà ceux qui n'y croyaient pas. Jean Canal. 27/12/2022.

Voici donc ces quelques bribes éparses détachées de leur place initiale de l’œuvre de Ernest Renan. Qui peut répondre mieux que personne, si ce n'est ce lettré qui créa la controverse sur un thème aujourd'hui resté encore plus d'actualité que sous la III° République ?! Ouvrons sous forme de préambule ce texte à écrire sur cette mythique nation, en se rappelant d'où elle est issue et par quelles circonstances elle naquit, en France, en 1789.
« Le roi de France, qui est, si j'ose le dire, le type idéal d'un cristallisateur séculaire; le roi de France, qui a fait la plus parfaite unité nationale qu'il y ait; le roi de France, vu de trop près, a perdu son prestige; la nation qu'il avait formée l'a maudit, et, aujourd'hui, il n'y a que les esprits cultivés qui sachent ce qu'il valait et ce qu'il a fait. » Ernest Renan.
                           La nation est donc née d'elle-même de son propre agglomérat d'individus disparates, aux cultures et traditions différentes qui se reconnaissent sous un seul emblème patriotique, incarné d'abord par un signe extérieur de valeur nationale, le drapeau. 1789 souffrait d'une identité nationale absente qu'il eût fallu inventer, afin de légitimer, et cela quelque fût le nom, l'existence des différentes ethnies locales du territoire, regroupée et reconnue en une seule force vive. On se souviendra que les langues vernaculaires se parlaient couramment à cette époque dans chaque village et que d'une province à l'autre on ne se comprenait pas forcément ! Il fallu attendre Jules Ferry pour unifier le langage commun avec la pratique de l'école. La nation mit un siècle pour s'affirmer sur toute la France, en ayant tout de même des langues structurelles aux régions, notamment avec l’occitan. Le Breton et le Basque demeurent intacts ; quant aux Corses, ils présentent un cas à part, comme ils le soutiennent véhémentement. La Constitution valorisera ces étrangers à la langue française, en les obligeant à pratiquer une langue nationale qui tiendra lieu de moyens d'expression unique, dans tous les secteurs administratifs, en interdisant à l'école la pratique de ces langues vernaculaires, sécularisées par les us et coutume. C'est ainsi que se fit la nation, non pas par un consensus, mais sous la férule d'une cardinale obligation, souvent imposée avec violence, comme le rappelle Renan.
                     La nation d'aujourd'hui, celle qui se construit encore en s'efforçant de préserver ses conquêtes sociales historiques, ancrées dans la République, Une et Indivisible, se doit impérieusement de prendre en compte les nouveaux paramètres sociaux religieux, hérités de ses conquêtes coloniales françaises du XIX° siècle. Autant les pays autrefois colonisés, non pas avec l'assentiment des peuples autochtones, s'entend, contraints à l'asservissement pour les causes nationales d’antan, parlent le français chez eux, autant ils tiennent à préserver leurs traditions et surtout restés dans le giron de leur religion originelle, l'islam : nouvelle pierre de l'édifice de la nation française ! Le débat d'aujourd'hui converge vers cet épicentre qui tend à s'épandre au-delà des limites autorisées par cet état nation.  
                L'idée de nation avec Ernest Renan fut toute relative à son époque et les problèmes politiques qui s'y prêtaient. On ne peut, effectivement, construire une nation unie, avec des facteurs agissant pour les comptes d'étrangers, hostiles à cette unification nationale. L'Islam ne présentant aucune garantie pour la pérennité des libertés individuelles, cette religion dans son for intrinsèque de ses thèses coraniques n'admet point une République comme état de droit, mais une charia qui s'avère, effectivement, incompatible avec les valeurs de 1793 d'abord et de la République de 1870, ensuite. La fin de la monarchie de juillet, autorise la nouvelle République de prétendre à se libérer, enfin, du joug de l'ancien régime. Avec le départ de Louis Philippe, en 1848, la France connaîtra enfin un balbutiement d'état nation. 
                 Seule la fin hégémonique de la monarchie de juillet en France, mit définitivement un terme à toute tentative de subversion politique à l'état, pris dans son entité de Nation. Par contre, la nation doit garantir à quiconque, en ayant une ferme volonté d'en respecter ses lois, de pouvoir conduite librement une idéologie sous les termes favorables à la Constitution, pratiquer sa religion et une politique ne portant aucune atteinte aux Institutions républicaines. La sauvegarde de la Nation étant le principe des libertés, sous la vigilance de la laïcité permissive ! Cordialement, Jean Canal. 13 novembre 2021. 19H 17mn. Photo de Jean Canal en lecture. presselibre.fr Copyright.

1 JOUR PLUS TARD. Dans une atmosphère viciée d'où émanent des agitations politico-sociales, les Accusateurs publics incitent les foules partisanes du désordre à renverser la République. La simple incitation à annihiler la représentation symbolique de l'épopée napoléonienne, lors des hordes de manifestants en liesse sous l'Arc de Triomphe, atteste déjà d'une intentions de détruire une histoire inamovible dans sa force. On vit avec et part son passé. De nouvelles entités politiques se forment afin de répondre aux instances populaires informelles dans leurs aspirations, pauvrement nourries d'idéalismes conquérants. Un événement est toujours propice à faire preuve de son désaccord politique, sous forme de contrepouvoir. La période de la Commune en est le plus représentatif, dans sa plus belle incarnation du populisme exprimée d'alors. Une espèce de délitement global tend à déstabiliser un équilibre géopolitique, animé de controverses subversives que des états affaiblis par une économie en berne, exploitent insidieusement dans tous les contextes, se prêtant à la critique, et cela à dessein de détruire des années d'histoire d'un pays comme la France. En vain ! «La garde prétorienne» veille aux débordements récupérés par les partis politiques qui tendent à orchestrer une énième révolution impossible !

                    Cette situation qui pourrait paraître banale par sa forme très stéréotypée, fragilise une stabilité sociale, recherchée dans les relations entre états européens, sujets à une émancipation idéologique, comme la Hongrie ou/et la Pologne qui ne furent pas très explicites dans leurs intentions de demeurer dans l'espace Schengen, dès leur adhésion ; seules leurs histoires dévoilèrent leurs véritables passions nationalistes. Les instigateurs de cette insurrection se dissimulent dans des mouvements définis comme ultra, dans leur propension d'aboutir à une scission, libérant ces états paradoxalement annexés par un système économique vacant dont les conséquences seraient désastreuses pour la population. C'est l'image qui apparaît à travers un bilan mitigé sur la réussite de l'unification des peuples, enclins à se disputer les responsabilités de leur histoire : lourd héritage qui en fait spolie la valeur intrinsèque de la nation !

                   Les générations nouvelles doivent-elles en entretenir des contentieux éternels, afin de justifier leur haine latente de culpabilité avérée, déjà reconnue par les historiens. L'entente cordiale entre français et allemand n'incite nullement à débattre sur les atrocités perpétrés au cours de la seconde guerre mondiale, mais plutôt à trouver des alternatives pour avancer main dans la main vers une société unifiée dans la paix (et elles y réussissent parfaitement ; car l'intelligence est au rendez-vous...). L'exemple le plus humble et le mieux significatif fut et reste celui du Japon qui connut à deux reprises l'hécatombe atomique. Le ressentiment que ce pays pourrait exprimer est définitivement ancré dans son histoire, sans heurt, ni haine : un noble exemple de preuve d'humilité envers les coupables, consignés dans les annales du passé, commémoré comme le veut l'usage de la mémoire nationale. Point de culture de la haine ne transparaît de cette période, ni les juifs, ni les français ne cultivent la haine à l'encontre des allemands, avec lesquels les relations se portent comme un charme ; tellement unifiés que les frontières européennes abattues ne forment qu'un seul territoire. Il y a comme une ferme volonté de perpétrer la haine entre des pays qui n'ont plus que la vindicte pour justifier une politique ségrégationniste, pratiquée dans leur pays, empêchant le peuple d'accéder aux libertés : cela traduit une faiblesse, plutôt qu'une grandeur, à jamais disparue de leur histoire.              Jean Canal. 18 octobre 2021.

LE CROISSANT & LES CROISÉS seront-ils amenés à se combattre pour une fin eschatologique que les textes sacrés ont annoncé, depuis la naissance de Gilgamesh ? A l'époque sumérienne, n'existaient que des embryons de tribus éparses sur des terres sans véritables frontières. L'Europe n'était constituée que de forêts denses où quelques peuplades vivaient avec des moyens relativement modestes, sans force militaire. L'état primaire s'établissait de lui-même et l'écriture ne se pensait pas ! Les valeurs de cet Orient qui rappellent aux occidentaux leurs avarices économiques attestées par des conquêtes coloniales se sont inscrites dans la suite de celles de Cyrus qui, comme tout bon élève du secondaire devrait le savoir, conquit l'entièreté le Croissant fertile y compris l'Egypte (La Turquie n'existait pas !). Et c'est donc au défilé des Thermopyles que les Perses reçurent leur raclée de l'histoire de ce qui allait devenir l'Occident, très cher Erdogan. Le colonialisme était, hélas !, ancré dans les mentalités qui ne se distinguent guère de celles exercées sur toute l'Afrique, par les puissances européennes du XIX° siècle. En bref ! S'il faut passer par une guerre, les Européens sont prêts comme les Américains, les Australiens, les Anglais et le Canada, sur un modèle inspiré des années 39/45... Ainsi, Constantinople redeviendra Byzance. Et la fin redeviendra un début de vie sans tyran ! 10/11/2023. LIEN.

Les controverses ont l'avantage de répartir la critique en deux pôles de pensées distinctes qui traduisent effectivement un contexte dont les dénouements ne parviennent nullement à s'extraire de la complexité des phénomènes événementiels, à l'origine de ce qui finit par devenir un combat d'idées ! Le clan Putine existe bien comme celui des Etats-Unis dont il serait vain de les représenter par un président qui n'est que de passage ; contrairement à Putine qui instaura une oligarchie ! D'entendre les politiques et écouter les intellectuels (où se placent les journalistes ?), "on" finit par se faire une idée (à moins d'être réellement idiot !) sur les analyses des uns et des autres, piochant dans l'histoire du XX° siècle, en espérant y trouver un référent qui justifierait le parti de chacun ! Il faut quand même reconnaitre une certaine ingérence internationale sur des pays qui sont encore en crise chez eux : Irak, Afghanistan, Syrie, Lybie, des états africains et aujourd'hui l'Europe centrale. L'occidentne peut pas s'exonérer de ses responsabilités à ce déséquilibre mondial ! Jean Canal. 12/03/2022.

Qu'est-ce qu'une nation pour Ernest Renan ? ! De la Nation pour la reconnaissance de l'individu. «L’existence d’une nation est un plébiscite de tous les jours. Ce qui distingue les nations, ce n’est ni la race, ni la langue. Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances.» Lire

Avec Élie Faure (1), la peinture se décompose en fragments picturaux créant des actes intimistes d'une œuvre perpétuellement inachevée. Se perçoivent alors des scènes, les unes romanesques en des gestuelles invoquant la grâce divine, tandis que d'autres, idéalisant le sujet de cette œuvre, dépeignent une époque, en révèlent le thème et nous racontent une histoire à laquelle nous prenons part, en s'immisçant dans l'intimité de son auteur.  SUITE.

Le débat d'idées. Où en est-il en 2022, lorsque les événements perturbent la quintessence de sa substance rationnelle ? Nous l'avons tous compris, la parole ne préside à aucune situation conflictuelle, quand bien même les arguments démocratiques en seraient le truchement capable de solutionner les problèmes entre les différentes parties qui s'affrontent. Abandonnons l'idée que les idéologies politiques et sociales ont généré au cours du XX° siècle et entrons dans le vif du sujet qui anime les tensions géopolitiques de ce temps. Il y a, en effet, des facteurs inhérents aux problèmes que les civilisations rencontrent, à l'heure actuelle. Sont-elles les conséquences des exactions occidentales répétées à l'encontre de l'Orient ? L'éternel conflit palestinien aurait-il encore une part de responsabilité dans la forme statique adoptée au cours de ces quarante dernières années ?

Tout est fondé sur le développement économique et son exploitation au sein des sociétés encore industrialisées en forte demande de services et biens consuméristes. Cette nouvelle guerre que nous offre la Russie, en toile de fond de crise politique mondiale, devient en fait le théâtre des années de passivité géopolitique au sein d'une Europe désorientée dans ses objectifs insatiables de vouloir regrouper des partenaires commerciaux capables de remplir les impératifs d'accessibilité à l'espace Schengen (la Turquie ne serait pas un loyal partenaire) ! L'Ukraine, grenier à blé de la Russie, nous rappelle l'histoire soviétique, prétend se rapprocher de Schengen, tout en s'éloignant du grand frère russe, non pas sans faire un pied de nez à ce dernier, mais un grand écart suffisant pour définitivement s'en éloigner. Autant le fragiliser quand l'Otan, sur les injonctions des États-Unis, invective à l'encontre de Poutine donné comme dangereux dans des intentions malveillantes. La stabilité planétaire dépend de ce partenaire étranger, ami intime de la Syrie, ennemie des occidentaux !

LA TRADITION DES LUMIERES. La mise en accusation de l'héritage des Lumières. L'anti judaïsme de Voltaire, en un contexte qui se prêtait fort bien à la défense des idées chrétiennes, sous un régime qui ne reconnaissait aucune autre identité que la sienne. Pourtant, l'affaire calas, c'est ce grand philosophe mais pas que, hélas !, pour les voltairiens... Les épigones de la monarchie reniant les acquis de 1789, remettent donc en cause les valeurs des Lumières. Une tendance anti-Lumières de gauche qui porte atteinte à l'esprit de ce courant politique usé, éculé par l'abus qui fut fait de son emploi désorienté ! Ayant misé aveuglément sur les bienfaits humains du progrès, ce dernier élément de la construction de la modernité sociale, s'avère présenter désormais des carences dans son exploitation. Le constat est non seulement évident, mais atteste d'une orientation opposée à l'idée que Diderot, Condorcet et Consorts avaient, en leur temps, émise dans le dessein noble de libérer les peuples de leur servitude, par l'acquisition du savoir et de la connaissance. Voltaire en retint l'abolition de la liberté pour les Noirs esclavagés (un détail de fond qui ne manque toujours pas de ranimer les esprit belliqueux sur la question éternelle du racisme) ! Un argument en fait qui autorise de déboulonner des statuts, débaptiser des lieux et censurer des textes et images ! Une espèce de retour à une dictature de la pensée s'insinue dans les esprits les moins éclairés, effectivement. Qui sont-ils donc ceux et celles qui revendiquent le droit d'en disputer la paternité ? Quelques penseurs, intellectualisés en circonstance, lesquels reprochent l’obscurantisme des Lumières, ayant intentionnellement plongé le XX° siècle notamment, dans un optimisme progressiste qui s'avère aujourd'hui un échec, au regard d'un libéralisme devenu liberticide. L'aire de la catastrophe écologique, au vu d'une actualité qui se fait en partie l'écho des réels dangers qui guettent les sociétés planétaires, cet aire tire un bilan éblouissant des erreurs industrielles perpétrées au cours de plus d'un demi siècle, et dont les sociétés payent très fort, aujourd'hui, les erreurs d'interprétation. En fait, il faut des responsables, et autant piocher chez ceux qui ont osé, en leur époque, offenser le Roi que le peuple fit guillotiner par ceux qui le furent à leur tour, par ce même peuple ! Les Lumières annoncèrent l'égalité et la liberté pour tous, laissant loisible aux peuples d'en disposer à bon escient. La question qui conclut cet article poserait plutôt le problème de savoir si le peuple fut et est toujours responsable de ses choix électoraux ? Jean Canal. 15 août 2021. 13H 29MN.

Le philosophe conclut-il sur sa thèse, parce qu'il est victime d'un système dont il a décrit avec exactitude l'aboutissement ? La Tradition conservatrice Made in England applique ses principes à ses propres ressortissants britanniques, soupçonnés de trahison ; voire de haute trahison avec Poutine ; et cela parce qu'il contracta quelques affinités en temps de paix ! L'économie et les relations qu'elle prodigue peuvent s'avérer dangereuses, lorsqu'elles dépassent l’entendement des élites non pas intellectuelles, mais politiques. L'intellectuel d référence, c'est lui : John Laughland, philosophe et essayiste. Ce fait divers qui sort de l’orthodoxie générale de la politique britannique à l'encontre de ses sujets, vient de commettre une erreur grossière (c'est à se demander si le fait exprès n'est pas une volonté du nouveau pouvoir représenté par Liz Truss). Un durcissement donc de la gestion intrinsèque à ses institutions, apparaît désormais évident en Angleterre. Il se serait adressé aux individus ne présentant aucun papier légal de droit sur le territoire ; pourtant, ici, le suspect ne présente aucune carence identitaire, aucune anomalie et rien d'attentatoire à la sûreté de l'état qui pût être invoqué en signe d’appréhension à l'encontre de celui qui devait être détenu toute une nuit en garde à vue ! Jugez plutôt de cette affaire par son témoignage, laquelle traduit l'état totalitarisme qui s'est mis en place dans toute l'Europe : « Le 7 octobre 2022, tard dans la soirée, vers 23 h 30, j’ai été détenu à l’aéroport de Gatwick, à Londres, par la police antiterroriste. Je n’ai été libéré que peu avant 1 heure du matin et on m’a pris mon ordinateur. Il ne m’a pas encore été rendu. Mon passeport et tous mes effets personnels – mon portefeuille, mon téléphone, mes clés, tout – m’ont été retirés. On m’a emmené dans une pièce où j’ai été interrogé pendant une heure par deux agents de la police antiterroriste, agissant en vertu des pouvoirs conférés à la police (comme je l’ai appris pour la première fois) par l’annexe 3 de la loi de 2019 sur le contre-terrorisme et la sécurité des frontières. » Jean Canal.12/10/2022.