TRIBUNE

By | 20 février 2024

 Tribune 2024

«Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres.» Etienne de La Boétie fut lié à Montaigne par une amitié irréfragable qui nourrissait chez chacun d'eux, un soucis de la vie de l'autre, indéfectible. A tel degré que la mort de l'un eût provoqué d'emblée la détresse de l'autre. Cette présentation toute particulière de la Liberté est entrée dans la légende des Lettres françaises ! La philosophie en a soutiré une morale d'éthique qui préfigure, encore aujourd'hui, l'espoir de vivre libre : un slogan est né. Diderot à son tour interviendra dans sa correspondance avec D'Alembert, en repensant cette métaphorique idée qui de nos jours fait des émules en Iran. "Il n'y a et ne peut y avoir de liberté. La liberté est un mot vide de sens. Regardez-y de près et vous verrez qu'il ne peut y avoir de liberté". Denis Diderot.

Février 2024

Mauvaise nouvelle pour la France la dette ne peut pas être remboursée ; tout simplement parce qu'elle n'est pas remboursable ! Seule l'Europe pourra s'émanciper des règlements financiers en changeant de politique en juin, à condition que les votes s'orientent vers une radicalisation de la politique en faveur des peuples européens... Les partis politiques en lice s'en disputent tous la faveur. Les Extrêmes Droites, comme la tendance incite à le constater, briguent le siège de la présidence européenne. Avez-vous songé aux conséquences d'un virement à Droite toute ? Pour la plupart des citoyens lambda, seules les réductions d'aides sociales amoindriraient leur quotidien.  Pour l'ouvrier, il verrait ses alternatives salariales gelées. Les classes moyennes recouvriraient enfin les plaisirs des orgasmes évanouis pendant les crises. Quant aux très riches, ils ne se rendraient pas compte du changement. Courage, le pire reste à venir ! 2 février 2024.                             

 Bonne nouvelle à Gauche, au sein de la famille en divorce des Insoumis. Manon Aubry sera la tête de file pour représenter la liste européenne de juin. Autant prendre la meilleure qui assurera un maximum de réussite là où l'Europe tend à imposer de nouvelles méthodes de gouvernance favorable à la spéculation économique en tout genre : outre Atlantique. Il faut un peu d'ordre dans ce désordre constitutionnel. 29/01/2024. Nous sommes européens par notre économie commune (le traité de Rome en 1958 fut conclu autour de ces principes) et Français par notre histoire : c'est à dire, une civilisation constituée de Francs, de Gaulois, de Wisigoths et d'Ostrogoths ; sans oublier les Romains et les Maures, etc. Donc, nous devons nous adapter de sorte à vivre ensemble...mais chacun chez soi...pour que, en période agricole critique, les vaches et les cochons, ainsi que les moutons n'aillent pas brouter l'herbe des voisins. Si tu as compris cela, Français, tu vivras en paix. 28/01/2024. 

L'ÉCOLE DE CHARLEMAGNE. Édouard Bled et son épouse Odette, après avoir observé des erreurs grammaticales répétées et des fautes d'orthographes trop souvent reproduites dans les classes de 7 & 8 ième au primaire, se mirent à concocter un outil encore utilisé de nos jours : le Bled ! C'est de notoriété publique, les enseignants du primaire n'ont plus le niveau requis pour inculquer aux élèves un savoir parfait afin d'affronter le second degré ! Normalement, l'élève arrive en classe de 6ième en ayant acquis le contenu du Bled ! Nenni ! Le problème, de nos jours, perdure jusqu'en 1er année à la Fac !!! L'école publique ne recherche plus l'excellence dans sa pratique de l'enseignement. De surcroît cette discrimination passive qui se pratique insidieusement depuis toujours, ne fait que créer la lie populaire qui, aujourd'hui plus qu'hier, accentue la délinquance juvénile. Il n'est pas interdit de le penser ; mais la réalité a toujours été décevante au sein de l'école de la République. Les années soixante la pratiquait dans les mêmes classes du primaire, entre des familles différentes par leur rang social... (lire le lien connexe à cet article). Les enseignants qui privilégient des enfants au détriment d'autres sanctionnés pour des raisons personnelles diverses existent. La Ministre de l'Enseignement huée, lors d'une visite dans un établissement parisien...est loin d'incarner l'Enseignement français ! Qu'attendez vous comme réaction en pareille circonstance de la part de gens enseignants ? Affaire Oudéa-Castéra. Mise à jour le 18/01/2024. Lien connexe 

Sureau, après les vœux de Laurent Fabius, prononcés au sein du Conseil constitutionnel, le 8 janvier, à son tour, tout à fait inopportun à ceux du President, relaie les doléances ou plutôt suppliques indirectement adressées au chef de l'état français, Emmanuel Macron, en rappelant la valeur que nos libertés représentent au cœur de la nation. Tous deux firent allusion à la loi antimigration dont le texte fait polémique sur certains points de la disconvenu du fond...impropre à nos idées communes. 10 janvier 2024.

Le déclin de l'Occident est un essai rédigé entre 1917 et 1923. Cet ouvrage majeur préfigure avec d'autres travaux d'auteurs à la verve similaire, le contexte qui s'abat, de nos jours, sur les sociétés européennes, en l'occurrence. Une convergence des idées qui ne firent guère d'éclat à l'époque où le monde se remettait de la première guerre. C'est la seconde guerre qui fut le dernier épisode de cette paix universelle vainement espérée. Les civilisations n'ont eu cesse depuis 1945 de s'entretuer avec mesure cette fois-ci, avec le soucis de respecter les règles de la guerre : tuer proprement sans trop laisser de trace. La décolonisation annonça une nouvelle dimension de l'humanité, aux émancipations politiques surprenantes. L'arrivée du XXIème siècle sonna une fin prématurée des conflits ! En vain l'homme s'acharne toujours à concourir une place de choix dans un nouveau combat, économique cependant ! Le moyen d'affamer les peuples, de les paupériser et de les soumettre à un système de conditionnement sociétal a réussi. Il y sont, effectivement, parvenus sans que les victimes puissent se plaindre de leur état dont les caractéristiques correspondent exactement à leur volonté d'aboutissement individuel. La consommation a entièrement parfait le monde, selon une poignée de penseurs disparates parmi les foules. Tout cela fut annoncé.

Reprenons là-même où il fut rédigé, ces deux livres qui, savamment par une écriture didactique soit-elle encore aujourd'hui, insuffle non pas de la rancœur sur les désastres qui s'annoncent, mais par l'opportunité de refaire un monde, élaboré avec intelligence, cette fois-ci. 3 janvier 2024

Nonobstant une actualité qui focalise ses centres d'intérêt sur des régions à risque, telles que l'Ukraine et la Palestine dont les conflits meurtriers attirent l'attention des Grands Médias dont nous, à presselibre.fr, n'eûmes jamais formulé la prétention de devenir, il est fondamental de ne pas s'égarer de l'Afrique convoitée par la Chine (déjà très bien implantée sur ce continent) et la Russie qui négocie une présence militaire permanente de soutien aux états en proie à des annexions de voisins éventuellement belligérants. L'EUROPE ne parvenant toujours pas à former une armée unique, sa situation militaire étant vulnérable, il devient crucial de regarder au SUD l'évolution des relations économiques du continent en question. Ne pas perdre de vue que l'armée française d'aujourd'hui est identique à celle d'après 1918, quand le capitaine De Gaulle de l'époque incita les politiques corrompues à renouveler l'armement et notamment les chars. 28/12/2023.

Quel bilan extraire de nos politiques ? La division idéologique scinde l'esprit même de l'entité francaise des Lumieres éteintes de cette trop vieille V République. Macron n'aura pas le temps de la régénérer, ne possédant pas les capacités intellectuelles pour en instituer une nouvelle, fraîchement émoulue d'un idéal digne de ce nom ! La France, comme il est expliqué ci-dessous, ne représente plus ce phare d'antan qui guida les paysvers une démocratie populaire. Le pays n'est plus ce havre de paix ou il fit bon vivre durant la fin de la dernière guerre et notamment au cours des années soixante-dix. Il faut donc trouver une alternative susceptible de raviver un ideal de vie. Ou alors il faudra, un jour, oublier le mot France, conservé dans les archives historiques de la mémoire collective, de sorte à ne nommer que son substitut, mais lappeler : "état européen". Et décliner son identité en précisant simplement la situation géographique : "je suis du Sud de l'Europe." Dailleurs, reconnaître que lon est Français sera devenu une honte ! Cest une question d'habitude à prendre de façon à sadapter a son propre état. Le terme pays devra s'effacer et être utilisé pour des raisons de mémoire conservatrice à ne plus sortir des annales poussiéreuses de nos vieilles archives éculées* (attention à la Famille Ducon qui confondrait intentionnellement ce mot* avec celui-là même qui change le é avec un en...) La confusion débouchera alors sur un vocabulaire appartenant au registre du vulgaire, point recommandé dans cette rédaction. Mis à jour le 25/12/2023.

Ce 12 décembre, la douche fut froide au pays de l'or noir pour les lecteurs de Tintin. Le dernier mot de la COP28 refroidit les officiels des états représentés, écolos convaincus. Le verdict condamne l'humanité à augmenter ses taux de carbone qui n'ont réellement jamais diminués. L'état des lieux du globe est désolant ! La déforestation continue. La pollution des mers et océans se maintient. Le bitume et le béton font la joie de CAROLE DÉGÂT avec le nouvel axe routier, l'A 69. Et les élus cultivent la connerie en cercle fermé sans carton d'invitation aux contestataires qui se soucient de l'environnement pour l'ensemble de la région. Nous ne nous sortirons pas intacts des abus en tout genre dans les exploittions routières ! La décéption est donc générale au sein des fervents écologistes qui rentrent bredouilles chez eux. Les populations directement impactées se contenteront du verdict ! Les États arabes refusent la baisse de leur productivité pétrolière... 14/12/2023.

Désormais, la guerre en Ukraine devient moins crédible, aux yeux de l'opinion publique qui comprend que le sacrifice de la nation ne peut plus être soutenu ! Il faut se rendre à l'évidence de l'ampleur que ce conflit a pris au fil d'une année, sans résultat concret économiquement, sans aucun accord aboutissant à une paix commune à deux étés tiraillés par l'orgueil hégémonique de la terre ! L'Europe aurait-elle dû renoncer de proposer à l'Ukraine de rejoindre la Communauté européenne, en son espace ? La présence de l'OTAN en conurbation des frontières russes et donc à portée d'intervention militaire éventuelle, incombe directement les États-Unis, dont la présence en Europe inquiète sérieusement la Russie de Poutine. Depuis plus d'une année de guerre des tranchées, les dégâts ukrainiens ont fini par obliger la population de s'interroger sur l'efficacité d'une résistance qui participe paradoxalement à la destruction du pays ! Ayant contribué par ses armements et la manne financière apportés à l'Ukraine, l'Europe semble épuiser ses ressources dans l'aide allouée aux Ukrainiens, eux-mêmes désespérés de l'avenir de leur pays. L'économie européenne recherche des alternatives afin de compenser les pertes industrielles causées par la Russie qui a rompu son marché commercial en sa direction. Les peuples européens ne sont pas prêts pour un sacrifice supplémentaire qui les appauvrie considérablement. L'esprit d'unité repose sur la nécessité effective d'autrui, prompt à en accepter les restrictions inéluctables au contexte ! Lire l'article complet Actualité conjoncturelle

 L'après Gaza ! Est-il d'ores et déjà indécent de disputer d'une situation anxiogène dans la cadre de la politique étrangère, indécise sur les conséquences mondiales d'un point de vue relationnel ? Les morts de la Palestine sont nombreux, parmi lesquels nous pouvons compter des enfants, ensevelis vivants sous les décombres de la guerre. Des femmes et des hommes appartenant aux classes civiles et dont aucun crime ne peut leur être reproché ont été sacrifiés ! Seul la HAMAS porte la responsabilité de ce désastre ; pendant que les chefs suprêmes de cette branche armée se tiennent hors de danger des représailles israéliennes (pour l'instant). Mise a jour le 30/11/2023. à 3h matin.                                                                                 Les polémiques officielles s'emparent de l'actualité guerrière. La rumeur, fondée sur des propos formulés de façon spéculative, laisse intentionnellement courir l'idée que Israël aurait, en fait, l'intention de transformer la partie nord conquise de Gaza en zone d'occupation israélienne ! Ce n'est qu'une rumeur ; mais, pensez-vous que cette opération se réalisera avec l'assentiment séditieux de l'Occident où que la réaction des pays arabes, comprenant l'Afrique (du Nord au demi Sud), sera à la mesure de la réaction violente attendue ?! Le tout couronné par une troisième guerre effectivement mondiale à laquelle s'inviteront la Chine, la Russie et le Corée du Nord, unis main dans la main ! 2/12/2023.

La conjoncture  actuelle médiatisée avec outrance au Proche Orient, sollicite notre attention pour un noble dessein de prendre part aux débats de fond, absents de la scène internationale de la politique mondiale. Il existe néanmoins des faits probants d'une réelle volonté qui tend à affirmer le vœu pieux d'une paix collatérale entre deux peuples dont les origines ethniques sur cette terre sacrée sont effectives confirmées depuis plus de trois mille ans. On ne peut démentir l'Histoire, ainsi confirmée et les raisons évidentes que les Juifs et les Arabes (point de terme péjoratif ici) ont à en revendiquer l'appartenance. Néanmoins, le partage semble pratiquement impossible en les circonstances présentes qui accentuent le 'litige' advenu au fil des ans. En effet, le degré de violences déployées depuis l'attaque barbare du Hamas qui est à l'origine du conflit et qui provoqua l'État d'Israël, les opérations punitives de Tsahal prennent une envergure autant meurtrière que celle de leurs agresseurs du 7 octobre 2023. L'état de la situation présente laisse augurer de l'escalade du conflit qui se développera au gré des relations internationales, sujettes à en subir indirectement les conséquences. 28/11/2023.

Un peuple divisé favorise les crises sociales et engendre forcément des dissentions entre les partisans d'idéologies controversées au sein d'une République à réformer pour des raisons de pérennité politique. La France ne souffre pas de sa maladie identitaire, parce qu'elle use de palliatifs dont la posologie est périmée. Ce pays n'a plus de chef d'état capable de gérer des régions aux mentalités cultivées à l'encontre du fédéralisme que l'Europe espère voir naître avant qu'une guerre civile ravage le peu d'humanité qui subsiste encore ! Pour l'exemple, la criminalité est devenue une activité coutumière, ancrée dans de nouvelles mentalités pratiquées sous les auspices de cultures dévoyées. Les politiques s'arrogent des vertus, dérobées à l'Histoire dont ils exploitent les événements ! Quant au journalisme, il se nourrit, au gré des avatars de l'actualité, de sorte à en régurgiter un agrégat de vomissures malodorantes qui empestent l'Information. On aimerait plus de vérité déblatérer aux grands médias, plutôt que ces congratulations populaires entre gens de mêmes origines idéologiques. De ne pas adhérer à un système, une politique, au pis à une idéologie est un droit, celui de prétendre à la différence ; mais de cultiver un déni de circonstance pouvant provoquer le pire dans un contexte qui présente les caractéristiques de guerre civile, correspond à déclarer un conflit social amenant à une guerre civile : le pire ! Revu, corrigé et augmenté le 15/11/2023. 

UNE CERTAINE IDEE DE LA FRANCE, que Emmanuel Macron ne parvient toujours pas à incarner, surtout à l'étranger, et plus particulièrement en période conflictuelle aiguë. Peu crédible aux yeux des vieux roublards de la politique étrangère du Moyen-Orient (notamment le Liban), le Président ne peut tenir, là-bas, la langue de bois qu'il tente vainement de manier, ici : les Arabes sont malins et il est difficile de les tromper. Mi pro palestinien & mi pro israélien, Emmanuel Macron qui, seul, parle en son nom (les Arabes ont très bien saisi les tensions qui existent en France avec des politiques de polichinelle, voulant imposer leur vision du monde), ne peut berner les habitants de la Palestine, vaste territoire, où vivent densément des civilisations qui sont en permanence confrontées à leurs humeurs historiques. Son "JE" de rôles a été démasqué, dès le premier pas posé sur le sol de la terre trois fois saintes, et c'est révélée son ambiguïté, à la première poignée de main timidement serrée (l'hésitation sur la sincérité de la visite est notable) ! C'est l'image qui est véhiculée ! La fin du mandat est proche, avec les problèmes de reconnaissances personnelles que le pouvoir lui refuse et dont l'histoire consignera dans l'amateurisme politique. La Nation française lui tient rigueur sur sa manière de traiter son peuple et d'aller ailleurs parler des valeurs bafouées de la France. La LIBERTÉ s'étiole. L'ÉGALITÉ na jamais existé. La FRATERNITÉ fut toujours un vieux rêve. Toujours pas populaire, Emmanuel Macron restera dans l'histoire politique de la France, le Président qui jongla avec le pouvoir dans un dessein ultime et personnel d'accomplir des réformes favorisant les intérêts du système ultralibéral, allant jusqu'à sacrifier le bien être de la population. En ayant voulu balayer de sa politique presque un siècle de luttes sociales, consignées dans les annales du patrimoine français, le Président a accentué l'animosité d'une vaste majorité dont l'ensemble disparate constitue également son entourage silencieux. Le Général de Gaulle fut unique et ne peut avoir d'épigones empruntant sa bravoure.  Avec le coût des investissements du matériel militaire dans la guerre en Ukraine, et les frais du contexte français en berne, la France se présente comme une vieille dame qui éprouve des difficultés à se véhiculer sur les trottoirs, malgré sa troisième patte... La guerre préoccupe t-elle Emmanuel Macron ? Celle qui pourrait frapper aux portes de Paris ! Notre Nation souffre de son orgueil patent et d'un peuple imbu de lui-même qui sombre lentement dans une disparition identitaire. L'AMÉRIQUE en est au même point. Les nouveaux chefs du monde affirment leur suprématie sur des ÉTATS déchus. Revu, corrigé et augmenté le Novembre 2023. 

"Nous allons changer le Moyen-Orient"* *Benjamin Netanyahou : la dissuasion devient l'arme idéologique du contexte actuel. L'Europe aurait dû apporter aux européens une concorde, à ce jour comptabilisés au nombre de 448, 4 millions, les 27 états souffrent encore de stabilité sous pleine couture du système institutionnel généré par la Constitution ! Gérer une telle surface dans un espace incontrôlable s'avère impossible matériellement autant que juridiquement. La criminalité s'est confortablement installée en des états propices à ce genre d'activité très lucrative qui reste impunie pour des raisons évidentes de manque de personnels aptes à prévenir les risques qui encourent (l'exemple de la Hollande et de la Suède est significatif de ce désordre : pour une fois, la Police est exonérée). Plus l'Europe s'élargie, moins l'Espace Schengen devient rassurant ! C'est un fait probant à son expansion... économique qui est, ne l'oublions surtout pas, son intention de départ -la politique générale s'oriente dans ce sens, délaissant les points d'achoppement politiques, liés à l'écologie globale à exploiter pour une survie générale- Emmanuel Macron assène un maximum de sanctions aux Français, de sorte à privilégier la privatisation des outils de productions, jusqu'à sacrifier sur l'autel de la République entièrement dénudée, les acquis sociaux arrachés aux précédents pouvoirs, depuis 1936. Bref ! La situation est devenue plus que critiquable, et suscite une inquiétude au cœur de la politique française notamment qui rencontre des difficultés institutionnelles à vouloir appliquer des lois non reconnues par la Constitutions européennes ! Des états européens comme la Hongrie et la Pologne durcissent le ton, comme Giorgia Mélonie le fit après son élection, sans grand succès ! Bruxelles reste inflexible face à ses institutions qui sont également les nôtres... La France accuse un déclin sur tous les points de sa politique extérieure et intérieure aux affaires sociales. Le Président Macron n'a sans aucun doute vu venir les nuages gris des discordes sociales qui ne faiblissent pas. Quant aux relations étrangères, leur santé est convalescente et assigne la France en son territoire qui connaît une vague de haine des étrangers sans commune mesure. Les reproches du colonialisme sont les arguments fallacieux de quelques ressortissants venus d'Afrique, œuvrant pour des causes perdues, en terre européennes. Les forces de l'Ordre passent leur vie sur des terrains d'affrontements d'une violence inouïe qui caractérise, effectivement, les haines des uns et des autres. Le leurre de la guerre civile se formalise par une saturation des tensions internes à des villes saturées de violences urbaines. 3 novembre 2023. 

APOLOGIE DU TERRORISME A LA NUPES : les députés dérapent fréquemment dans un langage populiste, loin de la langue de Voltaire. On ne leur en demande d'ailleurs point de la professer, elle est impraticable, de nos jours, dans un vocabulaire devenant vernaculaire ! Néanmoins, le déni de l'évidence, au regard du contexte actuel, en dit long sur les intentions des uns et des autres qui révèlent leurs véritables identités politico sociale ! De cette attitude notable, une guerre civile serait la synthèse des dissentions de partis destructeurs de notre histoire nationale ! 

SON SUICIDE DE LA NUPES EST-IL COLLECTIF ? La question ne sera pas posée ! Les socialistes se retirent à pas feutrés pour ne point attirer l'attention sur "leur collaboration" bien légitime...en pareilles circonstances : celles de l'éviction de Emmanuel Macron ; en vain ! Les faux socialistes sont démasqués ! Quant à ceux qui constituent l'épistémologie de ce rassemblement national gauchiste, il faut, pour l'honneur de ce vieux parti, héro de la Libération (à Toulouse, les premiers actes de subversion furent commis par les Espagnols issus de la guerre d'Espagne -exécution et non assassina du procureur Lespinasse-) et de sa résistance à l'ennemi pétainiste, accorder au parti Communiste français, les honneurs qui lui reviennent de droit pour avoir su se maintenir toujours à l'écart de la pensée subversive éconduite par la NUPES, ayant fait choux blancs, durant les contestations pseudo révolutionnaires dont l'infructuosité fut évidente ! Voilà où nous en sommes avec des individus qui se rabaissent devant l'innommable : les massacres du Hamas et Consort ! 

Avec le conflit israélo-palestinien, ils est difficile de faire montre de ses opinions, sans encourir les diatribes des uns et des autres, y compris de son propre parti politique. Etre de Gauche signifit-il d'être reclus dans une forme d'idées irréfutables, incommensurable à une idéologie chevillée au corps ?! Le PC demeure tours le parti le plus irréfragable sur les idées à défendre : Roussel se fit le chantre du peuple. Un parti de Gauche uni ne peut donc exister ; hormis sous une dictature du prolétariat, complètement disparue de l'économie sociale ! La Gauche ne vaincra pas ainsi les Présidentielles à venir : la division les menace de rupture, déjà entamée. La Droite pousse les électeurs à opter pour une politique de fermeté sur tous les points de la société. Deux combats attendent les Français ; celui de l'extrême Droite et de la Droite ! Les beaux jours de la Gauche plurielle sont terminés. Les contextes actuels de nos sociétés ultra libérales ne permettent aucune flânerie en politique : la rigueur s'impose d'elle-même à dessein de rétablir de l'ordre, partout où la France en a besoin. La Gauche accumule les erreurs et ne semble toujours pas prompte à pratiquer la modération entre classes sociales. Mis à jour le 24/10/23 à 12H 335MN.  

Les valeurs de la démocratie s'arrêtent-t-elles, là, où la terreur est pratiquée sous forme de tuerie organisée sur des civils et des enfants (nouveaux-nés y compris dans ce cas idoine ? Israël revient sur la scène internationale, avec des crimes causés par les terroristes non reconnus par une nette majorité des Palestiniens qui subissent les conséquences israéliennes de leurs actes ignobles ! Condamné par l'ONU et la communauté internationale, à l'exception de l'Iran, la Tunisie et l'Algérie qui légitiment cette violence contre le légendaire sionisme vivace dans les esprits israéliens orthodoxes, le Hamas et les groupes comme le Hezbollah, dont la présence se situe au Liban, aux frontières d'Israël, cette condamnation est qualifiée de crime contre l'Humanité, dès l'instant que les actes odieux commis sur des femmes violées, tuées et de enfants assassinés, pour le simple grief qu'ils sont juifs. On le constate donc en direct, le conflit risque de dégénérer à un point de non retour à la normale. La troisième guerre mondiale se dessine dans un contexte embrasé sur le front ukrainien et désormais au Moyen-Orient ! En Europe, le soutien à Israël est total de la part des 27, mitigeant cependant les responsabilités en remontant jusqu'aux occupations illégales de territoires annexés par Israël. En France, les banlieues sont dans la rue pour soutenir le grand frère palestinien qui croule sous les bombes israéliennes. Une situation française sous haute tension qui risque également d'embraser les populations, très divisées sous la férule des politiques respectives qui les représentent ! Les Nations Unis sont inquiètes sur le contexte qui se dirige vers un durcissement des relations internationales, jusqu'aux éventuelles divisions des bonnes ententes entre belligérants, autrefois ennemis. La Chaîne Parlementaire dénoue prudemment la conjoncture compliquée du Moyen-Orient. 13 Octobre 2023.

Restons dans le cœur de l'actualité de la France. Le voyage en Corse de Emmanuel Macron ne ressemble en aucune mesure à celui de Napoléon, bien que les sentiments de ressemblance furent pris comme une hautaine provocation chez ceux qui aspirent à vivre ensemble ! Le chef de l'état fut reçu (c'est déjà pas mal pour un étranger) selon les coutumes, sans fioriture, dans une atmosphère plombée (genre chevrotine en calibre 12) par des années de mépris de la part des chefs d'état ayant durant des décennies, dans l'ignorance des autochtones de cette île, offusqué leur supplique, tellement convoitée par des investissements immobiliers en berne (pour une fois que les Corses avaient envie de parler). Les Corses abandonneront-ils le Continent ? Impossible ! Les liens maternels avec la patrie de leur aïeul à tous, alias Bonaparte, ne peuvent être sectionnés (au couteau exclusivement corse), pour des raisons économiques ; s'entend (les aides européenne au développement sont indispensable à l'entretient de l'île) ! Puis le tombeau de l'Empereur est à Paris...(la ville où Macron gite). Mise à jour le 30/09/2023.
Il y aurait comme un sentiment de déjà vécu, dans l'actualité d'un territoire pris dans l'étau des génocidaires d'autrefois, que cela n'étonnerait personne de concerné par l'Histoire. Les arméniens derechef chassés impunément donc, d'une enclave géographique sur laquelle ils avaient élu domicile ! La communauté internationale déploie ses représentants des Droits humanitaires, la Croix Rouge est présente, des accords de non violence entre belligérants et exilés furent signés, sans trop de respect pour certains de ces réfugiés ethniques qui, hagard, dépités de perdre leurs seuls patrimoines, deviennent subrepticement les proies d'un conflit larvé que subodoraient déjà les pays avoisinant le territoire revendiqué ! Il y a comme une passivité complice instaurée de fait par l'inaction de pays dont les intérêts s'estompent dans un contexte compliquant les relations des états non alignés et les forces de l'Otan, situées en Turquie... Qui sont les coupables de cette conjoncture qui couve depuis plus de trente années ? Les victimes, par contre, sont connues des parties politiques engagés dans la reconquête d'espaces dont les origines remontent à la Grèce antique et la Perse de Xerxès ! Une région inflammable qui s'embrasera à la première étincelle de l'adversaire désigné par sa responsabilité géopolitique ! Dernière information formelle : la dissolution du groupe armée constitué à partir des Arméniens vient de se dissoudre au profit de l'abdication de leur ancien territoire. Le départ de plus de 800 000 arméniens vers l'Arménie, les a incités à renoncer à leur patrie !  28/09/2023.  
Donc, la tension est au plus bas (une baisse de tension entraîne une faiblesse, puis la pamoison dans les fleurs d'obsèques, la mort étant l'échéance de la fin). Il n'y a pas meilleur moyen pour qu'éclate une crise ; voire au mieux une Révolution avec arme en tout genre ! Les prix à la consommation dépassent les limites supportables pour les revenus moyens. C'est un signe d'instabilité aggravant pour l'ensemble social. Quant aux pauvres, ils sont habitués à leur médiocre condition et la privation, chez eux, n'existe pas quand on ne sait pas ce que c'est. Par contre, réduire les quantités des produits de première nécessité, ne peut être pris pour une mesure économique ! Les Français sont habitués à être roulés dans la farine, à condition qu'elle soit de qualité : le premier choix, comme sécurité alimentaire ! Ce qui n'est plus le cas ! Les partis politiques de la Gauche plurielle en deviennent complotistes. Soyons réaliste, les caisses de l'état sont vides. Dans les banlieues, les tarifs des consommations sont en forte baisse ; une espèce de solde concurrence les différentes ventes des marchandises dites stupéfiantes (pour une recherche masculine désespérée vers le monumental phallus fantasmé, optez plutôt pour le Cialys, sur ordonnance médicale, uniquement). Un modèle à reproduire pour éviter la chute de l'économie : plus de produits moins chers ! Les dealeurs doublent leur vente et augmentent leur chiffre d'affaire. Il faut saluer cette méthode toute sociale qui s'adapte aux crises et crée des emplois en CDD. Elle consiste à augmenter le poids des substances en gardant le même prix. Aucun pays ne fit mieux que la France pour se mettre lui-même dans la Merde ! N'oublions pas que l'emblème du sport est un coq : le seul oiseau qui chante les pieds dans le fumier... 18/09/2023.
"Le travail fut le grand absent du débat sur les retraites, alors que le désir de travailler autrement était au cœur du refus de cette réforme. Si le travail reste une dimension essentielle de la vie sociale, ses réalités se sont diversifiées et fragmentées au point qu’on ne sait plus en débattre. Trop souvent rabattu sur la notion d’emploi, il est pourtant traversé de clivages et d’aspirations, que ce dossier coordonné par Anne Dujin veut contribuer à expliciter. À lire aussi dans ce numéro : Crise écologique : inutile de se soulever ? ; Le prix des migrants ; Est-il impossible d’être un intellectuel juif ? ; Constantin Sigov et la dignité humaine ; Droits et devoirs dans l’ordre républicain ; L’heure de Cristina Campo."
Tiré de la Revue Esprit, attribué à la publication de septembre, cet article exhaustif traite du Travail dans la manière d'en refondre son système, plus du tout adapté aux conséquences économiques d'aujourd'hui. Cette étude réflexive se veut plutôt pertinente en une période de spoliation de la vie laborieuse des travailleurs voués à allonger leur temps de présence au travail, en France. Il fallait en venir à ce chapitre, quand bien même eût-il fallu réfléchir sur son évolution, quand le contexte s'y prêtait le mieux ; c'est-à-dire, sous la Présidence socialiste de François Mitterrand ! Hélas !, les réformes des retraites furent un sujet tabou, même sous la gauche qui en reculait l'échéance, pour des raisons électorales... On connaît les changements radicaux effectués dès 1936, sous le Front populaire dont les résultats permirent aux Français de consacrer leur temps aux loisirs, très critiqués par les Droites d'alors ! Depuis, des mesurettes furent à l'ordre du jour, conduites de sorte à apaiser les inquiétudes des militants, concernant leurs conditions au travail. On se serait attendu à une réduction du temps du travail de la part du monde ouvrier : mais comme ce dernier s'est dissolu dans la masse économique du libéralisme, l'identité de l'ouvrier a muté vers celle d'employé libéré de ses obligations syndicales ! Qui d'entre les Politiques et les Travailleurs a omis de surveiller l'évolution de ce travail ?! La Revue Esprit répond à sa façon à la fin d'une aire à reconstruire strictement différemment... Jean Canal. 13 septembre 2023.
La Police ferroviaire de France soufrerait-elle de reconnaissance professionnelle en son sein, au regard que les voyageurs portent sur son statut incorrectement défini ? Au cours du mois de juin, une confrontation fortuite se produisit avec celle de Montpellier qui permit au voyageur provoqué par ses agents, de constater le manque cruel de professionnalisme chez ses employés de la SNCF ! Le recours à des recrus inexpérimentés est fréquent dans la police dont la formation se résume, effectivement, à l'essentiel qui repose sur les textes de loi à, éventuellement, respecter, selon l'individu en uniforme qui tend à en appliquer les règles en vigueur. A la SNCF, le flou persiste sur les capacités de ses employés à garantir aux voyageurs une tranquillité au cours de leur présence dans les gares et leur assurer un voyage protégé contre toute sorte d'agression, y compris celle mise en scène par les agents eux-mêmes. Montpellier admet quelques cas parmi sa police ferroviaire dont on se demande s'ils sont issus des banlieues, en tant qu'anciens dealeur reconvertis, où tout simplement des policiers en manque de reconnaissance identitaire, malgré l'ostentation que dégage l'uniforme... 9 septembre 2023.
SE VÊTIR INDÉCEMMENT. ABAYA FRANÇAISE. 31/08/2023. La France entière ainsi que l'Europe ont compris que l'abaya est un symbole religieux qui a pour intention de répandre l'esprit d'un islam rigoureux. La majorité des musulmans Français n'aspirent toujours pas à voiler leurs épouses, alors que les iraniennes refusent catégoriquement le voile ! La division des Gauches à ce sujet renforce  les Droites unies pour combattre : qui ?Quoi ? Nous serons présents pour le savoir en temps opportun... Nota-Bene : Une loi promulguée en 2004 interdit «le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une apparence religieuse». Il est également noté dans le texte que toute «procédure disciplinaire est précédé d'un dialogue avec l'élève".  C'est le principe de bienséance qui crée la polémique, ici, en France. Sous des aspects religieux, se cache une idéologie sociopolitique qui tend à idéaliser un nouvel état antirépublicain non reconnu par la constitution républicaine de la France. En quelque sorte, il s'agit d'une atteinte intrinséquement portée à la démocratie. Les intentions ne reposent plus sur la reconnaissance de l'autre en tant qu'entité, mais d'une strtégie de conquête qui consiste à imposer de nouvelles lois anti occidentales. Pourtant, les jeunes populations appartenant à ces mouvences traditionnelles, tendent à en rejeter la culture imposée. L'avenir des adeptes de cette mode vestimentaire est en position de rejet de la part de la vaste majorité des convertis à la religion de l'esprit... 29/08/2023.
BANDES DE CONS CONTEMPORAINS ! Les années soixante-dix ne furent pas seulement consacrées à fumer du cannabis et écouter la pop music ! Les balbutiements de l'écologie, apparurent dès les années soixante en France, tandis qu'à San Francisco les mouvements Hippies faisaient déjà montre d'une nouvelle conscience pour l'humanité en danger ! La France des traînes savates peinait à se débarrasser de ses mentalités à la con ! Le patriarcat vissait les libertés et surveillait ses filles...qui parvenaient à échapper aux interdits... Salut ! Les Bœufs. 15 août 2023. Aujourd'hui, c'est la fête de la Vierge. Pas celle de la voisine qui ne l'est plus depuis belle lurette...
Et si la politique de la France se radicalisait pour le bien de ceux qui veulent, enfin vivre en paix constante dans ce pays. La question d'appartenance religieuse ne fut jamais un point de discorde, jusqu'aux années des conflits en Irak qui donnèrent naissance à DAECH ! Il n'est pas dans cet esprit qui s'éclaira aux Lumières de la Révolution française d'empêcher les autres de vivre selon leur volonté sans porter atteinte à autrui complètement différent. La République en fut à l'origine pour justement permettre de vivre dans un pays où tout est possible... à condition de respecter les préceptes idéologiques de sa constitution ! C'est d'une simplicité effarante : respecter les lois où alors se les mettre à dos, avec ce que cela comporte comme ennuis pénaux devant des tribunaux, aujourd'hui, saturés par les crimes commis. Jamais ce pays n'avait connu un taux de violences inouïes dont on a du mal à imaginer parfois la véracité ! Les faits divers émaillent régulièrement l'actualité avec une telle intensité que l'envie de ne plus en être informé se fait ressentir chez la plupart des gens, saturés. Le pire repose dans cette incapacité à l'appareil répressif d'en sortir et surtout d'en mettre définitivement un terme ! La Police en a conscience. La multiplication des forces de l'ordre ne résout que résiduellement les embryons systémiques de ce système, localisé en des lieux propices à cet effet. Les grands crimes ont presque disparu pour laissé place à des faits divers relevant d'actes désaxés ! Les nouvelles drogues favorisant un comportement psychiatrique déviant de toutes les normes admises en milieu social, le résultat qui en découle présente une illustration sombre d'une société détruite. 16/08/2023. 
LAISSONS LES AFRICAINS S'ENTRETUER TRANQUILLEMENT ! Pourquoi s'immiscer dans des affaires étrangères à la France ? Les relations commerciales avec les grands groupes présents en Afrique, règleront les comptes en temps favorable ! Quelle actualité importante et ayant un intérêt national pourrait retenir notre attention ? L'Afrique 'souveraine' connaît encore et toujours des troubles en des états où la paix rencontra toujours des difficultés non seulement à s'instaurer, mais de surcroît à se négocier. Les causes ? La corruption des chef d'états ! Le peuple aux aboies tenta maintes fois de se révolter, persuadé de prendre le pouvoir ; l'histoire de l'Afrique lui a démontré le contraire. L'Europe omniprésente en des terrains regorgeant de richesses naturelles veille sur son grenier économique. La particularité de l'Afrique repose moins aujourd'hui dans ce néo colonialisme qui s'ensuivit après les indépendances proclamées souverainement. Des accords privilégiés avec les grandes puissances, plus particulièrement la Chine qui construisit la grande Mosquée de l'Algérie, les structures de l'Ethiopie en dépendent également ainsi que celle de Djibouti, dernier bastion colonial des Français ! Surendettés par le système économique chinois, ces derniers états sortent difficilement de leur endettement ! L'Afrique indépendante financièrement est un leurre entretenu par des chefs d'états engraissés par la manne occidentale qui ferme les yeux sur toute forme de corruption, légitimée pour des circonstances géopolitiques, entre autres des intérêts que représentent les investissements. Le Niger fait la une de l'actualité, en ce sens que le pouvoir souverain est renversé par des groupuscules djihadistes ne reconnaissant pas sa légitimité. La réaction de la France ne s'est pas fait attendre. Emmanuel Macron prend des mesures économiques d'urgence, tout en exigeant le retour du Président Mohamed Bazoum. Dimanche revu, corrigé et augmenté le 4 août 2023. 
Avec le retour d'une extrême Droite qui demeura tapis dans l'ombre de la Droite traditionnelle, en Europe, durant presque un demi-siècle, c'est l'Histoire des nations qui se perpétue, cahin-caha, en des directions idéologiques, restant cependant informelles, dont les aboutissements ont du mal à formuler leurs véritables intentions. Certes, les leçons du passé ont été apprises par cœur et contredites à volonté. Qu'avons nous donc fait de mal pour que se dernier phénomène nous harcèle encore ! L'Europe devait être le garant de la pérennité des populations vivant dans l'Espace Schengen, tout en cultivant le partage des valeurs européennes avec les peuples envieux de participer à ce vaste ensemble civilisationnel ! Il y a eu de toute évidence un manquement aux ordonnances européennes qui constituent la protection des peuples vivant dans cet espace. Depuis l'avènement de cette Europe, la criminalité a explosé, la pauvreté s'est considérablement accentuée de sorte à en devenir un fléau international et l'enrichissement des grandes fortunes révoltent les peuples qui occupent la rue, en mode de protestations violentes ! Les Européens auraient-ils réellement abusé de leur démocratie dans le dessein ultime de protester contre trop de pouvoir politique ? La souveraineté des peuples est pourtant entière ! Alors pourquoi ce mécanisme se retourne-t-il contre lui-même ?! 25/07/2023.
Quels seront les modèles des libertés d'expression que nous prépare l'Union Européenne ? Il est question de revoir l'usage outrancier du vocabulaire dont certains réseaux sociaux se servent pour véhiculer leurs idées qui ne sont pas moins mauvaises que la pensée des politiques !  Le compte rendu de cette situation aura effet vers la mi-août. Il résulte, en fait d'un abus de parole formulée par des écrits qui se résument à des invectives à l'encontre du Pouvoir et plus précisément des organes en composant son fonds ! Formidables moyens de communication entre gens de la même espèce, les réseaux sociaux ont fait des dégâts au sein de la parole unique que les mécènes de l'actualité dominent moyennant une machine économique influente jusque dans les entrailles des états ! L'Etat français, lui, joue son rôle d'une médiation unique dont il s'attribue des droits légitimement reconnus, dans un espace de parole unique que lui conforte son élection présidentielle ! Simple à comprendre pour tous ceux qui s'accordent un tantinet d'attention dans les affaires politiques du pays. Il faut craindre, du moins redoutons-le, un changement radical des règles qui ne trouvaient pas vraiment de limites dans la façon de débattre sans enfreindre celles qui discernent le vrai du faut. Egalement ce qui inquiète et préoccupe plutôt le pouvoir c'est la violence qui circule librement sur des plates-formes où la haine se justifie par des contextes relativement disputés par une vaste minorité populaire, n'ayant toujours pas conscience des effets contradictoire de la démocratie. On ne peut crier à la démission d'un Président élu souverainement ! Par contre, on a le droit le plus strict de ne pas le considéré comme une personne proche du peuple. C'est ce que l'on appelle un point de vue qui ne doit s'exprimer que dans le cadre des normes électorales, dans les limites, évidemment, de ce que la législation autorise conformément à la Loi !  Et c'est là, le point fort du changement attendu : La loi ! Elle se veut protectrice de chacun, à la hauteur des tâches qui lui sont assignées au cœur des affaires de son appartenance identitaire, ici : la France. Néanmoins, désormais l'Europe dirige aux noms des 27 ou 28 (on ne sait plus trop où ils veulent aller ; peut-être jusqu'en Turquie -Erdogan supplie l'Europe de l'abriter son son égide riche de 450 millions d'Européens...). L'Otan en devient un argument de bataille que les Européens redoutent sans avoir réellement conscience des conséquences à venir. Bref ! Moins de liberté sera la politique de demain qui orientera ses directives sécuritaires sur des applications strictes des lois communes ! Voilà ! La question trop pertinente pour qu'elle n'attire point l'animosité des ennemis officiels de la Rédaction de presselibre.fr, notoirement connus, délaissant la racaille employée pour des tâches serviles dignes des entités sous-entendues ; la question, donc, serait de savoir qui a en fait porter atteinte à la Liberté d'expression que chérissaient déjà mes ancêtres, omniprésents sous les quatre Républiques chéries ? Qui est responsable de la dictature à venir ?  La Rédaction. 11 juillet 2023.
L'EFFET PAPILLON Les nuages propagés par les vents du Canada jusqu'aux côtes françaises, insufflent donc un enseignement savant à l'égard des  profanes, perclus d'idées préconçues, particulièrement sur les relations climatiques, aujourd'hui dépendantes entre des continents suffisamment éloignés pour attester d'une réalité désormais évidente. Ce phénomène résulte, en effet, des relations physiques, inaliénables qu'il existe entre les états, aussi éloignés les uns es autres. Cette proximité scientifique nous en apprend beaucoup sur l'avenir que nous réserve l'humanité ! Nous ne pouvons plus polluer en un lieu, sans endommager les voisins ; et cela quelle qu'en soit la distance. Tchernobyl, en avril 1986, en fut le triste théâtre d'un désastre nucléaire dont les nuages frappèrent la France. A l'échelle européenne, il faut penser à plusieurs voix décisives ! Le danger devient européen, en cas d'accident quelconque. La pollution de l'air est la plus répandue, comme l'indiquent les sommets des Alpes et/ou des Pyrénées où se déposent des retombées industrielles de l'Europe ! Un exemple qui fera encore réfléchir sur une vue nationale en l'espèce, rejetant l'idée qu'un pays peut prendre des décisions sans en informer les autres états, éventuellement concernés par l'approximation de leurs frontières. Aucune Jurisprudence pour lors n'a pris effet pour prévenir de tels risques, faiblement évoqués ! L'implantation de centrales nucléaires dans un état, notamment européen, ne garantit aucunement la sécurité des populations dans l'Espace Schengen. Le plus à craindre dans quelques années plus proches que les statistiques le laissent entendre, sera, sans aucun doute, le problème, rarement évoqué pour des raisons d'éthique, celui de la démographie confrontée à des milliers de déplacements humains dans des espaces insuffisamment spacieux pour construire un accueil global du genre : la paix civile est dangereusement en jeu. Les privilèges des lieux présentant des climats encore tempérés, seront et sont d'ores et déjà très convoités par les Européens eux-mêmes ayant tendance, légitimement, à rechercher des havres de paix sociale et climatique afin de vivre un avenir qui sera fort perturbé.  28 juin 2023.
Les générations qui héritent de nos années complaisantes aux souhaits des besoins matériels du XX° siècle, sont au rendez-vous de l'histoire post moderne de notre "new" contemporanéité, élaborée sur les restes du consumérisme aseptisé, pour lequel optèrent les civilisations modernes, synthétisées par les nôtres. Les éléments conservateurs de nos aliments nutritionnels, injectés sous les formes d'agents essentiellement composés des E et une myriade de dangereux addictifs invisibles qui en garantissent les goûts originels reconstitués (c'est une image élaborée pour en visualiser la réalité présente), se sont dissous dans un organisme transformé selon les formules scientistes (la science ayant démissionné de son travail d'amélioration de l'espèce humaine) !  Quant à la culture, elle se résume à la maîtrise du téléphone portable, tactile, à des fins puériles de ses services consuméristes outranciers qui valorise les apparences existentielles. L'intelligence artificielle supplée d'ores et déjà à la pensée classique de nos aïeux, en l'espèce ! La crétinisation de la planète est avérée sous des aspects insoupçonnés des cobayes archétypaux qui en assument la propagation, désignés pour cette nouvelle expérience des sciences récemment élaborées pour les causes mondialisées actuelles : celles d'éliminer les individus nuisibles à l'évolution des élites en devenir ! Les critères de reconnaissance reposent sur votre potentiel à assimiler correctement des données technologiques de haute densité ! Ni votre statut professionnel, ni l'éthique sociale de votre obédience ne sont des signes de marque ; les repères de reconnaissance résident dans votre adaptation à un nouveau système sociétal en gestation ! La sélection repose sur l'intelligence artificielle qui, à l'heure actuelle, représente la préoccupation de tous les médias à connotation intellectuelle. Elle vous incombe, sous certaine conditions psychiques. Autant Arte que la Revue esprit y consacrent un article circonstancié au possible de l'exhaustivité de leur capacité à réfléchir sur ce sujet qui effraie plus qu'il ne rassure. Remplacera-t-elle la pensée humaine ? Ou ne fera-t-elle que la compléter ? Une notion échappe aux physiciens qui s'y consacrent : la part de la spiritualité à prendre en compte dans sa finalité humanoïde... Au même titre que la place de l'intelligence dans l'enseignement général du Savoir, cette dernière vertu octroyée par la nature, reste fondamentale pour appréhender les connaissances. Allons-nous, effectivement, comme tous les indices le laissent présager, vers une crétinisation des sociétés ? Tout le laisse accroire au regard des populations urbanisées, artificiellement dans une masse compacte insoluble. Le pouvoir du conditionnement consenti a réussi à maitriser une situation, par l'assujettissement consensuel. On peut, sans ambages, se risquer, derechef (histoire d'enfoncer le clou, par sa tête), cracher dans la soupe que Vous buvez avec grande appétence. Le poison vous est servi au quotidien ! Bonne fin prématurée... 17 juin 2023.

On peut considérer la situation politique actuelle comme étant gouvernementalement (néologisme adverbial de circonstance) lamentable pour l'honneur définitivement perdu de la France politique. Que reste-t-il de la conscience politique (on comprendra l'insistance du mot) de ceux mandatés pour défendre les valeurs du pays ? Un désintéressement global apparaît évident, au regard du comportement des hauts responsables détenteurs de portefeuilles, gérant les finances publiques de nos contribuables. Emmanuel Macron a menti avant tout à lui-même : une piètre manœuvre politique qui ne prévaut plus en ces temps difficiles d'inflation inéluctable aux conjonctures actuelles.  Ses collaborateurs en ont profité pour gérer seuls des affaires en camouflet des mandats officiels. Le résultat ? C'est, depuis le second mandat présidentiel, une pioche aux initiatives socioéconomiques sans réel crédit, tentant en vain de pallier aux déficits budgétaires, par manque de projets capables de stabiliser l'endettement de la France, en constante augmentation. Pourrons-nous vivre dans l'illusion que nous sommes toujours le pays de cocagne, valorisé par les Droits de l'Homme que nous haranguons en signe de pays fondamentalement humaniste ? 16 juin 2023.  Un lien vers Actu-Juridique.fr vous en dira plus sur l'usage de la TVA dont la rumeur populiste disait que c'est l'impôt le plus injuste parce que les pauvres en paix le même prix...

LE PAYS PERDU. Tirez définitivement un trait sur le pays d'autrefois, celui que vous avez connu, vous, vos parents ou vos grands parents. La nostalgie n'est plus ce refuge sentimental dans lequel on pouvait éventuellement se réfugier, chaque fois que les événements présentaient des phénomènes dévastateurs pour les sociétés. L'instabilité maintient les sociétés dans un état de trouble permanent quelque soit le degré d'intensité de violence. Le XXI° siècle ne revêt toujours pas les caractéristiques de la spiritualité évoquée par d'aucuns, en ce qui concerne son évolution intellectuelle. Elle ne se résume point à une espèce de prise de conscience sur ce qui est perdu et que nous continuons à perdre que sur ce qui pourrait revenir, si tant est qu'un jour, en une époque, il y eut quelque chose de meilleur dans l'existence ! Nous sommes considérés comme un état politique en paix, si l'on tient compte de la date de la dernière guerre qui dévasta l'Europe et les relations internationales ! La division ne fut jamais aussi forte qu'aujourd'hui, dans les fonds baptismaux de l'économie, notamment. De plus, les modifications climatiques accentuent nos rapports intrinsèques à la survie générale liée, effectivement, à la productivité globale de nos besoins matériels, dépendant des aléas de cette économie dont se disputent les plus importantes nations, Chine en tête. La démographie commence à peine à inquiéter les dirigeants, confrontés à des populations saturées et apeurées face aux menaces quelconques, formulées par des schèmes sociétaux endémiques. Tout un phénomène se développe, effectivement, selon les valeurs nouvelles que nous cultivons. Le passé ne revêt plus de références dans la contemporanéité qui se passe parfaitement de son Histoire ! Le pire est à venir.  15 juin 2023.
NOUVELLES DU FRONT RUSSE. Une énième guerre sale vécue en direct, sur nos écrans tactiles, ne modifie guère le déroulement des attaques russo-ukrainiennes, meurtrières, selon la conception de la guerre que se font ces deux nations sœurs. Au cours de l'histoire du XX° siècle, pas une guerre ne réchappa aux condamnations des tiers états, indirectement impliqués dans des conflits, depuis que la communauté internationale, dénommée, jadis, sous le cigle de la SDN, dénonça des exactions commises en dehors des règles de la guerre. Les Turcs perpétrèrent un génocide arménien. Plus tard, les Nazis massacrèrent 20 millions de prisonniers dans les camps. Jusqu'en 1975, la guerre civile du Cambodge, et celle de la Serbie dans les années 90. Un phénomène auquel nous ont donc conditionné ces guerres entre nations, n'ayant eu cure des actes odieux perpétrées dans leurs camps. Les conquêtes coloniales du XIX° siècles ne se sont pas entreprises avec des offrandes de bienvenue, en signe de soumission des peuples. Bref ! Il sera vain de remonter dans l'Histoire de cette humanité qui ne manqua jamais de démontrer qu'elle fut et est toujours capable d'actes monstrueux envers ses semblables. Un autre bilan à tirer de ce dernier conflit européen, orchestré par des autorités politiques tirant un certain profit de toutes les situations, y compris les intérêts à venir dans l'immense entreprise de la reconstruction de toutes les infrastructures détruites ! Voir l'état de l'Irak actuel et les conséquences de l'intervention militaire américaine. Nous en sommes au même point avec cette différence que l'on tue délibérément, désormais, en direct ! Dans les guerres, tous les coups sont permis !  L'usage disproportionné des méthodes condamnables par les "Droits de l'Homme", fut régulièrement bafoué. La stratégie du barrage détruit, traduit l'agonie lente de Poutine. Le recours aux subterfuges de ce genre ne fait qu'attester la faiblesse de son pouvoir. Comment vont réagir les occidentaux impliqués dans cette guerre ? Article augmenté à 8h 37mn. 7 juin 2023.
Quel modèle adopter dans les sociétés européennes, lesquelles admettent, cependant, un point commun, à savoir celui de la mixité de l'intégration migratoire ? Problèmes majeurs qui se présentent à chaque état : la langue, la culture et la religion ! Trois critères de difficultés à résoudre, lorsque l'intégrité est réellement souhaitée. Chaque état européen peut gérer l'intégration, selon ses propres législations (l'Allemagne fournis les logements dont les frais seront imputer sur les futurs salaires des immigrés) ; le Danemark saisit les richesses personnelles des migrants, en signe de garantie, etc. Sans oser effleurer les sujets relatifs aux LGBT qui s'imposent comme tels, il n'est pas évident d'admettre que les transgenres puissent se produire dans les écoles, et autres lieux publics, dans un but pédagogique ! Ne sommes nous pas en train de nous créer des contextes négatifs qui risquent d'engendrer des situations insolubles ? Le harcèlement à l'école !? Encore un phénomène dont on se demande comment en sommes-nous arrivés là ? Il y a une discorde sociale dans l'usage de valeurs disparues, les ayant considérées comme obsolètes ! Pour une fois, un parent est parvenu à faire exclure du collège un harceleur et réintégrer son fils : belle victoire. La Grèce est en chute considérable de natalité. L'Italie également. L'Allemagne, également accuse un déclin de la pérennité identitaire. Autant de thèmes qui devraient fournir de la matière à réflexion. Ce contexte devrait vous interpeller, quand bien même vivriez-vous au cœur de villages protégés des tares sociales actuelles. Dans moins de vingt ans, le contexte planétaire aura atteint une telle adéquation que choisir de s'établir quelque part, relèvera du choix du hasard ! et non des caprices de chacun... Suivez l'évolution du monde, en vous y intéressant avec un peu plus d'assiduité ! La météo en est un des premiers signes tangibles et évidents que l'avenir ne dépend plus de nos paramètres. D'ailleurs, les Politiques agissent sans en tenir compte, comme si tout se résoudra de nature et le retour à la normale poindra au loin de la décennie présente. 17 mai 2023.
Le Gouvernement français continue le démantèlement de l'appareil social économique ! Sous couvert de mesures sociales, équilibrant la balance des injustices dans l'enseignement, le pouvoir entend réformer, derechef, ce dernier, en pénalisant les institutions privées qui bénéficient des avantages financiers, normalement alloués à toutes structures dignes d'accueillir des élèves respectueux des règles d'administration, relatives à l'établissement ! Depuis toujours, ces lieux d'études ont su accueillir toutes les personnes désireuses de placer leurs enfants sous les auspices de la privatisation scolaires. Et cela quelque soit l'obédience religieuse d'appartenance. La casse de notre infrastructure démocratique est en Marche, pour une Renaissance, en signe de bains de jouvence favorables aux nantis ! On ne modifie pas une société sous le règne d'une gentrification globalisant des populations exclues par ce système ! C'est perpétrer les problèmes de fond qui resurgiront le moment venu ! Et ça, les Politiques le savent pertinemment. Nous sommes presque dans un discours révolutionnaire ! Manque l'action, les actions sur les terrains, villes et campagnes, afin de sauver ce qui peut encore l'être ! Et ce combat-ci n'appartient plus aux classes défavorisées ; il est l'apanage de tout un peuple qui tend à recouvrer une paix sociale pour tous ! Il est bien évident que le Gouvernement recherche à conquérir son électorat perdu, en proposant de nouvelles rénovation des outils institutionnels usés. Les prochaines élections présidentielles concluront sur ce dilemme toujours insoluble.  11/05/2023.
LE 8 MAI 45 EN SIGNE DE DETENTE EN EUROPE. Un intitulé comme un autre, au regard d'un contexte sous les auspice d'une guerre qui sévit en cette Europe, désespérément reconstituée dans l'Espace Schengen ! Poutine ne sera pas éternel ; mais il est toujours au pouvoir, malgré une opposition de plus en plus forte en son sein !  La célébration de la victoire commémorative des événements passés ont un relent du présent confronté à une conjoncture qui pourrait dégénérer à chaque mouvement de troupe ennemie. Qui sont les ennemis de l'Europe ? Les marchands qui spéculent sur la guerre en engrangeant des revenus exponentiellement important en cette période de crise ! L'exemple du gaz révèle un esprit pragmatique des Américains, prompts à secourir l'Ami européen, symbolisé justement par un passé lié à la grande Histoire des deux guerres mondiales ! Et à ce titre seul, il est impossible de déroger  au devoir de mémoire, au nom de la solennelle amitié des peuples meurtris : la Russie sera provisoirement exclue du club des grands, pour cette cérémonie du 8 mai 1945. 4 mai 2023. 
C'est un classique en soi, qui se pratique en Politique : "On vous prend pour des Cons ! Certes vous n'êtes pas les seuls ; mais arrivée à plusieurs mandats présidentiels, cette situation qui ne paraît pas désagréable pour certains, accoutumés à la paresse du changement, grève considérablement les ressources financières de la France, pénalisant les plus vulnérables, parmi ceux qui se lèvent tôt (c'est l'illustration par une image devenue célèbre d'un des Républicains -le plus remarquable- d'entre les anciens patrons de la Présidentielle soulignée par ce phénomène, en 2007), pour accomplir leurs tâches professionnelles, indispensables à l'économie ! Par contre, Les moins éveillés du pays, qui sont ceux que l'on a la mauvaise habitude d'appeler les idiots utiles (il existe, également, les idiots inutiles dont nous évoquerons l'existence, dans un prochain article) participent activement à la richesse du pays, en l'appauvrissant paradoxalement, sous les formes les plus insoupçonnées, de sorte à dilapider les montants alloués à cette occasion, le tout dans une présentation économique irrésistible aux fausses nécessités, superficielles du moment qu'un système consumériste accru, incite à cautionner ! Quésaco, dirions-nous en Occitanie ?! Justement, à propos du Bled, Carole, Elle, contrairement à ses discours dilués dans la rhétorique historique du pouvoir, est désormais favorable aux voies rapides qui permettent d'accroître les pollutions carbones et d'éradiquer le peu de terres arables qui étaient parvenues à subsister encore en ce territoire, fragilisant l'agriculture locale que les soi-disant écolos revendiquent, les cas échéant des élections..! Les choix politiques sont guères définis, conformément à des Campagnes battues, selon la tradition, cahin-caha, au gré des résultats escomptés dans les fonds baptismaux de l'urne ! Les dépenses qui se sont accoutumées avec le temps, sont entrées dans les habitudes, devenant des actes d'un quotidien ancré dans ce mimétisme dénoncé, déjà depuis mathusalem, par nos plus éminents scientifiques, psychologues et intellectuels (seuls les politiques ont tenu la légendaire langue de bois pour les malentendants, voire les malvoyants) ! Pour la "bouffe" vous avez su réagir à la juste mesure de vos revenus, plutôt consacrés à des dépenses onéreuses orientées vers des achats eux également inutiles, de besoin fabriqué. Encore une façon de corroborer les volontés politiques dont le système est lié à l'économie ; pire, il en est dépendant ! D'ailleurs, l'économie est un thème récurrent : tous les élus en font leur cheval de bataille (parfois et souvent, comme ici, un Cheval de Troie), en évoquant les éternelles difficultés que les chiffres évoquent, en maintenant l'équilibre vacillant du PIB, dans un pays surendetté, vivant très au-dessus de ses moyens ! Nous allons en prendre plein la gueule, quand il faudra mettre la main au porte-monnaie, inquiets que notre bas de laine soit entamé ! Bref ! Vous constaterez donc que, malgré les outils d'informations que vous possédez (et vous ne pouvez plus dire : "je ne savais pas !"), la responsabilité vous incombe de fait de votre engagement passif, autant que celui du choix de l'Urne ! Il est vrai que choisir entre "les Enragés" de la NUPES et les Extrémistes de Droite qui se sont dispersés autant chez les Socialistes que chez les Républicains, il est périlleux d'élire un candidat ! La preuve, les deux partis qui représentaient les deux entités politiques de la France se sont pris une raclée historique à la dernière présidentielle (les Tricheurs en ont fait les frais : ô Anne ! Mon Âne ! Quant à Valérie, Elle est retournée aux tâches ménagères...) ! Et vous avez élu Emmanuel Macron, à défaut de trouver mieux ! Soit ! Le contexte vous est redevable de vos options de dernières heures, et l'on peut comprendre que votre décision fut prise à brûle pourpoint, sans doute pressés d'en finir avec cet énième acte de foi politique. Il serait donc vain d'énumérer les dépenses effectuées, à ce jour par l'état, pour faire contre poids aux déficits de la dette ! Passons à autre chose qui vient juste de rattraper l'actualité. La flotte, comme le martelait à la télé René Dumont, un verre d'eau à la main, se raréfie. Les lacs se vident aussi ! Les rivières s'assèchent et les glaciers fondent ! Bref ! Des villages sont désertés à cause de la raréfaction, voire disparition des ressources en soi vitales que l'eau incarne ! Plus d'eau ! Les industries s'arrêtent et les centrales nucléaires ne se refroidissent plus ! Juste un détail, parmi tant d'autres. De surcroît, l'agriculture ne se rentabilise plus en monnaie d'échange ! C'est la raison pour laquelle, à votre insu, le même Emmanuel Macron voulait vendre de l'eau en échange de pétrole, selon les "informations fiables de Médiapart et Marianne" que vous pouvez retrouver sur la toile ! C'est dire combien une politique fondée, comme nos amis Suisses, sur le Référendum concernant des sujets importants, serait l'alternative afin de contenir les humeurs d'un état emporté par des intérêts économiques évidents ! L'intitulé ci-dessous appartient à Médiapart qui annonce ce dont il est question, aujourd'hui ! Vous comprendrez donc, il faut l'espérer, que le sacrifice des Forces de l'Ordre sur les nouveaux champs de bataille de la lutte française pour obtenir un tantinet de dignité, notamment à Sainte Soline, lors des confrontations violentes aux bassines, ne fait qu'accroître l'indolence des Forces de l'Ordre à l'égard d'une population qui ne leur reconnaît point une certaine utilité publique ! Harassées, éreintées, grugées par des problèmes de Sécurité du territoire ! ces Forces de l'Ordre prennent, désormais, un certain recul sur les doléances publiques dont l'importance n'est plus une priorité : vous êtes cons tant pis pour Vous ! On mérite la Politique que l'on choisit ! Lien Revu, corrigé & augmenté, le 13/04/2023.  "Gros scandale en France : l’Etat avoue qu’il voulait échanger 4 milliards m3 d’eau douce française contre du pétrole étranger"
OMERTA* ou qui ne dit mot consent ! Un magazine trimestriel vient de paraître ce début d'année. Pourquoi, celui-ci, plus qu'un autre ou plutôt moins que d'autres dont les lignes éditoriales sont écrites d'avance, fait-il l'objet de toute notre attention ? ! Les Revues, Magazines et journaux foisonnent à nouveau dans la presse française que tout le monde croyait convalescente. Les vieilles entités médiatiques de la presse écrite furent forcées de se rajeunir, sans quoi leur âge eût été consigné dans les EHPADS de la profession (une espèce de dortoir dans l'expectative d'entrer dans le Post-Mortem de la mémoire des archives journalistiques : "il nous a quitté ! Définitivement quitté !").  Le  Premier  Numéro  se dirige tout droit vers le délit criminel de l'année : l'Ukraine ! Sous entendant "qui est responsable de ce conflit ?" La question n'est pas posée, mais elle est sous-entendue ! A vous d'y répondre et d'en trouver une seule réponse pour comprendre la suite des événements dont l'aboutissement risque de surprendre tout le monde.
La Revue Esprit, également, s'intéresse à ce Média de la presse écrite ; duquel est extraite la citation ci-dessous. Un cas de figure propre de la Rédaction qui ne manque jamais un phénomène évènementiel dont nous, les lecteurs assidus de ce genre de 'papiers' sommes friands. Il est par la suite de la lecture incomplète qui en est faite, le devoir d'en soutirer tout le profit intellectuel du fond qui constitue sa substance. Facile ! Lisez entre les lignes, décomposées en filigrane de la pensée de chacun qui sur un seul point se rejoint ! A vous de le trouver ; dans le cas contraire, continuez à lire le Quotidien de votre Région et ses adjuvants : vous n'avez aucune prétention à Vous comprendre !
"Vladimir Poutine et son « opération spéciale » ont de fervents partisans en France : des sympathisants qui lui trouvent des excuses, des soutiens sournois qui s’avancent plus ou moins masqués, des inconditionnels et des furieux qui expriment leur admiration à ciel ouvert."
Le Point de vue de la Rédaction. Les papiers de la presse écrite diffusés en ligne et/ou dans les kiosques à journaux, où le lecteur furète à dessein de trouver celui qui lui conviendra le mieux, essaient, chacun avec une tendance imprégnée de l'atmosphère tendancielle de la société, de se rapprocher au mieux du lecteur potentiel,  âprement happé par le sujet du jour et dont il faudra fidéliser aux parutions ! Parfois, le contenant prime sur le contenu : une présentation des idées est dans l'ordre des choses.
Depuis la trahison du Canard Enchainé, toute l'intelligentzia de la presse fut interrogée sur l'éthique de la profession de par sa conception de la vérité médiatique que d'aucuns se targuent de défendre plus que les autres ; de là adviennent de nouvelles revues, fraîchement émoulues de scripteurs hautement diplômés, issus des écoles de journalisme, sans expérience aucune de la vie en société, en des milieux controversés par le mélange des genres qui s'y retrouvent ! La radio publique, France culture, pour ne pas la citer, a considérablement changé dans ses méthodes appliquées à des émissions qui se doivent de faire du chiffre ; tant pis pour celles qui sont à la traîne, elles seront dernières au classement général ! Il ne manque plus que la distribution des bons points et comme en classe de 8°/7°, voire au CE1, une image aux gagnants est décernée avec la mention "très sage"... Les bons journalistes sont rares ! Médiapart, Le Point, L'Express, le Monde Diplomatique et la Revue Esprit n'ont nul besoin d'être reconnus par un prix d'excellence, aucun d'entre eux n'est chasseur de prime ! Quant aux autres, souhaitons leur longue vie ; car plus nombreux seront les publications journalistiques, aussi mauvaises les unes que les autres, au mieux se portera la Liberté d'Expression, mise à mal pour des raisons évidentes, tues par les Pouvoirs Politiques ! Jean Canal. 3 avril 2023. 
Une motion de censure pour toute réponse à une Réforme inconvenante à une majorité de Français, toutes classes sociales confondues ! Voilà donc le grief qui anime les débats politiques répartis ou plutôt divisés en factions partisanes, légitimement relatives, incarnant l'idéologie de chaque entité ! On ne put que le constater, avec dédain pour les plus engagés, ni la Droite traditionnelle, ni la Gauche historique ne représentent aujourd'hui une force vive de conviction pour les adhérents respectifs à chaque parti. Les époques glorieuses nées avec le XX° siècle, lesquelles formèrent les premiers faisceaux des deux forces actives de la politique emblématique de la civilisation d'alors, ces temps sont révolus de sorte à désormais manifester une idéologie autrefois conspuée, et qui de nos jours est appelée des vœux de Français en quête d'une paix sociale -civis pacem para bellum- ! Paradoxalement, les deux partis politiques en constante évolution, prétendent à répondre aux préoccupations de la France : du FN au RN et du RPR/UMP au LR, c'est kif-kif bourricot ! Ce qui a changé, depuis ces années historiques où les foules s'emportaient pour des idées, c'est la situation géopolitique de la France incluse dans l'Espace Schengen et assignée à résidence dans une Constitution inamovible ! Seul le PC (qui a perdu de ses adhérents) affiche une figure fidèle à ses conviction d'après guerre, quand ce parti fut le Premier de France ! Droits et devoirs sont devenus, en Europe, inaliénables de sorte à responsabiliser chacun, lorsque l'on est un état fondateur de ce système ! Le fédéralisme en sera la finalité. Il est évidemment impensable de sortir de l'Europe, comme purent le faire les Anglais, en constatant les désastres occasionnés par l'économie, quand on se nomme la France. C'est donc là un atout qui protège les populations d'une volonté dictatoriale d'un Tiers, appliquée sous des formes démocratiques, à l'instar de la Hongrie qui dut revoir sa façon de gouverner ! Les fantômes d'hier ne sont en fait que des épouvantails que l'on agite chaque fois que l'on veut effrayer une population trop aventureuse dans ses décisions incertaines. Le Politique, soit-il issu de la Gauche radicale ou de la Droite extrême, ne se peuvent permettre des dérives à l'encontre des libertés instituées par Bruxelles et qui protègent les citoyens européens des atteintes portées à la personne. Réduire les migrations et accentuer la sécurité des territoires en durcissant les méthodes de police, ne résoudrait en rien ces problèmes inhérents aux contextes européens actuels, voire internationaux dont nous sommes dépendants, et à la fois victimes. Les lois du marché et du commerce international sont les mêmes pour tous, quand bien même certains les détournent impunément. Que resterait-il comme alternative au Rassemblement National s'il ravissait le pouvoir aux Français séduits par une mariée déjà déflorée ? Rien qui ne puisse se faire sans l'aval institutionnel de la Constitution européenne qui veille scrupuleusement sur ses lois ! Le recourt à la Cour européenne de Justice est un acte légitime quand un citoyen européen se sent lésé par ses propres tribunaux ! N'est-ce pas une avancée considérable dans le respect à la personne dû par les autorités de chaque état ? L'Europe est notre garant à tous ! Son amélioration reste à faire, certes ; mais songer à s'en défaire reviendrait à s'isoler sur tous les plans. Georgia Méloni fut présentée comme une héritière de Mussolini ; une fois élue, elle comprit les intérêts qu'il y avait à demeurer dans l'Europe et de consigner l'idéologie fasciste dans les annales de l'histoire noire de l'Italie ! Nous somme toujours en train de construire l'Europe de demain qui aura renforcé ses lois, endiguant ainsi les inégalités et éradiquant les différences. Elle en viendra même à assurer un minimum vital à tous les européens, avec l'argent des profit tirés des grandes entreprises (ce serait leur intérêt de contribuer à faire disparaître la pauvreté, le système capitaliste relancerait l'économie). Ceux qui rêve d'une Europe Chrétienne sont des idéalistes, au même titre que ceux qui la voudrait musulmane : ces derniers n'ont pas conscience des conséquences sociales au cœur de l'Europe, si l'Islam est imposé à un peuple qui s'est toujours battu pour les libertés ! L'Europe doit rester la terre des libertés où les pratiques des cultes et des politiques doivent être permises ; quand bien même, les extrêmes montreraient-ils plus de moyens pour manœuvrer ! La démocratie reprend son sens en laissant libre les choix politique et religieux de chacun, sans l'pouvoir l'imposer aux autres. Ce ne doit être que si la Liberté est réellement en danger que le recourt aux armes doit sonner le glas des ennemis de cette liberté ! Là réside le devoir de ceux qui aspirent à être Libre ! Jean Canal. 21 mars 2023.
Un bien pour un mal dans les directives européennes de 2035 ! L'Allemagne et d'autres états européens, inclus dans l'Espace Schengen, ne suivent pas les injonctions de Bruxelles en matière de résorption de la pollution thermique, en ce sens que certains états refusent catégoriquement de cesser d'utiliser des moteurs thermiques à la date buttoir choisie, voire imposée. Bons ou mauvais élèves de la classe ? Ni la Russie et Consort, ni les États-Unis et l'Afrique n'envisagent de se priver de l'utilisation des moteurs fonctionnant aux carburants issus du pétrole ! La régulation de la pollution de la planète n'est pas l'apanage de l'Europe qui tendrait à vouloir légiférer sur la marche du monde, dans les secteurs polluants. La polémique est donc ouverte à qui voudra bien participer à cette controverse qui risque d'animer des débats politiques puériles ! Seule la France, connue pour le nombre considérable d'ânes qu'elle admet dans ses classes, se figure détenir le pouvoir de décision pour ceux qui vont opter en faveur d'une autre forme de vie en communauté, tout en envisageant différemment un système de vie à la mesure des problèmes rencontrés ! Les éoliennes ont donné à notre paysage rupestre une richesse picturale insufflant de nouvelles inspirations pour les nouveaux Don Quichotte fraîchement émoulus de chez les écologistes en «herbe CBD.» Pour ceux qui n'ont pas très bien saisi où nous amène la gentrification des espaces urbains, il faut leur rappeler qu'il est question d'éliminer un maximum d'utilisateurs de véhicules individuels, de sorte à les obliger à utiliser les transports en commun ; puisque l'énergie électrique ne sera pas suffisante pour satisfaire tout le monde (l'abolition des privilèges de 1789 est a réécrire) ! De surcroît, il est prévu de durcir l'accession aux permis de conduire, en les considérant comme caduques, dès la date de validité avérée -le permis à vie appartient, d'ores et déjà, au passé ! Il faudra donc repasser son permis afin de répondre aux nouvelles conformités d'usage. Ce système est en train d'être pensé pour éliminer un maximum de gens nuisibles dont vous faites, effectivement partie, le moment venu ! Et ne te crois pas exonéré par ton statut socioprofessionnel, Ducon !, Tu paieras comme les autres. En quelques mots : vous ne pourrez plus conduire, ayant atteint un certain âge ou bien un âge certain ! Il faudra donc, à cet effet, repasser son permis, prouvant de vos capacités à conduire conformément aux exigences du Code de la Route, renforcéD'autres réformes nous attendent, encore plus pires que celles des retraites ! Nous perdons énormément de Libertés, malgré les frêles espoirs formulés en des doléances virtuelles que les Députés excipent par-devers un parvis de politiques restant sourds et parfois muets aux cris du peuple qui ne sait plus à qui faire confiance..! Ne demandons plus l'impossible, mais exigeons le minimum de cet essentiel qui maintiendra le pays dans la subsistance sociale, aujourd'hui affamée ! 15 mars 2023.
 Israël, le coup d’État identitaire C'est le titre d'un article du Monde Diplomatique de février 2023. Israël fait-il rempart au terrorisme iranien, tout en cultivant l'utopie de coloniser le Moyen-Orient jusqu'en Irak, si l'on en croit les Orthodoxes religieux qui cultivent une idéologie éperdue dans une société obsolète ? Et si Israël présentait, en fait, la garantie attendue de l'Occident face au Monde arabe dont il redoute l'économie ? Une utopie qui pourrait se matérialiser par la hausse constante des prix du pétrole dont ils restent les rois ; et cela quand bien même ne seraient-il point les détenteurs mondiaux de cette ressource. Les Religieux juifs des États-Unis manifestent leur hostilité à l'encontre des mesures ségrégationnistes en Israël, lesquelles sont contre nature à cette religion. Ils ont exprimé un fort ressentiment en brûlant un drapeau, celui d'Israël, dans lequel, ils ne se reconnaissent pas ! Le message est clair et devrait apaiser l’antisémitisme « croissant » qui se développe dans des communautés musulmanes en France notamment et dans tout le Monde arabe. Qu'en pensent les Arabes ? Mars 2023.
En 2035, nous ne pourrons plus utiliser les moteurs thermiques, selon les directives européennes. C'est-à-dire que tous nos matériels fabriqués à partir de ce principe iront à la casse, pour les véhicules banalisés et/ou seront reconvertis pour ceux représentant une valeur historique ou marchande. Les bénéficiaires de cette "transition énergétique" représenteront la minorité. Que se passera-t-il pour les autres ? Les états africains, géographiquement situés à proximité de l'Europe, ne prévoient aucun changement dans leurs moyens de transport, la pollution émise en ce Continent stagnera-t-elle aux frontières de la Méditerranée ? La conversion des moteurs thermiques vers une consommation d'énergie verte serait la solution qui éviterait d'accentuer l'exploitation des ressources terrestres en forte extinction. Des solutions existent. Elles résident dans l'énergie verte et naturelle qui coûterait moins chère aux contribuables ; mais la volonté politique recherche des alternatives plus rentables qui répondent financièrement aux besoins économiques de sociétés à se gentrifier au possible de ses capacités civiques... La paix sociale aura un prix qu'il faudra payer, si l'on veut établir des villes propres dans une conception épurée...en cultivant le vivre-ensemble. 2 mars 2023.
Le wokisme dans l'actualité occupe une place prépondérante au centre des idées politiques actuelles. Tout devient prétexte à saisir une opportunité afin de s'en servir comme un moyen contestataire globalisant une morale sociétale. La culture de la haine située à l'endroit du phénomène politique sert d'arguments à une éradication de l'histoire humaine. La Rédaction.  26/1/2023. "Ce n’est pas une lutte absurde menée par des militants paranoïaques. C’est un phénomène à la fois neuf et ancien, une mode venue d’Amérique mais dont les racines sont françaises. C’est l’ultime assaut de cette haine de soi que la culture occidentale a toujours hébergée en son sein et qui menace notre civilisation et même l’humanité au sens large. Mieux connaître et comprendre le wokisme pour mieux le combattre et finalement le défaire : tel est l’objet de ce numéro de notre revue « Grands débats ».
Les tensions sociales se sont manifestées aux quatre coins de la planète, depuis les dernières crises économiques attribuées à l'ingérence politique des gouvernants. Aucune mesure salutaire favorable aux peuples ne fut entreprise, afin de réduire les inégalités courues ces dernières quarante années. Les années restantes du 20° siècle ont accusé une fin de non recevoir sur l'évolution sociale des conditions de vie globalisée au seuil du productivisme radicalisé, au mieux de ses outils d'exploitation. La richesse s'est accrue sans partage et les valeurs fondatrices ont été bradées à la bourse populaire ! Nous arrivons donc à une impasse que les institutions sont incapables de résoudre, par manque d'alternatives politiques socio-économiques. De surcroit les conflits ont considérablement fragilisé les relations internationales et jeté le discrédit sur les anciennes puissances relayées par le néocolonialisme sino-russe. Un bilan alarmant pour les trente années à venir desquels dépendent toujours les changements climatiques qui eux ne connaîtront aucune entrave technologique à leur progression. La Rédaction. 7/2/2023.

Des éléments nouveaux, récemment publiés dans des revues spécifiques à cette thématique et presses non médiatisées destinées aux spécialistes, sont apparus comme importants dans l'évolution du climat qui, certes ne connaîtra pas de ralentissement dans son processus irréversible de modification des températures, mais accuse une déstabilisation dans les phénomènes de récession au sein même de la pollution due aux dioxydes de carbone émis par des moteurs thermiques. La réduction de la consommation relative aux gaz à effet de serre (notamment en réduisant l'utilisation outrancière des véhicules) semble stabiliser ce qui désormais se nomme officiellement le chamboulement climatique. Une question à laquelle essaient de répondre les mouvements écologiques (incluant ces groupes réfutant la reproduction de l'espèce humaine, responsable de l'état actuel de la planète ) repose dans un cas de conscience général qui doit s'interroger de la sorte : "faut-il tenter de sauver le genre humain face aux désastres en cours où la planète qui, selon les chercheurs, possède les capacités suffisantes pour adapter son évolution ?" Depuis l'avènement de l'aire industrielle au XIX° siècle, des guerres et conflits ont entrainé des massacres sans précédent dans l'histoire du monde : une preuve de la capacité de l'homme à ss'autodétruire.La Rédaction. Janvier 2023.

Est-il à propos et de convenance de commémorer ce 21 janvier 1793, tandis que le pays prépare des révoltes ? A  1 voix près, Louis XVI  rechappait à la guillotine.* Que serait devenue la France si le Roi eût été préservé sous les principes anglais qui n'accordent au souverain aucun pouvoir ? 2 millions de citoyens nourrissent une vindicte à l'encontre de la Présidence. Le Gouvernement français lui a volé sa souveraineté qui a appartenu au peuple le temps d'un exercice démocratique. Son avenir en dépend comme celui de la planète vouée à provoquer des mouvements de foule incités par des civilisations en quête de terre d'asile. Une espèce d'improvisation, inattendue, qui surprendra les politiques impuissantes devant un phénomène prévisible. Une contre réforme annihilerait tout un système repensé jusqu'à ses propres Institutions ! Une compensation en quelque sorte. La rançon du mérite versée en signe de Grand changement auquel personne ne crut vraiment. Seules quelques thèses marginalisées pour des circonstances mal interprétées en eussent révélé l'éclosion future. L'impuissance politique de la dernière présidentielle en France démontra que les partis ont bel et bien précipité le pays dans le chaos. La Rédaction. 22 janvier 2023. * La Révolution guillotina également ses bourreaux...

Communiqué de presse. Le fils du Shah serait-il en train d'attendre l'opportunité pour revenir en Iran ? Seules les classes aisées, apparentées à la bourgeoisie, et les classes moyennes pourraient souhaiter un changement radical dans la direction que prendrait l'Iran ; sans y restituer une royauté. C'est une hypothèse à retenir dans l'expectative d'un renversement de pouvoir. Qui se risquerait à un coup d'état dans un pays où les gardiens de la Révolution sont conditionnés par une idéologie déjà vieille de plus de 24 années ? Reza Pahlavi bénéficie de nombreux soutiens de personnes emblématiques de la vie iranienne, comme Ali Karimi, ancien champion de foot, qui, de l'étranger, affiche son désaccord avec les méthodes répressives du régime actuel. Néanmoins, demeure un silence assourdissant des plénipotentiaires étrangers qui se dissimulent derrière l'ingérence politique sur la politique d'un état qui déjà admet un contentieux terroriste avec les occidentaux ! Quelle solution contre l'Iran des Mollahs ? 18/1/2023. 18H. La Rédaction.

"Attentat terroriste ou simple manifestation raciste, caractérisée par cet acte meurtrier qui a tué des étrangers sur le sol français. Victimes de cette tuerie, des Kurdes qui  s'étaient réfugiés en France, Terre d'asile traditionnelle, persuadés qu'ils seraient protégés des menaces turques qui planent sur eux, depuis toujours. Avec l'Ukraine qui, chaque ce jour, nous présente un théâtre de victimes guerrières, nous nous sommes habitués aux images de terrain que génèrent les conflits et le lot d'horreur qui les compose ! La rue des Rosiers connut un terrible attentat, signé celui-là, comme le veut le terrorisme ; sinon à quoi servirait de perpétrer des actes odieux, souvent lâches commis sans véritablement de raison, si ce n'est celles que les idéologies cultivent à des fins hégémoniques : les responsables se trouvent toujours en Politique ! L'extrême Droite est toute désignée comme étant l'instigatrice du dernier fait divers. Le procédé est toujours le même : un bouc émissaire devient victime selon la tendance politique d'un pays, en souffrance de ses propres Institutions ! La France est en convalescence de sa longue maladie : une supercherie sociopolitique. La société toute entière porte une lourde responsabilité de son état actuel ! Paris n'a jamais été une Capitale en sécurité ! 1793 : la terreur par Marat et Robespierre, un détail de l'histoire de France... Jean Canal. 24/12/2022.   

Erdogan sera-t-il le dernier dictateur de cette partie de la Grèce ancienne conquise sous l'empire Ottoman ? Constantinople ! En éliminant ses opposants politiques, emprisonnés, il confirme ses intentions belliqueuses à l'encontre de ses adversaires idéologiques. Quelle relation entretient-il avec la Syrie silencieusement tapis dans les décombres de la guerre ? Moyen Orient ou Asie mineure, la géographie politique de ces régions se modifie au gré des dictatures. Les frontières de l'Europe poussées aux limites de l'Extrême, garantiront-elles une paix ? Les israéliens vivent en conflit depuis 1948. Ils se sont habitués à une situation de paix provisoire. Attendons que les dictateurs meurent en espérant que se seront les derniers. Jean Canal. 24/12/2022.

La plate forme universelle du net la plus intelligemment conçue et dont l'utilisation rapide et simple permet de communiquer des informations cruciales spontanément, est en train de revenir sur les caprices de son patron qui plie sous le faix des intérêts de ses actionnaires inquiets ! Le pouvoir du capital ainsi en danger, permet aux pauvres de festoyer auprès des grands de la presse politisée. Merci patron. Jean Canal, bien sûr... 20/12/2022..

 

Jadot/Rousseau : le couple devenu légendaire qui échoue dans tout. Appelé à disparaître de la scène politique écologie les verts, le couple accuse la plus mauvaise reconnaissance de l'écologie dans son histoire. Être bête n'est jamais un rôle de composition... Jean Canal. 28/11/2022.                                   1 haut responsable policier révoqué de ses fonctions ! La Police nous avait habitués à des feuilletons du genre bavures en serie. Le classement européen situe la police française loin derrière la Suisse, la Suède, le Danemark, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Hollande et même les Anglais ! Allez ! Ne vous inquiétez-pas : "ça va bien se passer." 28/11/2022                                  Comme la natalité est nettement en décroissance en France, en Allemagne et en Italie, en Espagne également, il va falloir maintenir les taux de populations en question à la hausse, si la France veut avoir encore des retraités ! Les Migrants arrivent donc en masse ! Malgré la retissance de son extrême droite, l'Allemagne invite les migrants a s'établir definitivement sur son territoire. Une assimilatiin reussie contrairement à la France... Jean Canal. 28/11/2022.                        L'inflation atteindra les 11% pour noël, partout en Europe. Le paupérisme se répand aux seins des foyers modestes et pénalise les classes moyennes qui ne peuvent plus faire face aux endettements des ménages. Lutter à cette crise sociale ne relève pas d'un exercice commun qui s'appliquerait à tous, dans la même pratique. Le fléau repose dans la consommation dont il faut revoir la manière de l'appréhender ! Réduire drastiquement les dépenses superflues ne relève pas d'un bon sens systématique ! Chacun y trouve sa valeur : du tabac à l'alcool se lèvent des contestations pour en défendre le droit à s'intoxiquer ! Seuls les commerces se frottent les mains ! L'otage demeure toujours l'individu qui se persuade de jouir de sa liberté individuelle, l'autorisant à sacrifier son budget. Jean Canal. 26/11/2022.

Le parallèle qui pourrait exister entre la France de 1789, voire au mieux 1792, et celle de aujourd'hui, en "l'état" du regard que l'Europe et le monde portent sur Elle, ne peut plus être établi, en ce XXI° siècle qui annonce la chute vertigineuse de l'Occident ! Les crises économiques ne seront point les causes masquées que les politiciens allèguent à titre de référence historique comme celle de 1929, dont l'écho se fit sentir en Europe ! C'est le genre humain qui ne supporte déjà plus la lourde chappe de plomb que les sociétés lui imposent sous toutes ses formes : religions, économie et politiques austères ! Le climat est un pis aller dont ce genre humain fait fi, en connaissance de cause ; de sorte à en faire une alternative aléatoire à son avenir, certes compromis ! Une certaine conscience de la réalité flotte sur les pays occidentaux qui paraissent comprendre que le piège de l'expansionnisme de l'ultra libéralisme a engagé ses moyens pour arriver à des fins pratiquement sans lendemain heureux pour l'humanité. Cette jeunesse qui s'active dans des mouvements ridicules et sans vraiment de conséquence sur l'évolution des sociétés, se sacrifie pour un idéal qui, hélas !, n'en vaut plus la peine... Jean Canal. 02/12/2022.  

Un vent de révolte soufflera-t-il sur l'Europe, en 2023 ?  Lire l'article complet

L'Iran devient donc ce théâtre des libertés bafouées, condamnées à mort par un petit groupe d'idéologues religieux qui s'arrogent le droit de suppléer à Dieu le droit de vie et de mort !  Droit que Elohim appliqua maintes fois contre ces créatures, la Tribu des Lévis en fit les frais entre autres, puisqu'il faut puiser dans les textes pour ajouter de l'argumentation à cette démagogie islamique ! La jeunesse iranienne fut décimée durant des décennies au profit d'une idéologie qui n'a toujours pas démontré sa volonté de répandre le bien sur terre...  La France et qui pis est l'Europe sont partiellement impactées par ce fléau, lequel repose sur la ferme volonté d'imposer la Charia, loi coranique qui régirait la République ! Le colonialisme n'est qu'un argument de lutte qui corrobore l'idée fondamentaliste d'adouber la République au profit de nouvelles lois, considérées comme caduques dans une démocratie. Quant aux voiles rejetés par les chiites de l'Iran, on a la preuve que ce symbole idéologique ne figurant pas dans le coran, est devenu un emblème purement politique ! Le danger qui existe ne doit pas cacher la réalité : la conquête idéologique entrainera, le moment venu, une guerre civile sanglante dont l'Europe portera l'impérieuse mission de rétablir qui la démocratie dans l'Espace Schengen, qui les Républiques au sein des vieux états ancrés dans des traditions séculaires cultivées, armes à la main s'il le faut ; car la paix s'obtient dans la violence. L'avenir appartient aux genre humains prêchant la paix universelle et seule, la guerre rétablira une espace de liberté entière pour chacun. Jean Canal. 12/11/2022.  

L'impuissance des oppositions faces au pouvoir de l'état, déroute toutes les politiques qui se risquent à débouter le gouvernement. La force de la démocratie dans un pays souverain des décisions qu'il prend lors de son élection quinquennale. On peut mesurer combien ce système constitutionnel assure aux élus du peuple, et nous sommes en France, une stabilité entre belligérants qui tentent toujours, moyennant l'utilisation du vote (celui, plus particulièrement, de l'Assemblée Nationale) de renverser les résultats de urnes. La liberté en France est donc respectée. Depuis 1958, le processus a évolué en réduisant à 5 ans la durée présidentielle, dont d'aucuns voudraient revenir au septennat de de Gaulle. Le temps accordé à un président de la République, ainsi réduit, permet d'évaluer suffisamment les risques encourus dans une conjoncture économique délitée ! La France croule sous les dettes ! La question est en suspend depuis quelques années déjà : comment régler une addition dont les dépenses incombent le laxisme des politiques menées depuis une trentaine d'années ? La Messe est dite par un Député LR qui responsabilise des contestataires déchus de leur autorité majoritaire... Jean Canal. 2/11/2022

  Le pacte d'alliance du Président de la République, Emmanuel Macron, annoncé par les heureux rescapés de la Droite républicaine en désertion, plus notoirement connue sous l'intitulé, maintes fois rebaptisé pour des circonstances évidentes, Les Républicains (au cas ou quelques adversaires eussent des doutes sur leur appartenance politique), ce pacte admet une « collaboration » -le mot est fort de café ; mais osons le pire pour obtenir le meilleur- entre des déçus et non déchus, d'une idéologie toute sympathisante fût-elle, durant les années soixante, laquelle prétend aider Emmanuel Macron dans son échec politique actuel ! En politique française, retourner sa veste est une pratique courante, exercée le plus fréquemment de manière courtoise, s'entend ! On sent tourner le vent ! L'atmosphère est au bilan comptable d'une situation précaire dans une économie au plus bas de son organigramme électoral. Emmanuel Macron est seul ! Abandonné par ses plus proches collaborateurs de ses débuts. La politique pratiquée jusqu’alors ressemble étrangement à celle de l'ultra libéralisme qui tend à envoyer à la casse l'appareil social français : les entreprises sont bradées. Les emplois en instance d'être renouvelés. Et la vie sociale livrée à la vindicte de hordes barbares qui profitent allègrement d'un système que les Français payent au quotidien. La France de hier ne reviendra plus et celle d'aujourd'hui ne peut se sortir de l'engrenage de dettes dans lesquelles les ont plongé les divers dirigeants de nos mandats présidentiels. Il nous reste le virtuel du passé pour rêver à un monde meilleur ! Jean Canal. 28/10/2022.

VIVA ITALIA ! "Je jure d'être fidèle à la République, de respecter loyalement la Constitution et les lois, et d'exercer mes fonctions dans l'intérêt exclusif de la nation". La passation de pouvoir fut faite sans arme ! La Première ministre Giorgia Méloni accède aux plus hautes fonctions de l'Italie. Son Président de la République ne possède que très peu de pouvoir, comme sous notre III° République de jadis. Faudra-t-il un jour réformer le mode électoral de l'Italie ? La décision appartient aux Italiens ! Le programme de Giorgia Méloni est plus simple que l'on croit, en toute apparence politique : se maintenir sous l'égide de l'Europe et bénéficier de ses avantages à titre d'état européen, comme le Hongrois l'a compris. Appliquer en douceur les mesures de protection dévolues à la nation italienne, sans laisser paraître des soubresauts d'animosité xénophobes. Réformer le pays, selon la volonté du peuple...italien, s'entend ! Et complaire à l'Europe sans laquelle l'Italie survivra. Surtout cultiver les relations outre atlantique afin de s'assurer une protection militaire sûre et efficace ; quand on finit par comprendre que nos ennemis se sont dévoilés au fil de l'actualité mondiale : Russie. Turquie. Chine. Chorée du Nord (le moins méchant, paradoxalement à ses comportements ubuesques...). Jean Canal. 23/10/2022.

Nous avions tenté, maintes fois, de vous l'expliquer, ici, à la Rédaction. Poutine n'est pas le genre à abandonner une situation d'autant plus quand, la maître du Kremlin sent la victoire lui échapper. Les armes nucléaires dont ils dispose suffisamment, seraient l'ultime alternative en désespoir de sa cause, strictement personnelle. Quel objectif viserait-il ? Effacer l'Ukraine de la carte géographique ? Les conséquences seraient désastreuses en retour d'une réaction de l'Otan. Une réalité, cependant. La bête est blessée et traquée par les nations qui pressentent qu'elles perdront beaucoup, si le conflit dégénère. Jean Canal. 22/09/2022. 

La culture de la France Il faudra impérativement dresser un bilan de la culture française pour ne pas écrire "la culture de la France." Il faut y voir aucune prétention de ma part de laquelle je mets uniquement à profit à peine 40 années de pratique de la culture, en grande partie livresque, comme l'exige la tradition ; mais pas seulement puisque, durant ces années, la prestigieuse radio qui porte le nom éponyme du titre de cet article : France Culture, fut d'un enseignement supérieur inégalé par la diversité culturelle de ses émissions.

La Culture ainsi présentée peut se targuer d'avoir rayonné à l'instar de la volonté de François 1er. Depuis, ont fleuri des poètes, écrivains, artistes versés dans cette matière dont personne ne put en donner une définition rare de son usage.

Aujourd'hui, la culture est partout et tout est culture ! Elle est devenue pluridisciplinaire, au sens où elle inclut des domaines jusque là réservés à la masse populaire, le football, entre autres, en est un embryon qui permet aux adeptes de ce sport de se considérer donc comme cultivés. Chacun en tirera la conclusion de son choix, le plus arrangeant. Ce n'est point cette définition commerciale qui nous intéresse, mais plutôt la source de ses fondements baptismaux qui se trouvent dans le classicisme traditionnel depuis les balbutiements de la langue française, vers 800 environs. N'allons point rechercher ce qui n'est pas, là où quelques historiens enclins à la cultiver outrancièrement, affaibliraient sa valeur intrinsèque.

La Culture classique repose dans une historiographie qui tient compte des siècles jusqu'au dernier que nous vivons, en se référant à l'antiquité pour ses arts. La Grèce, plus que tout autre région, fut le socle sur lequel le classicisme français s'est assis pour créer ses œuvres. Toujours présente aujourd'hui, notamment au Festival de Avignon, sont présentes et jouées des pièces raciniennes, cornéliennes et d'auteurs grecs, comme Eschyle et Sophocle. Cet attachement à la Grèce antique, distinguée sous le siècle de Périclès, est un signe qu'existe toujours cet attachement à la culture dite classique, condamné à demeurer dans les archives de la France.

S'il n'y a plus de place à l'imagination dans la création artistique et d'une façon générale dans la culture qui doit s'en accommoder, l'écriture qui se fait le moyen de critiquer le résultat de cette somme, se doit de lacérer sans parti pris, la création qui s'en revendique. A l'instar de Diderot d'abord et de Sainte-Beuve* ensuite, la critique comme le précise ce dernier auteur, se doit de discerner le vrai du faux qui se dissimule dans la présentation d'une œuvre, comme le fit Diderot avec « L'Accordée de village », tableau de Jean-Baptiste Greuze, dépeint par l'auteur de « La religieuse », avec une acuité d'esprit qui confère au tableau toute la majesté du monde paysan, décrit avec justesse.

C'est d'ailleurs sur ce point que réside la difficulté de départager le talent du génie. De nos jours, le talent court les rues désertes de géniales conceptions qui l'eussent rivalisé dans un domaine où l'art trône en maître. On en devient dubitatif, en se questionnant sur l’œuvre présentée, que ce soit une peinture contemporaine, un écrit romanesque aux accents sociétaux ou/et une composition inscrite dans un esprit contemporains très prisé à Avignon, sur les scènes théâtrales. On comprend que souvent l'art en est absent et la culture galvaudée, vendue à prix fort ! Le marchandage de la culture a atteint son paroxysme dans sa représentation artistique universaliste. Aucun critère ne lui dresse des limites qui la confinerait à des codes de création. Autant si ce n'est plus que celle attribuée au sport, la culture, considérée toujours de classique, lorsqu'elle se réfère à l'antiquité et ses héritages des siècles advenus, revêt encore cette vertu inéluctablement dépositaire du Génie. Jean Canal. 20/09/2022.

*Sainte-Beuve eut mauvaise critique sur l’œuvre de Charles Baudelaire, condamné par lui, comme insanité littéraire. André Gide ne fut pas mieux que son prédécesseur, en ayant refusé le manuscrit de Marcel Proust, considérant que ces écrits bourgeois ne faisaient que dépeindre la vie d'un milieu fermé.

La Fin du pouvoir étatique. La recherche d'une nouvelle manière de gouverner en serait une des perspectives politiques, laquelle végète chez les idéalistes indexés dans une frange de la marginalité ; les Insoumis en sont exclus ! La NUPES n'est qu'une représentation des courants des Gauches confuses. Charles Fourier aurait eu des idées intéressantes ; mais trop loin des réalités contemporaines et des problèmes majeurs de demain. Personne ne prend conscience réellement de ce qui attend les sociétés avant 2050 ! Incroyable de constater qu'aucune modification sérieuse n'est entreprise ! On nous annonce que le bilan est alarmant et que l'avenir compromis. La passivité générale emporte la responsabilité dans une insouciance banalisée. De cette attitude advient une indolence dangereuse pour l'ensemble de la société. Vivre dans le drame constant est peut-être le seul comportement qui puisse sauver l'individu de son déclin imminent. Pas d'alarmisme... La société idéale n'appartient pas, hélas !, aux idéalistes, fussent-ils des philosophes éclairés. Nous nous mêmes spéculatifs en acceptant le monde dans lequel nous vivons.  Jean Canal. 08/09/2022. Jadis, l'état pouvait tout ! Aujourd'hui, il ne peut plus rien pour Nous ! Livré aux décisions européennes, l'état se doit d'obéir aux injonctions de la commission qui légifère sur son espace. Les peuples de Schengen se plient aux directives étatiques de leurs pays. Conditionnés à exécuter les ordres de Bruxelles, les français aussi ont appris à suivre les programmes imposés ; parce que des avantages en ressortent. La paysannerie d'autrefois ayant été éradiquée, l'agriculture en retire un certain profit. La finance des entreprises ne souffre guère de pandémie. Et les politiques comprennent que leur pouvoir est limité. Est-ce que l'Europe gommera-t-elle les intérêts des dettes relatives à ses sujets, quand ceux-ci ne pourront plus payer ? Jean Canal. septembre 2022.

Toute une structure sociale dont notre avenir dépend. Un phénomène auquel tout le monde participe. Un phénomène qui a rendu responsable le simple consommateur.  L'individu le plus insignifiant qui par ses gestes quotidiens contribue à sa propre perte. Cette lecture nest pas perceptible par cette vaste majorité encline à appliquer les directives des états. Une situation qui se meut dans un système verrouillé. Le politique dans sa souveraineté populaire repond aux injonctions que les lois du marché imposent  à une planète dont les habitants adoptent les mêmes principes consuméristes.  Ce qui atteste de la fin programmée du vieux monde annoncée depuis quelques années par des analistes. Ni le niveau de vie des plus riches, ni leurs capacité  reactive ne les epargneront des consequences à venir. Jean Canal. 06/09/2022. Septembre 2022

Frères d'Italie. Un vocable à inciter le nationalisme. Ou alors une espèce de phrase métaphorique qui titre avec religiosité la pensée d'une majorité populaire. Une blonde en signe de Rassemblement National ! On n'a pas vu ce phénomène quelque part en France ?! Elle est prête pour vaincre en 2023. Giorgia Meloni incarne le nouveau souffle italien exprimé véhémentement par une large frange de la population exacerbée par l'impuissance de l'Europe à répondre aux doléances de tout un peuple ! Deux facteurs qui gangrènent l'Europe et notamment des pays à forte densité étrangère à l'espace Schengen : l'Islam radicalisé pour des circonstances évidentes de conquête territoriale et les vagues successives de migrants en quête d'asile ! Tout peut rapidement basculer dans une des situations les plus violentes. L'Histoire se répète. Poutine en est le dernier exemple.  Que dire de cette volonté italienne de recouvrer des valeurs ancestrales enfouies sous les décombres contemporains que l'Italie entière rejette. Jean Canal.  24/08/2022.

LA RENTREE LITTRERAIRE DE SEPTEMBRE REVUE ET CORRIGEE PAR JEAN CANAL Rentrée littéraire 18 août 2022. Notre choix du 20 août. Nous vous recommandons la prudence en abordant ce livre...

Quand la Gauche maoïste/trotskiste goûtait au caviar, et dînait à la table des maîtres ! La société se 'gauchisa' le temps de s'essayer dans des expériences libérales ; la FNAC conçue sur des idées trotskistes, animées de mansuétude populaire, est devenue le marchand le plus cher de la toile, procédant de méthodes ultras ! Aujourd'hui, son suicide électoral (celui du socialisme), atteste des parcours aventureux des politiciens qui l'ont menée à sa chute : le clientélisme parisien leur fit retourner leurs vestes pour un capitalisme socialiste -Pauvre Hidalgo qui les poussa dans la tombe ! L'époque du laxisme sociétal étant révolu, il en résulte un durcissement de la vie sociale, jusqu'à la casse attendue. Jean Canal. 23/08/2022. 
Exemple historique : Gaza attaque Israël et vice-versa. Ce conflit ancré dans les annales de la Palestine, n'émeut plus personne. Aujourd'hui, on peut mourir sur le petit écran, en direct, le repas de l'heure sacrée à laquelle il est dédié, ne sera perturbé par aucune scène de violence tombée dans la familiarité ! On passe facilement d'un attentat meurtrier perpétré à un endroit quelconque de la planète, à une coupe du monde de foot, sans sourciller et interrompre son activité pour compatir aux malheurs du monde ; soit-il le nôtre ! On peut donc se demander, tout en ayant compris que toutes les démarches jusqu'à ce jour n'ont jamais répondu aux doléances des peuples (l'exemple de la modification de la production consumériste qui n'a jamais abouti, en est très significatif), confrontés à des problèmes majeurs comme le chaos climatique advenu, que l'actualité entretient une information dans un sens qui n'est pas positif. Le public devient complice de l'info, englué dans un système d'aliénation duquel il ne peut se soustraire sans encourir une perdition de son entité ! Ouvrir sa gueule pour ne rien dire de bien instructif pour l'ensemble d'un pays (l'Assemblée nationale en est devenue le théâtre), revient l'audience dans une position de faiblesse qui le rend dépendant de son comportement (il s'agit du public, s'entend). Jean Canal. Revu et corrigé le 08/08/2022.
UNE ADDITION INCOMBEE AUX FRANCAIS DONC. Une dette française à 120 % du PIB avec un reliquat de 55 milliards d'euros à régler. 20/30 milliards supplémentaires dévolus aux dépenses publiques en France ! Une inflation en perspective est inéluctable. Cependant, il existe un état modèle dans la zone euro, l'Italie qui parvient à maintenir son économie au-dessus des crises européennes. Comment la France en est arrivée à ce point ! Une nouvelle crise qui vient plomber la société française. Comment protéger les ménages contre une augmentation du coût de la vie marchande ? La réponse sera donnée par Madame la Première Ministre Elisabeth Borne qui présentera son projet à l'Assemblé nationale cette semaine. Entre autres, quelles responsabilités les banques centrales endossent-elles, en ayant profité des crises successives, en précipitant la chute de l'économie via certaines politiques ? Jean Canal. 3/4 juillet 2022.C'est le Monde qui traite le mieux l'actualité des Législatives de juin qui concerne plus particulièrement les unités de la Gauche française. 
288 journalistes emprisonnésLA PAGE/L'EDITO la police de la pensée soutien indéfectible aux journalistes de RT France ! CAVE CANEM LE BILLET D'HUMEUR LA DERNIERE DU BLOG DE JEAN CANAL. Plus préoccupante serait la façon dont on va s'extirper de cet imbroglio géopolitique qui s'étend désormais de la Russie à l'Afrique ? On ne peut pas dire que nos relations internationales soient au beau fixe, d'autant moins avec un climat dont les oscillations imprévisibles varient en des lieux planétaires déjà frappés de catastrophes naturelles récurrentes. Ajoutons à ces fléaux, auxquels il faudra s'habituer, l'inflation économique sur le modèle libanais qui sévit dans ce pays de voyous, il restera à réduire drastiquement ces énergies non renouvelables dont il nous faut rapidement recalculer l'utilisation. En bref ! Apprenons à repenser la société pour le bien de tous, aux quatre coins du monde ; sinon nous l'occident sera la proie des peuplades errantes, en quête d'une terre de salut. Jean Canal. 1er mai 2022.        Vladimir Poutine : “Si quelqu'un a l'intention de s'ingérer de l'extérieur dans ce qui se passe (en Ukraine) et de créer des menaces inacceptables pour la Russie, ils doivent savoir que notre riposte (...) sera rapide et foudroyante". "Nous avons tous ces outils dont personne d'autre ne peut se vanter actuellement. Nous n'allons pas nous vanter: nous allons les utiliser s'il le faut. Et j'aimerais que tout le monde le sache". "Toutes les décisions là-dessus ont été déjà prises".
ESPRIT d'une Revue qui fouille dans la politique d'actualité depuis 1936 ! "La démocratie des communs" est l'intitulé de ce mois avec quoi il faut prendre rendez-vous pour le 28 -soyez à l'heure ! Il est des textes dont on ne se lasse pas de parcourir, lire et quelquefois relire comme référent dans la Rédaction à exécuter ! Il faut reconnaître que le délayage médiatique de certains papiers en ligne qui s'arrogent un droit superbe de détenir la spécificité de l'analyse, ne leur confèrent plus la primeur ; excepté pour les fidèles lecteurs de presse officielle. La télévision ayant échoué, là où les réseaux sociaux sont en train de réussir une passation de pouvoir audiovisuel, l'information a fini par se suffire à elle-même par les images-mêmes véhiculées par des quidams qui illustrent l'actualité à la seconde près ! Nonobstant cette évidence qui dérange et gêne les officiels, la lecture approfondie demeure la quintessence du savoir en ce domaine d'exception. l'exemple le plus significatif a été, le temps de comprendre, le conflit naissant d'une guerre en Ukraine ; d'ailleurs la suite de cet avènement historique en attesta la réalité démocratique de la société moderne (terme récurrent dans l'histoire des civilisations qui tendaient à se disputer la paternité de la société scindée entre deux entités antinomiques ; les anciens et les modernes.) L'économie est, elle aussi, dans l'expectative d'être écoutée... Aujourd'hui, la société politique se rend compte que la démocratie offre une chance aux partis des extrêmes qui, dans la forme de leur expression parlementaire la plus controversée, respectent scrupuleusement les institutions ! Quant on songe que la Gauche posséda dans son histoire tous les pouvoirs, on est en droit de se demander comment elle échoua ! Généralement, ce genre de parti finit par se saborder... de sorte à laisser la place à des adversaires redoutables dans leur combat vers la conquête des institutions ; La presse crut en Zemmour au détriment de Marine Le Pen : le peuple concerné aussi, le temps du repli vers la maison mère... Confier la démocratie au peuple (qui d'autre pourrait y prétendre), est un exercice périlleux autant que dispenser des référendums en guise de démocratie : encore faut-il être suffisamment responsable pour ouvrir sa gueule ! Et de l'ouvrir à mauvais escient, les résultats peuvent révéler une situation complexe à gérer ! C'est l'avenir du pays qui est en jeu. Certes, manque une équité dans la répartition des richesses et la préservation des acquis sociaux conquis par nos aïeux, inquiètes. Il y a comme une insalubrité publique qui émane de relents nauséabonds, échappés de miasmes politico financiers de ce pays : un manque d'honnêteté citoyenne est évident ! Tous les tricheurs n'ont pas rendu l'âme ! Le problème est simple : comment rétablir une confiance au sein de nos institutions quand on sait que les plus nobles, parmi les responsables, se sont compromis ? Les abus en tout genre, comprenant la sexualité et l'argent, firent et font toujours les unes de l'actualité dont sont friands les français, happés par le sensationnel jusqu'aux faits divers qui se déroulent à l'échelle locale, sous leurs fenêtres. On aurait volontiers cru et même nous nous eussions intentionnellement laissé bercer de naïveté, en croyant recouvrer l'état d'un pays qui se targuait de vivre de cocagne, en une nonchalance caractérisant l'Esprit typiquement français ! Hélas, tout est mort ! Ceux sont la violence et la rapine qui l'ont emporté contre les promesses politiques surannées de ceux qui les ont tenues pour être élus : voilà ce qui a tué la France ! Jean Canal. 25 juin 2022.
Valérie-Masson Delmotte. Soit un des plus avertis référents féminins de la recherche climatique de ces dernières années. La société civile, désignée comme telle, est désormais interpellée par les scientifiques au service de la cause climatique, en appréhendant ses conséquences inhérentes sur les populations. L'inquiétude est réelle en ce qui concerne la gravité du problème qui se présente aux sociétés comme un dilemme à résoudre moyennant des mesures politiques ! Le GIEC est clair sur ce sujet : 2050 sera la date limite sans retour sur le climat qui s'instaurera dans un contexte délétère pour les civilisations ! Et naïfs sont ceux qui nantis de fortunes inépuisables, se sentiront a l'abri en un endroit protégé de la planète ! Et l'argent n'aura de valeur que celle de l'illusion que lui concèdent les possesseurs de richesses matérielles ! Nous ne sommes plus dans le science fiction que cultivent intentionnellement les climato-sceptiques, agissant pour leurs intérêts personnels, mais effectivement dans une réalité qui s'avère rationnelle selon la formule de Hegel : un événement qui s'impose comme une cause réelle est le fruit de la rationalité ! Jean Canal. 26/05/2022. Lien.
RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE. Réduire le réchauffement climatique à 1,5 degré, eût été l'intention des sociétés qui soudainement comprennent que le changement impactera directement leurs infrastructures : leurs vies sont en dangers réels ! Le politique tente, vainement, une sortie de l'espace terrestre, dans lequel il s'est emprisonné lui-même ; puisque le pouvoir d'action lui a toujours incombé ! On a l'impression d'être dans un feuilleton de science fiction avec en toile de fond la conquête de Mars, comme planète de secours ! Le pire étant à venir, les terriens, en attendant une fin prématurée pour les plus fragiles qui ne sont pas les plus pauvres, tentent vainement une sortie de crise planétaire, en osant repenser leur mode de vie ultra consumériste, auquel ils se sont aliénés ! Un suicide collectif, en quelque sorte, illustrerait un contexte entretenu au sein des peuples conditionnés par un mimétisme de consommation négative accentué au cours de deux siècles seulement (c'est le temps qu'il a fallu à l'homme pour s'autodétruire : une prouesse scientifique inégalée dans ses expériences modernes). Auriez-vous peur de mourir étouffés par de trop fortes chaleurs qui assurément guettent la planète, incessamment sous peu, selon la formule évasive employée pour les circonstances ? Nous avons la société que nous méritons, et nous n'en méritons pas une autre ! Le malheur est que l'occident n'a pas su contrôler son système d'évolution dont les fondements reposent sur l'accumulation des richesses inutiles et la spéculation déraisonnée des biens consommables qui ont fini par avoir raison des valeurs essentielles de l'humanité, disparues ! L épuisement des ressources naturelles, le pillage des forêts toujours déforestées, les pollutions des mers et océans ne suffisent pas à alerter les dirigeants mondiaux, incapables d'imposer de drastiques interdictions (ils ont par contre imposé un droit à polluer en payant) ; tout simplement parce que le piège se referme sur eux qui croient encore en réchapper ! Le pire est toujours à venir ; soyons patients et nous constaterons l'état de la planète tel que nous l'eûmes conçue, en un temps insoucieux de notre évolution inconsciente, je vous le concède comme argument de circonstances atténuantes. Jean Canal. 5 avril 2022.
L'HOMME PERDU. Quand l'intelligence humaine ne fonctionne plus, elle recourt à l'intelligence artificielle. Déroger à la machine une tâche manuelle pénible fut l'intention du Taylorisme qui multiplia la production industrielle en aménageant le travail manuel, ainsi soulagé de sa mécanisation individuelle. La chaîne produisait plus, en moins de temps tout en atténuant la fatigue. La solitude humaine préoccupe dans la mesure où il faut y remédier. Les moyens ?! Créer un alter égo qui accompagnera l'homme au quotidien. Le plus dangereux serait que ce robot prenne des décisions pour l'homme, le privant de pensée ! Se substituer à l'homme en tant que cerveau électronique s'applique déjà sur le net avec les logarithmes, entre autres de la science qui en use à proportion gardée. A quel fantasme aspire l'homme en voulant se faire remplacer par un robot intelligent ? Jean Canal. 5 avril 2022.
La Glose s'est étendue jusque dans le milieu ecclésiastique de l’Église catholique où le débat spirituel absent de la parole religieuse, est en train de faire naître une pensée nouvelle de la communauté œcuménique, convoquée pour des circonstances qui nous rappellent, hélas ! que la guerre est effectivement un thème récurrent des peuples ! Au cours de la messe du matin et du prêche de cette après-midi, retransmis par France Culture, en direct, les deux prêtres assignés aux offices religieux discoururent sur ce sujet qui désormais préoccupent les nations...fussent-elles aujourd'hui encore désunies ! Ce fut, jadis, en effet, la SDN qui connut son premier désaccord avec le retrait des états qui se retireront de cette institution fondée dans l'intention de protéger les peuples contre eux-mêmes et leur dirigeants. L'Annexion de l’Éthiopie par Mussolini, en 1936 ne put décider ces mêmes Nations à restituer au Roi des Rois, déchu et exilé en Angleterre, son royaume (recouvré en 1942) ! Un mal inhérent, donc, à notre propension de propager une culture gangrenée par les ravages de l'économie, ayant atteint une forme d'ultra consumérisme, s'est enraciné dans les mentalités occidentales de telle sorte à les avoir propagées par delà le monde, jusqu'à en devenir victimes. Jean Canal. 20 mars 2022.
Au nom de quelle valeur, invoquer le changement ? il y a comme un parfum de sainteté qui embaume l'atmosphère, lequel laisse présager que cette nouvelle année se présente d'ores et déjà sous les auspices de la Renaissance. Jean Canal ; bien sûr. 13/01/2022. La Patrie reconnaissante ! C'est donc au nom de la nation qu'il faudra agir ! Tout en mesurant les valeurs propres qui s'y rattachent, il faudra préserver, cette fois-ci, tout le patrimoine qui l'incarne depuis ses fondements, au V° siècle avec le baptême de Clovis. Les erreurs du passé devront vous servir de référent sur lequel tous vos agissements, comportements et intentions devront se conformer, conformément à la nouvelle éthique en vigueur, dans ce royaume de France recouvré. Par contre, il faudra abattre les symboles de la modernité progressiste qui tend à vouloir effacer le passé, gommer l'histoire, en détruisant inexorablement tous les vestiges de la France. Camarade ! La conquête nous rappelle  à nos devoirs civiques le plus nobles ! En l'an de grâce, le treize janvier, deux mille vingt-deux. Fait pour valoir ce que de droit auprès des autorités compétentes de la Révolution qui est en marche, à Toulouse.
La VI° sinon rien ! Vers une sixième république ?! Ce serait le vœu impérieux qui végète dans les esprits les plus pragmatiques de la politique française. Peu ou prou, il faut changer de moyen pour gouverner, si l'état ne veut plus multiplier les échecs sociaux. Les nombreuses manifestations populaires ont traduit un mécontentement général de la France, et cela quand bien même la majorité ne signifia nullement une volonté de modification républicaine. La démocratie serait mise en cause. Les politiques se sont usées, éculées par l'utilisation abusive que les élus en ont fait ! Les choix politiques, en effet, ne répondirent que de loin aux besoins du peuple, plus enclin à gérer un quotidien confronté à des dépenses onéreuses, grevant les budgets familiaux ; appauvrissant ainsi une frange de cette population, englobant les classes moyennes laborieuses, cependant. Et si l'on regarde l'histoire des deux derniers siècles écoulés, les Républiques se sont succédé, en renouvelant à chaque prise de pouvoir, un capital de l'appareil républicain dont la démocratie bénéficia, conformément aux premières institutions de 1789. Il fallu, néanmoins attendre 1870 pour voir apparaître La république de la III, inaugurée par Gambetta. Inappropriée aujourd'hui avec les instances économiques édictant la marche à suivre et la cadence à tenir pour figurer parmi les plus grands états, classés dans les premiers, la V République de la France manque d'outils pour combattre une concurrence internationale, inscrite dans une mondialisation dénuée d'empathie envers ses adversaires économiques. C'est le XXI° siècle qui appelle à repenser notre démocratie dont l'accomplissement demeure dans l'expectative de se rénover, voir se renouveler au fur et à mesure de l'évolution sociale. Les critères qui incitent, en effet, à complètement modifier nos institutions, sans pour cela bannir certaines données présidents toujours à la pérennité de la santé de la nation, reposent sur une géopolitique accentuée par une démographie traduisant le paysage actuel de la France ! Macron possédera-t-il suffisamment d'énergie pour entamer une énième réforme, cardinale celle-ci, dans les affaires socio-économiques, de plus plus confrontées à des contres-coups, assénés selon les circonstances politiques d'une planète en péril. Les récents événements survenus en Russie devraient suffire à instiller une synergie dans l'évolution de la France.  Jean Canal. 5 mars 2022.

"J’ai placé au cœur de la présidentielle la question essentielle de la survie de la France et du Grand Remplacement. J’ai réussi en ce début de campagne à imposer ce que personne n’a jamais osé imposer."*
*Assertion de Eric Zemmour, sur BFMTV, en interview avec Apolline de Malherbe. Faut-il réellement prendre au sérieux cette intervention cavalière du représentant d'une idéologie politique informelle sur son fond, quand bien même émanerait de sa diction rigoriste une atmosphère ségrégationniste sur tous les plans de la politique exercée en France par les représentants des partis officiels, dont Marine le Pen fait partie.
                    Zemmour est l'avorton d'un héritage colonialiste, de ces conquêtes françaises au Maghreb, durant les deux derniers siècles écoulés. Sa philosophie politico-sociale repose en fait sur la fragilité du contexte français, exploité à mauvais escient, en une période précise où tous les éléments de controverse concordent pour accuser une situation critique de l'identité française, certes en déclin, mais en complète mutation planétaire. Sera-t-elle fragilisée dans cet avenir proche annoncé sous forme idyllique "du Grand Remplacement." En danger, cette nation le serait par des étrangers, de préférence musulmans, qui convoiteraient une terre, enclose dans un espace européen composé de 27 états membres, liés les uns aux autres par un consensus dépendant de lois communes sur un fond, lesquelles exigeantes de droits et de devoirs civiques à appliquer scrupuleusement pour assurer la pérennité de ce système. Bref ! Tout et son contraire peut habilement être écrit si le lectorat se prête à sa lecture, sous forme de bréviaire ! L'ensemble de l'espace Schengen est ainsi constitué afin de préserver une harmonie constitutionnelle qui en garantit la stabilité politico-sociale, effectivement. La sécurité autant que la sureté de ce territoire sont assurées par le fondement même qui protège par le fait de son existence, tous les peuples qui s'y reconnaissent, intrinsèquement. Dans un esprit sous-jacent de fédéralisme confirmé par une volonté de pouvoir disposer d'eux-mêmes, ces états ne manquent jamais de rappeler à la commission européenne de Bruxelles cette volonté de demeurer souverain chez eux !
                        Les cultures relatives et propres à chaque entité sont donc ainsi non seulement entretenues et préservées de leur disparition... Peut-on imaginer un seul instant que demain, moyennant des manœuvres désuètes d'infiltration dans notre tissus social, "une communauté" dont les finalités seraient d'appliquer la Charia, loi islamique qui n'est même pas en vigueur dans tout le Maghreb d'où sont issus la plupart de ces étrangers, prennent le pouvoir dans un espace aussi défini idéologiquement par ses origines identitaires que l'Europe l'est encore plus avec la montée des nationalismes ; et cela quand bien même seraient-ils de plus en plus nombreux ! A moins qu'ils veuillent tous se suicider ! L'imagination encense la peur chez ceux qui sont effrayés par des politiciens agitant des emblèmes qui firent se soulever l'Europe contre elle-même, au cours de ces deux siècles écoulés dans des bains de sang et d'horreur caractérisant la cruauté humaine ! Il y a cependant, un phénomène de nationalisme en Europe, en réponse aux tentatives des islamistes fondamentalistes qui prêchent dans le désert idéologique des villes françaises et européennes. Les mosquées en sont parfois et souvent l'épicentre de cette pensée, comme le veut la tradition qui rappelle aussi les devoirs des fidèles. Les religions d'état de l'Afrique du Nord, comme on la nommait jadis, sont retenues par les politiques dictatoriales entretenues, maintenues depuis la souveraineté des peuples qui composent ces pays. Ceux sont les militaires qui sont les garants de la stabilité de ces états. Les contre-pouvoirs légitimes d'obédience à gauche aspirent, eux, à plus de liberté dans des états où la religion impose sa pensée soutenue par une grande minorité silencieuse et couvant le moment de se manifester. L'Algérie en est encore aujourd'hui et plus qu'hier et moins que demain, ce stéréotype social de modèle pouvant présenter un danger éventuel pour la France notamment, laquelle dépend de l'Europe. L'alliance algérienne tacite avec la Turquie de Erdogan, peut s'avérée préjudiciable dans des tractations économiques, comme ce fut le cas. Et les dirigeants le savent pertinemment, de sorte à modérer les exactions de quelques mouvements obsolètes, criant à la Charia !
             Le potentiel de la jeunesse musulmane de cœur, mais libérale dans l'âme, aspire à vivre pleinement une existence "inclusive" au cœur de cités européennes, en contribuant à leur évolution, dans l'"Esprit des Lois" qui leur assurent une identité reconnue -sans tenir compte des abrutis qui traînent en voiture un SDF désœuvré, couvert de blessures dommageables pour une reconnaissance inclusive ratée de ses agresseurs ! Les jeunes-femmes issues du Maghreb ne veulent plus être des matrices à enfants qui les priveraient de la jouissance occidentale dont elles savourent les bienfaits économiques. Seule une minorité d'entr'elles se conforme à l'idéologie religieuse dans ces 27 états qui en surveillent l'évolution stratégique révélée depuis quelques années déjà ; de sorte à être prompts à en changer les règles, selon la volonté des peuples souverains et l'urgence du moment.
Toutes les formes d'extrémismes sont à bannir ! Quelles soient politiques ou bien religieuses ! L'avenir possède ce pouvoir de séduction, en ce sens qu'il demeure une belle inconnue dont tous sont impatients de découvrir les charmes qui se révèleront les moments venus...
Zemmour tombe à pic après les attentas de Charlie Hebdo, plus particulièrement. Il incarne cette pensée qui végète dans les esprits fragiles aspirant à recouvrer une espèce de souveraineté identitaire au sein d'une nation française ; typiquement française. La politique de forme idéologique au sens le plus ferme qui fût employé au cours de l'histoire la plus sombre de la France ; cette politique évoque les parties affaiblies de la France qui a abandonné ses préceptes vieux de la constitution, possédant les actes légaux et devenus aujourd'hui légitimes pour redonner un nouveau souffle démocratique de la France, dans le cadre institutionnel de la République !
Jean Canal. 13 janvier 2022. Toulouse. 2H 30mn.

La profanation de la société ou Fourier aujourd'hui
Pascal :[...]...et l'amour pour soi-même étant resté seul dans cette grande âme capable d'un amour infini, cet amour propre s'est étendu et débordé dans le vide que dieu a laissé ; et ainsi il s'est aimé tout seul, et toutes choses pour soi, c'est-à-dire infiniment : voilà l'origine de l'amour-propre. Pensées. Part. II, art. 18.
Arrivée à son propre paroxysme, la société a effectivement abouti à la fin de sa recherche d'alternatives donnant accès vers l'extérieur de sa reconversion économique ! La croissance a donc des limites dans la sphère actuelle du monde de la productivité matérialiste. La simple idée d'évoquer une décroissance renvoie à l'idée de régression sociale, voire civilisatrice (« l'écart absolu » de Fourier prévaudrait-il aujourd'hui : une théorie systématique d'un révisionnisme de la cosmographie intellectuelle -la question se posait déjà, au XIX° siècle, mais sans réelle raison d'en adopter le principe qui n'apparaissait pas évident pour le début de la première époque industrielle).
Hormis quelques récalcitrants qui persistent à éconduire un système dénoncé comme érodé dans sa pratique éculée favorable à cette future modernité annoncée, il faut reconnaître, et cela est pratiquement fait de façon unilatérale, que des efforts de reconversion générale, préoccupant l'ensemble des dirigeants de ce monde, est en marche. A l'échelle de la production des biens de consommations, l'entêtement est toujours ancré dans une volonté pugnace de continuer dans les erreurs avérées du passé ! Ont-ils réellement compris que désormais, nul ne réchappera aux conséquences inéluctables d'une modification majeure des paramètres naturels de la planète, dont nous sommes tous otages ! ? Pas si sûr ! D'aucuns, par la situation de privilégié dont ils jouissent, sont persuadés de ne pas trop être concernés par ce dérèglement général et qu'ils auront toujours l’opportunité, dans le pire des cas, de se retirer dans leurs pénates, aménagées selon des conceptions protectrices ; loin des affres dévastateurs.
L'utopie arrive à ses termes ! Il est du devoir de l'évidence de ramener à la raison les égarés de ce début du siècle, très éprouvé (le siècle) par les erreurs d'appréciation imprégnées d'idéologies politico-sociales, ayant couru dans les esprits au cours des deux siècles précédents. C'est du moins l'impression que donnent des comportements ayant préservé les nuisibles mimétismes d'hier ! S'agit-il d'un manque d'éducation en ce domaine ? Les populations se sont-elles réellement abruties elles-mêmes ? Une confrontation des civilisations est-elle inévitable pour rétablir un ordre nouveau, prôné par les génies du mal qui se disputent la primauté dans les urnes ?! Des questions foisonnent autour de sujets à peine abordés par les peuples eux-mêmes, plutôt préoccupés par l'alignement de leur identité sur le modèle occidental, responsable en amont de la prévarication des biens marchands revendus aux plus offrants !
Spoliée de ses ressources, la planète s'essouffle et ne nous propose plus que de très maigres éléments susceptibles de satisfaire nos besoins élémentaires à notre survie. Sursitaires envers une addition à régler, nous sommes responsables au regard des choix que nous eûmes effectués, en connaissance de cause, ne fût-ce que par l'abdication aux pouvoirs souverains d'alors. Il s'agit de conscience et non de religion quelconque qui dévoierait l'être de la propension de sa vie vouée à une ascèse culturelle, réduisant ses besoins invoqués comme fondement de l'existence, à l'essentiel vital nourrissant une âme épurée de toute superfétation du monde actuel ! Un retour à la pureté est nécessaire pour sauvegarder ce qui peut l'être encore.            Jean Canal. 12/12/2021. 3H 39mn.
En ces jours chaotiques où la politique ne peut résoudre les problèmes nationaux, l'Ultra droite française possède t-elle un réel pouvoir de sorte à infléchir sur les décisions politiques ? Auquel cas, peut-elle avoir une incidence sur le cours de l'histoire, en influant sur la politique présidentielle ? Un mythe dans une idéologie échouée sur les rives de l'histoire du XIX° et XX° siècles, là où les héritiers de Maurras, Maurice Barrès, Jules Lemaître, entre autres des figures emblématiques devenues un symbole, tentèrent vainement d'imposer une dictature nationaliste aux accents monarchiques. La monarchie d'aujourd'hui ne musarde plus avec l'extrême droite, elle se situe plutôt à Droite, chez Les Républicains. Sa position confortable de neutralité idéologique, ne l'incite guère à contracter des affinités avec des gens cultivant la haine sous forme viscérale. La tentation royaliste s'est évanouie avec les échecs parlementaires. Lire la suite.