PRESSE

By | 7 février 2024

Les événements internationaux étant de plus en plus accessibles moyennant les réseaux sociaux, ceux-ci répondent expressément de l'actualité au quotidien à laquelle se référent tous les organes de presse en ligne. L'AFP est le référent par excellence qui fournit les medias, en matière d'événements de derniere minute. La raison journalistique que leur traitement impose à tous les médias, prenant part au débat factuel en vigueur, doit se soucier de la transarence et de la pertinence objective de leur travail, propre à leur ligne éditoriale, plutôt que "d'orchestrer" sur les plateaux audiovisuels, une éphémère vérité qui sera tôt ou tard démentie. Les informations reçues durant les derniers conflits, transmises par des particuliers et organismes divers, relativement aux centres d'intérêts de notre éthique, ne laissèrent pas notre Rédaction insensible aux injustices humaines, formées d'atteintes aux personnes, femmes et enfants. Les théâtres des opérations palestiniennes nous ont choqués de telle sorte à devoir impérativement sortir de notre pudeur rédactionnelle qui nous tint silencieux sur des faits, en partie occultés pour des raisons toute politique. C'est la raison pour laquelle, presselibre.fr engage, désormais, sa responsabilité morale à relayer intentionnellement les publications refusées dans d'autres Rédactions, plus enclines à cultiver la modération professionnelle, sous les apparences d'une objectivité, éprouvant des difficultés à demeurer leur référence. Considérant que cette vertu dernière ne peut apparaitre clairement dans un travail complaisant à la thématique débattue, Il nous appartient de donner une autre version des faits qui se déroulent dans les enjeux du monde, essentiellement dirigés par l'économie globale de la planète. Les récentes prises de positions politiques de dirigeants, jusque là considérés comme vassaux de l'Occident, ont éveillé en nous notre susceptibilité de nous mêler enfin de ce qui, d'un point de vue international, nous concerne par les conséquences que l'humanité subit et subira encore durant longtemps, selon les options idéologiques des uns et des autres. Merci de continuer à nous suivre. Jean Canal. Rédacteur de la publication. Janvier 2024.

FEVRIER 2024. Des frondes populistes, émanées de milieux sociaux sans véritables oppositions à leur entité propre qui tend à les distinguer sur des valeurs démocratiques, cependant différentes ?! ou bien sont-ce des actes parlementaires issus d'une population qui excipe sa colère générale par-devers un état français laissé intentionnellement en jachère ? Les Agriculteurs, en effet, couvaient un mal qui a fini par provoquer, faute de remède, une épidémie...européenne ! Emboîtant le pas aux manifestations, les Enseignants, prompts à se dégourdir les gambettes, organisent une balade en ville, histoire d'opérer quelques visites au sein de leur institution, toujours fermée à leurs sempiternelles doléances ; profitant en cette occasion toute courageuse fût-elle, de relever quelque anomalie à l'élection d'une ministre préférant pratiquer l'enseignement privé à celui de la République !  La qualité du Privé, nonobstant, est supérieure de celui du Public ! Pourquoi ? Tout est une question de financement... Si "l'on" veut réellement que les enfants de la République bénéficient d'un enseignement complet, dispensé avec une certaine rigueur exigeant des résultats probants qui assureront à la France une qualité de vie en communauté, il faut y mettre les moyens ! Relever le niveau des examens ajoute à tous une valeur suprême à la République ! Est-ce la volonté des dirigeants politiques qui se sont succédé au cours de ces dernières quarante années de laxisme politico social ?! Nenni ! Les intérêts sont ailleurs, nichés dans des intentions toutes personnelles des carrières en perspective de ceux et notamment de celle(s) qui ajouteront un nouveau statut à leur hagiographie ministérielle. L'exemple le plus médiocre fut et reste celui de Bruno Lemaire ignorant l'équivalence de surface en hectare : "un hectare c'est combien de mètres carrés," demanda la journaliste. "Un hectare, c'est un hectare", répondit piteusement le ministre de l'Agriculture ; sous entendant, ne le sachant point, le Ministre à raison. Bref ! Débrouillons-nous avec un contexte que nous avons voulu dans son entièreté politique dont, habitués aux annonces gouvernementales indiquant les hausses récurrentes de notre consommation, nous ne possédons aucun pouvoir pour changer un système que nous entretenons paradoxalement à cette volonté de voir enfin changer la société. De surcroît, et il est important de le répéter, le climat aura le dernier mal sur notre civilisation d'une point de vue démographique dont les états devront gérer des taux de populations démunies de réactivité probante : phénomène en nette augmentation, lequel génère des faits divers exploités pour des circonstances politiques. Le pire est assurément à venir et il ne saurait se faire attendre ; le processus irréversible du temps, ne fera plus marche en arrière pour recouvrer un équilibre naturel dont il ne faut même plus cultiver la nostalgie ! Oublierons-nous un jour d'où nous venons, recherchant désespérément une place à vivre quelque part ?! Il est permis de le penser, haut et fort en se criant à soi-même qu'il faut savoir attendre la fin ! Allons-nous vers la Guerre des Mondes ?!

TRUMP : l'impérial Président de l'Amérique. Cet homme incarne parfaitement l'impérialisme américain de Ronald Reagan (un autre Cow Boy). Si Donald Trump est réélu, l'Ukraine s'effondre et Moscou sort vainqueur de cette guerre que le protectionnisme américain ne cautionnera plus. Quand bien même la guerre serait-elle bonne pour l'économie, Trump ne considéra jamais la Russie comme un pays ennemi. Tandis que la Chine demeure le risque économique potentiel pour les échanges commerciaux des États-Unis. 

De l'Agriculture il faudra tenir compte des avis differents d'envisager la nourriture dans lavenir. Il ne sagit plus d'éradiquer l'Agriculture conventionnelle,  mais de la transformer en agriculture biologique tout en donnant les moyens aux "paysans" de procéder à une mutation dans son développement. En ce qui concerne le marché international des échanges économiques avec l'étranger, il concerne plus les consommateurs que nos producteurs européens qui subissent les accords européens. Néanmoins, seuls les consommateurs peuvent encore opérer un choix dans l'alimentaire. Leur responsabilité est entière ; jusqu'aux conséquences du chamboulement climatique qui incombe directement le consommateur : le citoyen de Schengen ! Article interactif durant le mois de Février 2024.

Fidel Castro s'est retourné dans sa tombe. Le Grand Frère Russe s'étant replié sur lui-même, il a définitivement abandonné Cuba, après la chute du Mur que les States programmèrent dans leur plan d'occidentalisation du monde libre ! Ne vous y trompez pas, ce spectacle miséreux est l'œuvre unique de l'Amérique fédéraliste ! Le peuple sacrifié tout en préservant cet air de liberté dont l'utopie apparaît indolemment au monde...qui n'ose plus la regarder en face de crainte de voir son reflet dans son miroir... Je Crache sur le monde : Jean Canal. Février 2024.

Le Communisme est mort ! Paix à son âme ! Il a laissé des séquelles que la jeunesse ne peut guérir. Elle est meurtrie en son sein et souffre de ne pouvoir s'épanouir au-delà des rêves ubuesques que l'état lui impose, sous des aspects de liberté conditionnelle. L'échec des sociétés occidentales est évident quand on constate que les neuroleptiques détruisent des générations de populations trahies par le Rêve Américain...

JANVIER 2024

JANVIER 2024

JANVIER 2024

JANVIER 2024. TROIS REPORTAGES significatifs de l'actualité contemporaine, relative à sa transformation du réel. Évidemment, le choix de ces trois reportages est délibéré de notre part, voire intentionnel pour des raisons de critiques sur la façon de traiter l'actualité au sein d'autres médias ; respectueux soient-ils !

Premier reportage de la regrettée chaîne RT France, concurrentielle, qui a perdu son droit d'audience dans un pays où la liberté d'expression est toujours en danger. Les émissions coordonnées par Frédéric Taddeï  entre autres, étaient d'une rare qualité de transparence dans une objectivité pertinente qui se permettait des questions gênantes pour tous ses invités. Le journaliste avait réussi à réaliser ce qu'ailleurs, sur d'autres chaînes conventionnelles, il n'aurait pu mettre en place, si ce n'est que des émissions grand public, le plus souvent puériles ; répondant, cependant, à la demande croissante de la sphère people. La Russie avait fait preuve d'ingéniosité, en période d'entente cordiale avec la France et son Président de la période Hollande François (un mec complètement abandonné par les siens). Poutine convoitait un terrain constructible se libérant en plein Paris et dont la surface suffisait à réaliser une belle construction digne de la religion orthodoxe russe. Le monument demeure une œuvre en soi, car Vladimir mit un point d'honneur sur les matériaux dédiés à cette architecture monumentalement discrète. Un chef-d'œuvre ! Et de conforter l'idée qu'un cadeau peut se renouveler avec un autre présent sur le territoire français, Poutine nous offrit insidieusement, s'entend, la chaine audiovisuelle RT. La subtilité de cet appareil laissant courir la rumeur dans les couloirs du pouvoir, résidait dans ses similitudes avec le système soviétique employé. Et de ne pas manquer de lui reprocher une espèce d'espionnage reposant sur le manque de traçabilité dans les sources exactes de ses informations, devenant de fait douteuses, les Méchants, les Vrais, voulurent se débarrasser de cette concurrence devenue subrepticement déloyale, en créant une enquête qui ne démontra, comme d'habitude, rien de bien répréhensible dans notre étique de Liberté d'expression. Avec la guerre en Ukraine pas question pour l'état français de cautionner la présence médiatique de l'outil audiovisuel de Poutine. Un non sens dans un contexte où l'actualité véhicule l'information sur les terrains via un simple individu pouvant envoyer des images de l'actualité.
Second reportage qui dénonce par des images persistantes sur la situation des Migrants dans la Capitale, plus particulièrement (puisque c'est sur ce point que l'accent est intentionnel posé), on découvre les rues de Paris envahies, squattées par des "réfugiés" économiques et à la fois persécutés par des régimes politiques autrefois entretenus par cet Occident colonialiste qui, néanmoins, ne devrait plus porter les responsabilités des régimes dictatoriaux africains et arabes (plutôt musulmans) -chacun se reconnaîtra dans le rôle joué en ces temps pas si reculés. Le média qui diffuse cet extrait de la misère devenue occidentale, frappant les états européens, est ancré à la Droite de la Droite, de sorte qu'il en cultive les idéologies permissives qui se dissimulent derrière les intentions de faire comprendre que l'Europe risque d'être envahie..., ce Média bénéficie du droit d'exister au nom, justement, de cette liberté d'expression, chère à l'esprit français, ayant tendance par on ne sait trop quel stratagème à se dissoudre dans les démocraties que des politiques nous proposent, de façon subjacente à leurs programmes de sauvegarde nationale de notre patrimoine qui culturel, qui institutionnel ! En toute honnêteté, personne n'a intérêt à ce que demain l'Europe deviennent musulmane à part entière et/ou conquise par le continent africain, en vengeance ou représailles du colonialisme -musulmans y compris. Personne et surtout le peuple français qui ne se limite toujours pas aux groupuscules de la Gauche déclinée à toutes les idéologies qui traînent le pas...en savate éculées (espèce de périphrase évasive). L'impact escompté en regardant ses images est réussi parce que ce réel, brut de décoffrage, certes, apparaît nettement sans montage, ni composition d'un vidéaste amateur qui par son authenticité impose la Vérité comme témoignage. On songe tout de suite à l'inanité de Madame la Maire de Paris, la démission des Politiques face à l'incommensurable inaction des responsables et à l'impuissance de la population française qui s'en remettra aux prochaines élections à un parti plus rigide, digne de rétablir la propreté et l'ordre dans les rues de Paris et de la France ! De surcroît ses images amènent à penser que l'argent du contribuable est disponible pour subvenir aux besoins de ces gens qui outragement dépassent les règles de l'hospitalité française, universellement connues dans le monde...d'hier. Le Français ainsi pris en otage se sent coupable de ses mauvais choix politiques, électoraux . Il devra impérativement enfin réagir pour protéger sa famille, les siens et l'avenir du pays en proie soit  un "envahissement" prédit par des Politiques éperdues dans la vérité absolue, soit une guerre civile dont il restera toutefois vainqueur en référence à l'armée napoléonienne, symbole de la force déchue de nos armées nouvelles. Voilà ce que peut suggérer de telles images purement informationnelles.
Troisième reportage réalisé sous les aspects du factuel que l'information se veut comme moyen de relayer les actualités du moment, considérées comme cruciales pour ceux qui peuvent les recevoir, en Afrique notamment. Par contre, pour ceux qui ne connaissent pas forcément,  suffisamment l'histoire de la Corne de l'Afrique Orientale, autrefois pied-à-terre de la France, il faut absolument consulter un manuel relatif à ce sujet. Il y eut en effet du monde, là-bas, en cet endroit magique par ses paysages demeurés insolites. Mer-Rouge à proximité. Golfe d'Aden sur les rives somaliennes ; Golfe indien. Golfe du Goubet et Canal de Suez se côtoient économiquement depuis la majestueuse construction de Ferdinand de Lesseps. Djibouti pourrait en devenir aisément la Capitale, à condition de s'entendre avec son ennemi historique, la Somalie, en changeant de régime, de politique et de dirigeants corrompus comme l'a toujours été Ismail Omar Guelleh, ayant refusé une enquête sur l'assassina du Juge Borell, président impuni, jouissant (le terme n'est pas trop fort) de son immunité présidentielle en France...(coup de pied dans la poubelles des documents qui l'accablent, logé sous un bureau de l'Elysée) à ce jour (les coupables existent et se portent en parfaite santé) ! Seuls en ont survécu les enfants, Madame Borell étant décédée de son chagrin en 2023. Abrégeons cet écart rédactionnel tout à fait intentionnel, pour revenir à cet endroit du territoire demeuré mythique grâce à Rimbaud, Victor Segalen, Henri de Monfreid et Joseph Kessel, ajoutons par magnanimité Pierre Loti qui ne fit que passer devant Obock ! Les autres promeneurs n'étant que des aventuriers de peccadille, culs-culs de circonstance exploitant les mémoires consignées de ces "nobles mages arabisants dont le passage demeure indélébile dans toutes les mémoires africaines." Ce coin reculé de l'Afrique fut convoité, en effet, d'abord par les Egyptiens, les Italiens, les Anglais et les Français et le descendant du Roi Salomon, le seul hébreux à rendre la justice juste, équitable, lequel eut sans ambages dédié la terre d'Israël aux Palestiniens. Le Roi des Rois de l'Abyssinie en eût été le descendant d'une union entre le Roi Salomon et la Reine de Saba ! Imaginez-vous ce monde avant l'arrivée de l'Islam, du Christianisme etc., etc. Bref ! Ici, se noue un conflit masqué sous des tensions retenues grâce à la religion islamique qui régie les esprits de la région. Seul le Kat met d'accord ces petites puissances qui recourent, comme Djibouti seul état à le faire, à l'omniprésence des troupes américaine, chinoise et française qui moyennant la dîme versée à Omar (sacré Omar!), assurent la protection de ses territoires et du Commerces en ligne fluviale... Le nouveau conflit donc risque de naître du Port de Djibouti que les Ethiopiens abandonneraient à la longue par des accords consolidés d'avec ce Somaliland, strictement indépendant des puissances africaines précitées. Ce qui n'est pas pour plaire a la Somalie et Djibouti qui perdrait de l'influence et de l'argent dans ces nouvelles négociations. Les conséquences seraient telles que les armées déployées à Djibouti et sur tout son territoire, entreraient en action, Chine comprise, pour rétablir une paix inexistante qui garantirait la tranquillité des affaires commerciales courantes. Le frais de port à Djibouti est strictement supérieur à celui que proposent les dirigeants du Somaliland. Concurrence loyale pour un contexte déloyal dans les mesures politico-économiques, imposées par Omar... En attendant les premiers échauffourées politico-militaires...sur lesquels nous ne manqueront pas de revenir, cultivons la patience.

Fin de l'exercice pour le mois de janvier 2024